Mar
25
Gardez moi de mes amis...

Le monde du travail s'altère, en cela que les règles de morale, appelée aujourd'hui éthique, paraissent s'estomper dangereusement.

Dans la profession d'avocat dont la déontologie, tout à la fois carcan et cocon, devrait protéger de cette situation, le phénomène pourtant existe.

J'ai un ami avocat, de longue date.

Mon père était même le parrain de sa femme.

Un dossier nous a opposé à l'audience des faillites du tribunal de commerce.

La pratique est celle là que le dossier est plaidé puis, fait l'objet est d'un renvoi appelé article six, à une audience à laquelle il n'est pas utile de se présenter quand les dossiers ont été déposés entre les mains de la juridiction.

Donc, une audience article six fin janvier.

Le temps passant, je m'étonnais de ne pas avoir reçu le jugement.

Je m'étonnais aussi des courriers de mon confrère évoquant des versements, un accord, alors que je rappelais régulièrement que le dossier était en délibéré...

Prudemment, je me suis rapproché du greffe, pour apprendre que la procédure revenait à une audience de ce jour à laquelle je me suis présenté.

Il était là, le bougre, escomptant une radiation de la procédure.

Je lui ai dit, les yeux dans les yeux, toute l'estime que j'avais pour son comportement confraternel.

Il ne m'a pas suivi là-haut, au quatrième, devant le juge rapporteur, auquel j'ai indiqué que bien sûr la demande était maintenue, mais que je pensais le dossier en délibéré depuis deux mois puisque mon confrère ne m'avait pas informé des trois renvois qu'il avait sollicités dans mon dos innocent quand j'attendais le jugement.

Vous connaissez l'expression : « gardez-moi de mes amis... »

Commentaires

Pourquoi, le juge rapporteur n'avait -il pas rendu sa décision ?

le confrère demandait le renvoi sans m'en informer!

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

... pas besoin d'ennemis ....

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

que les avocats sont tous copains comme cochons au détriment du justiciable ...

la confraternité, selon l'expression est une haine vigilante. Le fait de parler à un condisiple de fac n'empèche pas de faire son boulot. Proprement le plus souvent, mais les temps sont glauques pour tous.

ce mythe est détourné.

Leur avocat est le complice de l'avocat de l'adversaire.

en ces de client de ce type à faire semblant, à ne pas saluer, à vouvoyer, à avoir l'air méchant... Heureusement, c'est rare !

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

on aime certaines personnes et pas d'autres, et c'est pareil au sein des avocats ....

les avocates qui sont si douces, gentilles, adorables ...

Nom: 
Bertheline
Site: 
http://

du salon de l'agriculture ?

Nom: 
Bertheline
Site: 
http://

vous n'êtes pas une vieille chose

je viens aussi de subir une mesaventure l'affaire est renvoyée à 2 mois de plus pour que le confrère produise ses pièces et que nenni je refuse un enième renvoi et lui dis vous ferez appel vous avez assez lambiné du fait d'une pension payée par mon client c'est non. l'affaire est mise en deliberé en octobre et comme il ya actuellement un engorgement ( nouveau chez nous)j'attends et je vois arriver une réouverture des débats avec ppl en mars.

explication le confrère avait mis ses pièces ds le dossier, le juge se demandait si cétait signifié ou pas vu que je disais pas de pièces. alors il lui a qd m fallu 5 mois pour se poser la question d'un dossier qui aurait pu être expédié puisque ss pièces adverses !

le confrere est fiché desormais ds mes petits papiers mais bon j'avais eu linnocence de ne pas imaginer cela possible !

de confrère qui n'avait peur de rien!

Nous plaidons un dossier TGI fond, avec bordereaux acte du palais donc.

Je reçois le jugement : mon client est condamné à 45.000 e à titre de dommages et intérêts avec exécution provisoire (Aie! ça fait mal!!) , le Juge se fondant sur une attestation établie par une agence immobilière.... laquelle n'avait bien entendu pas été communiquée!!

Ma chance, c'est que le magistrat a visé la pièce sur laquelle il s'est fondé!!

J'appelle le confrère, qui me prend de haut.

Ah bon?

Référé 1er Président, j'obtiens l'accord de mon confrère (qui n'est pas venu à l'audience....) pour consigner le tout à la CARPA, vu la violation manifeste du principe du contradictoire....

Il y a parfois une justice : alors que je proposais une somme de 15 000 € à titre transactionnel contre désistements réciproques (proposition balayée avec ... euh ... comment dirais-je.... mépris!), la Cour a limité la condamnation à ...10.000 €!!!!

Alors, maintenant, je ne sais pas à qui je peux faire confiance, mais je sais à qui je ne peux pas faire confiance et j'en ai tiré une leçon : il faut être vigilant dans TOUS les dossiers, et ce, quelque soit , le confrère (sauf Jean, bien évidemment!!)

vu que nous ne saurions être opposés.

Confiance en personne, voila, c'est simple

Nom: 
JRM
Site: 
http://

....de vous renvoyer tous les deux "dos à dos" !

J'ai un doute sur de possibles et regrettables sous entendus !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA