Nov
12
Bock ?

La fin de l'année arrive et c'est l'heure des questions existentielles.

Dont celle-ci : ai-je bien mes heures de formation ?

En effet, l'avocat nouveau doit justifier de vingt heures de formation.

Les articles juridiques rédigés dans les sites Internet comptent à hauteur de 3 heures pour 10.000 signes.

L'an dernier, j'avais reçu une ferme missive d'un membre du Conseil de l'Ordre chargé de la formation regrettant (menteur !) de ne pouvoir valider mes heures de formation puisque les articles juridiques rédigés sur ce blog ne pouvaient être pris en compte.

Chacun sait en effet qu'un blog n'est pas un site Internet ! (sic)

En effet, dans les instances professionnelles, avec la connaissance profonde des NTIC qui les caractérise, ils pensent qu'un blog est un bock de bière ! Hips !

J'avais à l'époque répondu à l'éminence ordinale en indiquant qu'il n'y avait pas de procédure de validation et que donc le courrier que je recevais n'avait aucune valeur, et que je l'invitais à saisir le Conseil de l'Ordre pour que je puisse éventuellement attaquer une éventuelle décision.

Ca m'aurait en effet amusé que l'on explique en justice ce qu'est un blog... si ce n'est une forme de site internet !

Mais je n'ai eu aucune réponse.

Cela étant, comme je suis un avocat très gentil et très soumis, je vais immédiatement m'inscrire à une importante séance de formation. : 'L'avocat et la pratique du droit uniforme des affaires issue du traité de l'OHADA'

Ca décoiffe, ça !

Mots-clés: 

Commentaires

Votre "blog" a été créé sur la "blogosphère" voulue par le Conseil National des Barreaux.

Vos articles sont lus par des Confrères et des justiciables.

A condition d'être des articles juridiques et de contenir le nombre de signes nécessaires, rien ne s'oppose à leur validation.

Du CNB a dit, sans rire, que non car un blog n'est pas un site!
Mais l'informatique et le CNB...

Dans cette conception que je ne partage pas, il y a l'idée non exprimée mais que l'on devine qu'un blog n'a pas le sérieux d'un site.

Or, je constate chaque jour la parution d'articles extrêmement séreux sur les textes et la jurisprudence.

Et il n'est bien évidemment question que de valider des articles juridiques et non des "billets d'humeur" !

Et encore, rien n'interdit d'agrémenter un site de "billets d'humeur" si bien que la différence entre un "blog" et un "site" ne saute pas aux yeux.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA