Mar
07
A Mayotte, un juge brimé ?

Là bas, à Mayotte, Hakim Karki, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Mamoudzou, voudrait mettre en examen des gendarmes pour trafic de drogue. Chargé au départ d'enquêter sur le décès de Roukia, une lycéenne de 18 ans morte par overdose, il soupçonne aujourd'hui certains fonctionnaires d'avoir organisé sur l'île une partie du trafic de stupéfiants d'où serait venue l'héroïne fatale à la jeune fille.

Il serait, depuis, aux prises avec sa hiérarchie qui lui donnerait de mauvaises notes et l'inviterait, fortement, à prendre des vacances méritées.

Il serait de caractère entier, il faudrait dépayser la procédure.

A Bordeaux, comme pour madame Bettencourt ?

Il est toujours difficile, bien sûr, de se faire une opinion sur de telles affaires au vu d'un article de presse.

Relevons que les magistrats du TGI de Mamoudzou ont exprimé leur soutien à un collègue victime, disent-ils, d'attaques et de pressions particulièrement intolérables.

Ce qui mérite, finalement, de donner quelque publicité à l'affaire car, si les faits sont avérés, la lumière et la transparence seront la meilleure défense du juge harcelé.

Source : lepoint.fr

Commentaires

Nom: 
alexia
Site: 
http://

une publicité à l'affaire dans un contexte qui mérite aussi sa publicité:

http://mayotte.la1ere.fr/infos/actualites/mayotte-attend-encore-legalite...

C'est clair.

Il pourra ainsi retrouver ses juges musulmans, ses cadi (rien à voir avec les charriots de super-marché).

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA