May
15
Achevons le CNB, demande le barreau de Paris

Fervent opposant du système actuel de scrutin de listes (syndicale et ordinale) auquel il reproche sa complexité, Pierre-Olivier Sur propose que soit instauré le principe d'un élu pour 1000 avocats répartis sur six circonscriptions, soit 60 élus pour 60 000 avocats, dont 30 pour Paris/Versailles. Le pouvoir législatif serait détenu par une assemblée délibérative – l’Assemblée nationale des avocats – élue au suffrage universel direct uninominal à deux tours qui élirait son président au suffrage universel indirect.

Le pouvoir exécutif serait, quant à lui, assuré par les ordres qui conserveraient leurs missions actuelles.

Enfin, le pouvoir judiciaire, disciplinaire, serait confié aux barreaux de Cour, " pour assurer distance et impartialité ".

La question de la gouvernance de la profession d'avocat doit être débattue lors de la prochaine assemblée générale du Conseil national des barreaux qui se déroulera les 16 et les 17 mai 2014.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA