Dec
15
A celle qui est passée de l'autre coté .

Il me faut manier le propos avec grande prudence si je ne veux avoir sur les dos une foultitude de ces associations fleurissant comme chardons.

Mais, bon ; les avocates...

Elles sont bien sûr diverses.

Mais, que voulez-vous, certaines font que la grande peste de 1720 dans notre bonne ville de Marseille semble, à coté d'elles, petit rhume des foins.

Pas de noms, désolé.

D'autres, à l'inverse, souriantes et compétentes, apparaissent bise rafraichissante.

Et voilà que l'une d'entre elles est passée de l'autre coté, a franchi la barrière !

Hein ?

Mais non, elle n'est pas morte ; devenue juge seulement ; c'est différent, je crois.

Choisissant peut-être une forme de stabilité et de sécurité quand notre profession voit arriver de grandes tempêtes .

Nous conserverons donc les pestes marseillaises.

A toi qui t'en vas, que les vents te soient favorables ...et que l'ennui te soit évité.

Et comme tu sais les réalités de notre profession, tu seras la Mère-Noëlle des articles 700 que tes nouveaux collègues évaluent à l'heure des techniciens de surface

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA