Mar
23
De l'instabilité.

On parle beaucoup de l'instabilité de la quatrième république.

Mais, sous la Ve, il existe une instabilité différente qui est celle d'un jeu précipité de chaises tournantes dans les ministères.

Si l'on regarde, par exemple, la liste des ministres des finances de 1959 à 2007, on approche la trentaine.

Un ministre dure moins de deux ans en moyenne y compris dans un domaine aussi important. Ce qui est l'assurance d'une république gouvernée, non par les politiques, mais par les cabinets.

N'est-il pas symptomatique, dans la crise économique et financière que nous subissons, de voir le ministre du budget partir au travail et, ainsi, remplacé, au nom de considérations qui n'ont rien à voir avec les finances du pays ?

Commentaires

Nom: 
commode
Site: 
http://

Le ministre du travail étant clairement grillé par sa méthode volontariste appliquée à la réforme des retraites, c'est le "profil" de Monsieur le ministre du budget qui apparaît convenir à cette tache incontournable mais ingrate...

Il en fallait un pour le remplacer, peu importe la compétence, clairement minimisée par les citoyens, lors des élections régionales, qui veulent bien des écologistes, mais pas de la taxe carbone, et qui veulent bien des réformes mais pas de celles de la Justice, de l'Education, de la Fonction Publique,des Hopitaux publics...et des retraites!

Gouverner: c'est facile?

Oh que non! Mais certaines réformes apparaissent manquer de préparation et d'autres contestables .

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA