Mar
26
Contre-attaque.

Il m'a semblé lire que Pierre Joxe venait de prêter serment comme avocat.

Deux observations sont venues à mon esprit fatigué :

- les hommes politiques ont la manie de devenir avocats même s'il est probable que leurs conditions d'exercice n'auront rien à voir avec les tâcherons que nous sommes

- la deuxième observation est qu'ils ont également la manie, se croyant le centre du monde, de créer un parti politique qui ne représente en général qu'eux-mêmes.

Il me semble que les avocats auraient intérêt à organiser la contre-attaque contre ces parasites qui envahissent notre profession.

La solution est donc simple : chaque avocat doit créer un parti politique dont il sera le président.

Commentaires

Techniquement, je propose la constitution d'un groupement genre coopérative d'avocats. Qui s'engageraient à etre membres "croisés" de l'association des autres. Sur une base de 12 par exemple, la cooprétaive comporterait entre autres de VALON et KUCHUKIAN.

Le premier serait président d'un parti (c'est sous la forme d'une association de la loi de 1901) dont le second ((et les 10 autres avec lui) des membres actifs.

Le second serait président d'un deuxième parti dont DE VALON et les 10 autres avec lui seraient des membres actifs,

A l'infini.

Cette histoire me rappelle l'époque où un juge d'isntruction de Marseille avait incuplpé un très grand confrère (tu vois ce que je veux dire) pour une sombre histoire de communication de pièces ou de secret machin. Le batonnier MONLAU nous avait demandé de nous désigner tous comme avocats de notre ami injustement poursuivi. Le juge d'instruction avait donc reçu des centaines de constitutions d'avocats. Dont la mienne. L'affaire en était restée là. Le juge ne s'en sortait plus...

Que de gérer un Mac Do. Je m'explique: pour accèder aux fonctions définies à la charte de la célèbre chaîne de fast food, il faut avoir démontré sa capacité à nettoyer correctement la salle et les toilettes, garnir un hamburger en moins de 40 secondes, et accepter de bosser gratos pendant plusieurs mois. Faire ses classes, en quelque sorte. Les politiques qui s'introduisent chez nous à la manière sournoise des termites ne sont pas supposés connaître les joies d'une semaine de permanence pénale.

Ni l'éventuel nettoyage des toilettes du cabinet

Il n'y a qu'à rétablir le stage tel que certains d'entre nous l'ont connu il y a 40 ans (pas moi, heureusement, et bien loin de là, mais tout le monde n'avait pas un patron exceptionnel comme j'ai eu la chance d'en avoir un).

..d'en rire (Pierre DAC).

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA