Nov
03
Digressions poujadistes sur l'interdiction des feux de cheminée à Paris

Donc, à Paris, les feux de cheminée vont être interdits parce que cela pollue.

Le ministre démissionné depuis le confirmait.

Dans l'absolu, la vie humaine pollue Gaïa la terre et il faudrait supprimer l'homme, ce cancer de la nature.

Mais cet absolu est un peu excessif et c'est le rôle du politique de choisir entre divers maux, entre libertés individuelles et interdictions diverses.

Car, plus il y a de lois et de normes, moins il y a de libertés.

La difficulté est que le politique s'efface devant l'administratif, devant ces fonctionnaires dont c'est le rôle, qui pondent des rapports et normes comme poule ses oeufs.

C'est au politique de les cuisiner.

Et le politique, lui, est censé sentir l'humain, le facteur humain, ce qui fait qu'à un certain moment, il faut dire non à son administration.

Ainsi, prenez la loi Duflot sur le logement qui occulte savamment le fait que les propriétaires sont pour la plupart des petits propriétaires qui ne supporteront pas ces taxes et obligations nouvelles, d'où un échec annoncé.

D'ailleurs un conseil près le Premier ministre a déjà dit que la loi serait contreproductive, en suggérant de confier les expulsion... à une agence publique, à l'administration, sans que personne n'ait pensé utile de dire qu'en démocratie, les décisions de ce type relèvent du juge indépendant, pas de l'administration soumise au pouvoir.

Personne ! C'est fou.

Quelle lourde incompétence.

Cela fait peur, en fait, de voir cette évolution vers une société de plus en plus administrée et liberticide où le fonctionnaire s'insinue dans votre lit même et à vos frais.

C'est cela que dit le mouvement des bonnets rouges: si la France doit être moins riche dans les années à venir, au moins que la sphère publique ne rajoute pas des ceinture de plomb à ceux qui veulent surnager.

La norme tue la vie .

Et cette faillite de la pensée politique, cette baisse de qualité des hommes et femmes politiques, augure mal de l'avenir de la démocratie française hors la réaction du peuple de ceux qui font vivre ces drôles d'élites

Un peu excessif ? Ecoutez les politique marseillais !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA