Jun
17
UN JEUNE BLOGUEUR DU CNB A L’HONNEUR

La lecture matinale de mon quotidien local LA CHARENTE LIBRE m'apporte toujours une certaine délectation entre la page des faits d'hiver, et celle des sports, en passant par les avis d'obsèques. Ce matin, je me prends en pleine tronche un excellent article d'un des plus intrépide grand reporter de la rédaction, évoquant les écrits fantaisistes d'un homonyme sur un blog d'avocats, agrémenté d'une photographie de l'intéressé, fraichement sorti d'un asile psychiatrique, les yeux exhorbités et l'air franchement ahuri ; le plus drôle est que certains de mes amis ont cru me reconnaître ; d'autres m'ont demandé le nom du photographe, comme si on allait dénoncer le coiffeur d'un chauve pour une raie au milieu mal placée !


UN JEUNE BLOGUEUR DU CNB A L’HONNEUR

La lecture matinale de mon quotidien local LA CHARENTE LIBRE m’apporte toujours une certaine délectation entre la page des faits d’hiver, et celle des sports, en passant par les avis d’obsèques. Ce matin, je me prends en pleine tronche un excellent article d’un des plus intrépide grand reporter de la rédaction, évoquant les écrits fantaisistes d’un homonyme sur un blog d’avocats, agrémenté d’une photographie de l’intéressé, fraichement sorti d’un asile psychiatrique, les yeux exhorbités et l’air franchement ahuri ; le plus drôle est que certains de mes amis ont cru me reconnaître ; d’autres m’ont demandé le nom du photographe, comme si on allait dénoncer le coiffeur d’un chauve pour une raie au milieu mal placée !

Franchement, la surprise passée, après avoir examiné à la loupe cette photographie, je suis en mesure de démentir : non, ce n’est pas moi ; pour ceux qui en douteraient, vous avez la photo de l’original en page d’accueil de ce blog : c’est autre chose, non ?

Ceci dit, cet homonyme ne manque pas de culot : j’ai retrouvé dans sa plume quelques traits acidulés de certains écrits dont je revendique la paternité ; j’ai retrouvé un autoportrait qu’un de mes meilleurs amis, dessinateur débutant, avait pu commettre, à l’insu de mon plein gré ; j’ai même tressailli à l’évocation d’un temps ancien, où, ne sachant pas écrire, il m’arrivait de balbutier dans un micro fraichement ouvert par SAS François II. Roi de Charente et des françois.

Grande surprise que de voir dans un miroir son clône endosser vos habits et de ne pouvoir lui faire un procès pour contrefaçon, pour utilisation d’une copie servile.

Imaginons que cet article parle de mon auguste personne : il n’aurait pas manqué de mettre en exergue ma chevelure blonde et bouclée, mes jeans troués et mes santiags de rockeur ; le chat serait devenu tigre ; il aurait situé ma participation sur la toile parmi les échangistes de confidences de FACEBOOK et non point sur la blogosphère officielle des avocats français, et surtout, la photographie eut été plus pipole.

Je ne manquerais pas de surveiller les écrits de ce Maître blogueur qui, finalement m’amuse bien, et qui aura eu le mérite de me contraindre à sortir de ma légendaire réserve.

Vive la CHARENTE LIBRE

Vive la blogosphère des avocats du CBN

Vivent les collègues blogueurs

Et vive moi !

Commentaires

Nom: 
pif
Site: 
http://

pub inadmissible

"Pas la moindre trace d'ordinateur dans le bureau cossu de Me Guillard. Quand on a été bâtonnier et qu'on approche de la soixantaine, on est bien forcé de soigner les apparences."

C'est pas sympa comme propos, vous êtes encore vert, comme le poivre

A Pif : on sait combien ce chien est cruel pour les minets, mais de là à leur infliger des sévices que la nature réprouve! à la niche, Pif!

A l'admiratrice qui veut une photo: le référé a abouti favorablement: la photo est retirée pour atteinte indirecte à mon image; on cherche encore le mannequin qui a posé comme clône.

Au marseillais inquiet: et oui, je suis le seul blogueur à ne pas utiliser un ordinateur, et c'est la raison pour laquelle je ne peux vous répondre... Pour le reste, l'entame de l'article révèle qu'il fut écrit par un journaliste jaloux d'avoir eu à traiter un article sur la jeunesse triomphante de son sujet. Allez l'OM ! (dites donc la vie du club intéresse tout le monde même quand la saison est finie)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA