Dec
30
Clichés du bout d'an.

C'est vrai que pour cette période dite 'bout d'an' entre Noël et le jour de l'an, je me sens un peu boudin, lourd.

Les réunions de famille, avec ce cercle où les absents sont encore là, mais où désormais, les vieux, c'est nous, face aux enfants adultes qui nous regardent avec une attention d'anthropologue. Ils ont de quoi faire !

Ce temps où l'homme sage se rappelle que l'essentiel n'est pas dans les vaines chicanes professionnelles, mais se trouve du coté de sa famille, ses amis, de la vie.

On a, c'est vrai, l'esprit comme au ralenti, c'est bien.

Tout à l'heure j'ai accompagné mon ado acheter quelque jeu hermétique.

'Oui, père' me disait-il à chaque mot intelligent que j'articulais. Il m'a fallu, lourdaud, du temps pour comprendre qu'il se foutait de ma gueule avec sa capuche et son pull qui brillait de choses argentées du plus bel effet et de la plus chère marque.

Il refuse que je lui achète un joli pull selon mon goût qui est sûr et d'un classicisme d'antiquaire.

On a croisé un avocat agité qui m'a pris par le bras pour me dire qu'il rentrait en urgence pour moi. Enfin un référé de lundi, ce qui m'a permis de réaliser que je ne savais pas le jour que l'on était. Mais je lui ai dit que je n'oublierai pas sa constitution, enfin je le pense.

J'ai même accompagné l'ado jusqu'à l'entrée de mon copain Christian, le coiffeur (Yes ! Il y est allé).

Il y a quelques mois, il m'avait demandé si Christian était homosexuel, car il était coiffeur. Le bon petit, digne héritier des préjugés de son milieu. Ma défunte mère serait en joie.

Je viens de ranger les courses livrées par Monop et d'étendre les nappes que j'avais mises à laver (programme blanc 60°), sous l'oeil admiratif de la femme de ménage. Oui, madame, le partage des tâches ménagères, je m'y emploie (le minimum syndical masculin).

Le bout d'an, c'est le temps de vivre un peu au ralenti, d'écouter battre son coeur et celui des autres.

Clichés ? Banalités ? Futilités ?

J'en revendique la profonde humanité.

Je vous souhaite un tel bon bout d'an !

Commentaires

donne une sagesse de Thibétain...

:-)

A part, peut-être, l'ascèse

Nom: 
alexia
Site: 
http://

le bout d'an se cache dans l'innocente salade et saute sur sa victime ,décapité d'un coup de mâchoire celeste,attaque terrifiante,rapide come l'éclair,elle frôle la reserve de venin et chante sa victoire sur sa montagne de bronze chaud! victoire!

le bout d'an est mourrant.

Le Bout d'An est maigre cette année, faute à la crise.

Or, comme le disait Sa Sagesse : "quand les gros sont maigres, il y a déjà longtemps que les maigres sont morts".

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA