Nov
29
Du Cox à Saint Saturnin.

Les choses de la vie ont fait que j'ai retrouvé, à un mois d'intervalle, des amis différents que je n'avais pas vus depuis 30 ans.

La première des réflexions qui vient à l'esprit est que retrouver des amis que l'on n'a pas vus depuis 30 ans signifie que l'on n'a plus guère 20 ans.

Le premier, que j'avais laissé père de famille tout à fait convenable, je l'ai retrouvé au Cox, lieu de notre rendez-vous.

Un bar homosexuel parisien branché où nous sommes donc allés, Catherine et moi, Catherine étant la seule femme.

Quant à moi, il paraît que j'avais le physique de l'emploi, c'est-à-dire des cheveux ras.

Je ne suis pas cependant certain du lien évident entre calvitie et homosexualité.

Cet ami là habite donc Paris, et pour avoir de forts revenus, (fouchtra !) habite un appartement deux fois plus petit que le mien.

Puis j'ai retrouvé un couple d'amis, habitant le charmant village de Saint Saturnin dont c'est aujourd'hui la fête d'ailleurs, Saturnin.

Toujours aussi sympathique, et habitant une maison de 500 m² avec un parc et une piscine.

Vaut-il mieux habiter la capitale où Saint Saturnin ?

Il ne doit pas y avoir de Cox à Saint Saturnin, cela étant.

En séquence nostalgie, demandons-le au saint du jour : Saturnin.

Commentaires

tout sauf un petit village corrézien ....

Dans ce petit village corrézien, il n'y a plus de chauffage, ni d'eau et la télé est en rade.

Mais la chaleur des bêtes à l'étable est un frustre réconfort...

Une avocate parmi ses bêtes comme Jésus dans la crêche...

Je n'allais pas parler du ravi de la crèche!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA