Dec
02
AUTOMOBILE - PERMIS DE CONDUIRE – POINTS - SECURITE

AUTOMOBILE - PERMIS DE CONDUIRE – POINTS - SECURITE

AIDEZ NOS ENARQUES - HARO SUR LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES

Attention, nouvelle campagne de culpabilisation : après le téléphone au volant, grosse cause d'accidents, de blessés et de morts, au point de mobiliser la fine fleur de nos forces de l'ordre pour livrer une traque implacable (et rémunératrice) à ces chauffards, après les gilets fluos KL pour que le conducteur somnolent visualise mieux qui il va a écraser, voici la mode printemps-été 2009 qui commence à se dévoiler.


AUTOMOBILE - PERMIS DE CONDUIRE – POINTS - SECURITE

AIDEZ NOS ENARQUES - HARO SUR LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES

Attention, nouvelle campagne de culpabilisation : après le téléphone au volant, grosse cause d’accidents, de blessés et de morts, au point de mobiliser la fine fleur de nos forces de l’ordre pour livrer une traque implacable (et rémunératrice) à ces chauffards, après les gilets fluos KL pour que le conducteur somnolent visualise mieux qui il va a écraser, voici la mode printemps-été 2009 qui commence à se dévoiler.

Elle est partie d’une idée simple : le conducteur ne doit subir aucune perturbation de nature à troubler sa concentration sur le seul environnement routier.

Pour le téléphone portable en conduisant, d’accord : quand on le tient d’une main plaqué sur l’oreille, il ne reste plus que l’autre main pour tenir le volant : à défaut d’avoir été manchot depuis des années et d’être ainsi devenu un expert en conduite d’une seule main, attesté par la carte GIC, ça craint. Alors, pour ceux qui avaient installé un kit mains libres, et qui profitaient de leur standard en gardant les deux mains sur le volant, pas de problème.

Erreur, viennent de révéler les éminents chercheurs traquant la moindre cause potentielle d’accident : c’est maintenant le fait de tenir… une conversation qui est tout aussi dangereux que de n’avoir qu’une main sur le volant ! Tout à la discussion entretenue, on perd évidemment le fil de la... circulation. D’ailleurs, un spot télé vient le confirmer : le blaireau qui téléphone discute tellement qu’il percute l’arrière du véhicule qui le précédait, qui s’était arrêté (pour les besoins du film); Heureusement que le blaireau avait mis sa ceinture de sécurité, sinon on nous aurait présenté son cadavre !

Bref, partant de ce constat, tentons de recenser ces autres causes de trouble de la concentration sur l’environnement routier :

- la conversation est une mine de mortalité potentielle et pas seulement avec un interlocuteur extérieur ; n’avez-vous jamais suivi un véhicule dans lequel le conducteur et son passager s’engueulent en gesticulant, la voiture ne roulant plus droit et suivant une trajectoire sinusoïdale, selon celui qui parle ; ou deux femmes rigolardes se racontant les derniers potins, roulant au pas pour faire en même temps du léche vitrine motorisé (surtout par temps de pluie) ; ou encore, le parent conducteur excédé, piquant une énorme colère envers sa progéniture qui chahute à l’arrière : durant un long moment, il fait face à la lunette arrière, levant parfois une main menaçante, et n’ayant plus aucun contact visuel avec la route qui défile devant lui.

Là, c’est aussi simple que pour le téléphone, on supprime la conversation et comme c’est souvent impossible, si la famille n’est pas sourde et muette, alors on supprime tout passager à l’avant et même surtout à l’arrière! Comment ? Et bien sûr en supprimant les sièges ! Génial, non ?

- Ah, la cigarette, savez vous qu’elle peut tuer ? Le gars qui clope seul dans sa voiture est en danger de mort : d’abord, il n’a qu’une main sur la volant, l’autre tenant cette bombe incandescente ; il doit surveiller la combustion du coin de l’œil, repérer le moment où la cendre va tomber, viser le cendrier les yeux rivés sur la longueur de la cendre, et tenter de faire choir ce résidu dans ce réceptacle habilité : à chaque opération, il quitte la route des yeux. Et pire encore, si le maladroit, trop focalisé sur sa route, rate un des épisodes : la cendre, et parfois le bout incandescent choit à la verticale, au mieux sur le plancher du véhicule, et au pire…je vous le fais pas dire ! Panique et gesticulation sous le tableau de bord, ou dans les plis du pantalon ! Horrible moment, où l’environnement routier est bien loin de la préoccupation immédiate et chaleureuse… Simple à régler, supprimons le cendrier ! oui, mais le droitier va devoir mener l’objet rougeoyant vers l’entrebâillement de sa fenêtre, à sa gauche, et créer souvent un mouvement de volant vers le couloir de circulation d’en face, pour bien voir où chute l’incandescent, sur la route ou sur les sièges arrières du véhicule, par l’effet du courant d’air… Bon, alors supprimons le cendrier et l’allume-cigare ! Génial, non ?

- Le maquillage ou la rasage : quelle idée ont eu les constructeurs autos d’équiper leur véhicule d’un miroir, appelé aussi, dans certains cas « rétroviseur » (à ne pas confondre avec le miroir dit de courtoisie) ; c’est généralement celui d’où pendouille une petite peluche, un chapelet pour les cathos, ou deux boules odorantes pour ceux qui sentent des pieds ; il permet de voir derrière, mais aussi de se mirer la face ; chaque matin, des milliers de conducteurs, tirés du lit par le 5ème sonnerie du réveil, n’ont d’autre choix, pour arriver à l’heure au boulot, que de parfaire leur toilette sur le trajet du travail. L’ustensile réfléchissant devient alors idéal pour arriver impeccable au travail : le volant tenu d’une main, on se pomponne ou on se rase, le cou tendu vers le miroir : l’habitude créée l’habileté ; après quelques essais infructueux, Madame a vite compris comment éviter d’avoir, sur la lèvre supérieure, le dessin de moustaches de sapeur de la légion étrangère, d’un rouge brillant très attirant ou l’œil crevé par le crayon anticerne ; Monsieur a fini par trouver la technique lui évitant la douleur de l’arrachage des poils de nez, alors qu’il ne voulant que se raser la même lèvre supérieure.

Ça suffit ! On ne peut être concentré sur la circulation, en procédant à des ravalements de façades… Interdisons le rétroviseur intérieur et même les extérieurs, car ce serait encore plus dangereux de se maquiller ou raser avec la tête en dehors du véhicule ! Génial, non ?

- Et la radio ou les CD ? Lamentables… Rien que de se pencher vers l’autoradio fait perdre tout contact avec la circulation routière, le temps de visualiser l’affichage de la station recherchée ; et pour les CD c’est pire : rechercher dans leurs boites celui que vous avez choisi d’entendre, bien viser la fente pour l’introduire, effectuer le changement de volume, de plage, etc. et vous êtes bons ! vous n’avez rien vu de ce qui se passait sur la route. Alors là, la mesure est simple : pour éviter le trou noir, supprimons carrément ce type d’appareillage dans nos bagnoles, et d’ailleurs, écouter la radio ou la musique est criminel, puisque ça détourne l’attention et la concentration. Génial, non ?

- Tant qu’on y est, parlons du dernier gadget à la mode : le GPS ! alors là, c’est le pire ! dans une ville inconnue, vous voilà le nez scotché au plan qui s’affiche, sans lequel vous êtes perdu ; et en plus, il vous tient une conversation prohibée (voir supra), qui peut vous énerver, surtout si vous constatez qu’il vous fait faire trois fois le tour du pâté de maisons. Doublement criminel ! Là encore, la solution est simple et radicale : suppression totale des GPS. Génial, non ?

- Et puis, il m’ a été donné de lire, dans une revue spécialisée, en matière automobile bien sûr, un exemple, unique heureusement, auquel aucun de nous n’aurions pensé : figurez vous qu’il a été aperçu un conducteur zigzagant sur la route, non pas qu’il fut en état d’ébriété, mais pour autre cause : observation faite, il avait une passagère, qui sans doute prise d’un éblouissement, s’était affaissée sur le malheureux, au point que sa face était malencontreusement positionnée au niveau de son entrejambes ! très difficile de conserver sa concentration sur la circulation environnante… Bon, alors là, nom d’une pipe, il faut sévir : supprimons doublement la place de la passagère ! Génial non ?

Je suis sûr que vous avez vous-même repéré d’autres situations criminogènes, et que vous êtes tout aussi capable que moi de proposer les remèdes, simples et de bon sens.

Mais vous avez remarqué que presque tous résultent de l’incurie des constructeurs automobiles, qui auraient du mieux concevoir leurs projets, en faisant disparaître les accessoires à risques.

Imposons aux constructeurs de ne mettre en circulation que des véhicules SECURISES ; en résumant déjà les géniales propositions ci-dessus, le véhicule idéal pour rouler concentré et conscient des impératifs de la circulation, serait donc à une place assise, celle du conducteur, sans miroir, sans cendrier ni allume cigare, sans autoradio ou lecteur de CD, sans GPS, sans compteurs ou affichages (quand on les consulte, on ne regarde plus la route), sans ordinateur de bord qui vous parle sans arrêt et entretient donc une conversation perturbatrice, sans avertisseur sonore (ça stresse les autres).

Voyez combien il est simple de régler les problèmes avec un peu de bon sens et un minimum de réflexion, et ainsi économiser les milliers de morts ou éclopés (fumer nuit à la santé), victimes de l’accessoirisation intensive et évidemment inutile.

Nos énarques réfléchissent ; vous aussi avez des idées géniales, AIDEZ LES

Merci pour eux.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA