Aug
01
GARDE A VUE ET CONSTITUTION

G

ANTICONSTITUTIONNELLEMENT

V

Bingo, je l'ai placé sur ma grille : beau nombre de points ! Surtout que le « A » a pu s'intercaler, en vertical, entre un « G » et un « V », déjà trouvés. Pour le « V », c'était facile, en trois lettres une « source d'erreur judiciaire »! J'avais aussi en horizontal la 12ème lettre, soit un « U » dernière lettre du mot « aveu » , en vertical, répondant à la définition « reine des preuves ».

Bien content d'en avoir fini ! Et dire que j'ai pensé à tout abandonner, car ça devenait injouable. Il faut dire qu'avec une définition aussi ambiguë que « c'est très long, mais c'est bon », il a fallu se triturer les méninges pour trouver un mot aussi interminable.

Cette grille ressemblait à s'y méprendre à un quizz pour pénaliste.

En rapprochant ces trois mots, on en arrive quand même à trouver une cohérence, non ?

Imaginons que la GAV, digne héritière de la Sainte Inquisition avec ses excellents résultats en matière d'aveux spontanés, ne soit plus de nos jours conforme aux Droits de l'Homme, qui se sont substitués aux écrits saints : alors ce serait une révolution de Palais.

Aucun de ces aveux, recueillis après de longues heures nocturnes de repentance, après évocation du sort funeste promis aux proches faute de réponse attendue, ou à l'appui de quelques arguments pesants, ne vaudrait tripette ? Quoi ? Un avocat pour surveiller tout ça ?

Le syndicat des enquêteurs s'égosille : un avocat pour gripper une machine parfaitement rôdée au point que même des innocents, aujourd'hui reconnus comme tels, ont juré leurs grands dieux qu'ils avaient commis des crimes abominables, et en arrivaient, avec un étonnant don de voyance à dessiner la scène de leur supposé méfait, ou avec un sens théâtral remarquable à refaire les gestes qu'ils n'avaient jamais réalisés !

Cette plainte de la maréchaussée est parfaitement légitime : que vient faire un avocat dans un lieu très secret, alors qu'on lui a déjà permis d'y jeter un oeil, avant que le coupable soit passé à la moulinette pour bien confirmer et signer sa culpabilité ? « Tu vas voir, Fernand, qu'ils vont nous faire remettre en liberté nos clients avant même que l'on ait commencé ! » disait un chef à son subordonné. « C'est une honte , répondait Fernand, une bonne GAV c'est secret DEFENSE ! ». « Malheureux, ne prononce pas ce mot ici, ça porte malheur ! ».

Respecter le droit de la Défense d'un individu, c'est seulement respecter les Droits de l'Homme, que notre pays est fier d'avoir initié : sauf qu'en matière de Justice, le respect commençait seulement après une enquête secrète violant joyeusement les droits premiers de l'accusé, à tort ou à raison.

Notre Constitution, Loi suprême de la Nation, a violé durant des décennies ses propres principes, et il fallait bien qu'il soit mis fin à ce scandale, par l'heureux contrôle supra national de notre chère Europe et une efficace action des avocats ulcérés.

Très bien, dès demain, je me tiens prêt à accompagner un client qui pourrait bien être placé en garde à vue. Hein, pas encore ? Quoi, un an à attendre ? Non, mais attendez : si notre Loi est illégale, puisque anticonstitutionnelle, elle ne peut continuer à s'appliquer demain et tout avocat doit être en mesure d'être aux cotés de son client convoqué ou appréhendé, qui requiert sa présence.

Peut-être ai-je mal compris : sans doute aucune garde à vue n'interviendra avant que soit votée une nouvelle Loi, cette fois constitutionnelle. Ça, ce ne serait pas grave, puisque la GAV servait pour tout et n'importe quoi et que les statistiques ont explosées par abus de consommation ; ça tombe même bien, puisque l'on est en période d'économies.

Alors, les GAV seront réservées aux affaires les plus graves : oui, mais justement c'est dans ces dossiers les plus graves que les meilleures dérives sont intervenues ; et c'est peut-être même pour ces affaires lourdes que le Droit de la Défense doit être accru, pour éviter les bavures. Mais, il parait que le Conseil Constitutionnel a donné son feu vert pour maintenir les bonne vieilles GAV à l'ancienne pour de tels dossiers ! Curieuse sélection de la part de vieux sages, qui ont mission de veiller à ce que nos textes fondateurs s'appliquent de manière identique à tout citoyen ! On aurait donc une Constitution mixte, applicable seulement à certains? Il nous faudrait alors notre Guantanamo...

Mon petit doigt me dit qu'ils vont encore être dérangés nos vieux sages et qu'ils n'en pas fini avec cet engrenage dans lequel ils ont mis leurs doigts à eux. Les lorgnons plaqués sur le papier, ils n'ont sans doute pas le recul suffisant pour avoir pris la mesure de leurs propres constatations, conduisant à la mort immédiate d'un système pénal moyenâgeux.

La révolution noire, vous dis-je, initiée par les avocats, derniers remparts de la liberté de chacun, revêtus de leur uniforme protecteur et armés de leur seule libre parole.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA