Apr
30
CONSOMMATION - TELEPHONIE - ARNAQUE

CONSOMMATION - TELEPHONIE -

ALLO – LE 22 A ASNIERES ?

Les opérateurs téléphoniques se livrent une guerre sans merci ; tout est bon pour récupérer le client : les commerciaux ou téléopérateurs n'ont que faire des principes du Code de la Consommation et même du Code Civil.


CONSOMMATION - TELEPHONIE

ALLO – LE 22 A ASNIERES ?

Les opérateurs téléphoniques se livrent une guerre sans merci ; tout est bon pour récupérer le client : les commerciaux ou téléopérateurs n’ont que faire des principes du Code de la Consommation et même du Code Civil.

Une affaire que j’ai récemment menée démontre que les juges indemnisent les préjudices engendrés par ces démarches commerciales devenues si agressives qu’elles en sont illicites. Il faut dire que l’opérateur, qui démarche par téléphone, n’a aucune idée de la situation de celui qu’il appelle, mais profite souvent de l’incompréhension de cet interlocuteur et de sa méconnaissance des technologies nouvelles..

Agé de 95 ans, Monsieur X, vivant seul à son domicile, était abonné depuis plus de 40 ans auprès de l’opérateur téléphonique historique, et bénéficiait même d’une ligne spéciale, reliée aux services de secours et d’urgence, en raison d’un état de santé délicat ; il reçoit un jour un appel d’un téléopérateur lui proposant d’opter pour un autre fournisseur, qui facturerait la communication à un tarif très avantageux ; c’est un refus catégorique, Mr X étant particulièrement satisfait de son vieil opérateur ; et il raccroche, fort mécontent d’être ainsi dérangé, alors qu’il n’a rien demandé.

Une semaine plus tard, il reçoit un courrier de son opérateur historique regrettant qu’il ait mandaté un autre opérateur, (appelons le HUIT MACHINCOM) pour résilier son abonnement en son nom. Le pauvre homme réagit aussitôt par LRAR, signale à son ex-opérateur qu’il n’a jamais mandaté quiconque, qu’il n’a rien signé et qu’il veut garder sa vieille ligne : trop tard, c’est déjà fait.

Il va recevoir ensuite une lettre de HUIT MACHINCOM, qui le remercie chaudement de l’avoir choisi ! Par une LRAR, toute aussi chaude, Mr X lui répond pour lui dire qu’il n’a jamais signé quoique ce soit, et qu’il ne veut pas de lui, à aucun prix !

L’ex-opérateur veut bien rétablir la ligne, mais à condition que lui soient payés les frais de rétablissement et de retourner un dossier comportant plusieurs pages à renseigner, dont « un feuillet de présélection », pour mener une procédure interne, déjà qualifiée de… lourde !

Durant trois mois, Mr X va vivre sans téléphone, sans son lien médical obligatoire compte tenu de son grand âge, de son état de santé et de son isolement. Il va connaître de longs moments d’angoisse.

Pour la première fois de sa vie, Mr X va devoir prendre un avocat : il craint le recours au juge, face à la puissance du groupe HUIT MACHINCOM ; nous lui obtiendrons, dans un premier temps, le rétablissement immédiat de son ancienne ligne par l’opérateur historique.

Face au silence, ou au mépris de HUIT MACHINCOM, en regard de l’importance du préjudice subi, Mr X accepte de saisir le Juge.

HUIT MACHINCOM ne daignera même pas venir s’expliquer devant le Juge, envoyant directement à Mr X, malgré l’assignation reçue, malgré l’intervention de l’avocat et sans considération pour ce magistrat, une méchante proposition de payer… les frais de rétablissement de l’ancienne ligne pour tout dédommagement : facile et insultant pour la victime.

C’est évidemment un refus : le Juge tranchera.

Il sera jugé que cette société, n’ayant jamais reçu de mandat ni écrit ni verbal (aucune preuve) de Mr X, ne pouvait en aucun cas faire résilier sa ligne téléphonique, et ne pouvait pas davantage se prévaloir d’un quelconque contrat passé avec lui.

Mr X a obtenu 2000 € de dommages intérêts et 800 € pour frais de procédure, le Juge considérant qu’aucun contrat n’avait pu être conclu dans de telles conditions.

Ce jugement, notifié à HUIT MACHINCOM, n’a fait l’objet de sa part d’aucun recours.

Reste à faire payer cette société : jusqu’à présent, elle méprise les mises en demeures qui lui ont été adressées : un huissier de justice va donc devoir la saisir !

Bien sûr, compte tenu de la puissance financière du Groupe de HUIT MACHINCOM, Mr X obtiendra paiement de ses indemnités, mais finalement, l’invraisemblable de cette histoire, c’est surtout ce mépris affiché, pour le supposé client et même pour la Justice ; aucune manifestation d’excuses pour le premier, aucune déférence pour la seconde.

Que serait-il advenu si Mr X, durant sa privation de ligne téléphonique, ayant un malaise, n’avait pu alerter les secours, au point d’y perdre la vie ? Nous aurions sans doute eu droit à une couverture médiatique, dénonçant les pratiques commerciales de certains opérateurs téléphoniques et de leurs commerciaux, qui n’ont d’autre considération que celle du client gagné sur la concurrence, et qui n’ont cure des conséquences de leurs agissements indélicats sur le supposé client gagné, au prix de tromperies et manipulations.

Ne regrettons évidemment pas que Mr X ait survécu à cette terrible épreuve ; mais, force est de constater que notre monde marche sur la tête, quand l’appât du gain facile prend le pas sur la considération humaine. Un simple coup de téléphone de quelques minutes, et plusieurs mois de galère pour la victime !

Si un HUIT MACHINCOM (ou DEUX ou TROIS etc.… COM) vous démarche ainsi, raccrochez aussitôt, et opposez lui le même silence méprisant que celui qu’il oppose à ses précédentes victimes. Si vous êtes enregistré (à votre insu) lors de l’appel, cette société connaitra votre assourdissante réponse.

En cas de vente forcée, si l’on vous annonce la mise en place d’un service que vous n’avez pas commandé, pour lequel vous n’avez pas signé le moindre document, n’hésitez pas à saisir le Juge aussitôt et a faire sanctionner l’opérateur ou le prestataire indélicat.

Commentaires

Nom: 
isabelle.laratte
Site: 
http://

et je crois bien avoir une idée de qui se cache derrière huit machincom...qui semble réputé pour ces pratiques car j'ai entendu parler d'au moins 3 cas identiques depuis 18 mois...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA