Jul
30
L'Adieu de Metz.

Le Barreau de Metz se retire de la Conférence des Bâtonniers en ces termes, selon une missive tendre adressée à Monsieur POUCHELON, son Président:

"Monsieur le Président et Cher Confrère,

Le rapport HATTAB a clairement mis en évidence la pertinence des solutions parisienne et marseillaise sur les plans technique et économique pour une gestion de la communication électronique entre les cabinets d'avocats et la plateforme e-barreau. Je ne parviens pas à comprendre comment vous pouvez faire une lecture aussi tendancieuse de ce rapport et louer la solution NAVISTA mise en place, sans appel d'offres, par le CNB. A cet égard, la lettre du Bâtonnier de MARSEILLE en date du 1er juillet 2010 soulève neuf questions que vous ne pouvez feindre d'ignorer. J'ajoute que les conditions du choix de la société NAVISTA par le CNB, comme les enjeux financiers qui entourent cette convention, demeurent obscures et renforcent la suspicion des confrères à l'égard du CNB par ailleurs déconsidéré. Je vous ai exhorté à plusieurs reprises, mais en vain, à rendre tout son rôle à la Conférence des Bâtonniers à l'égard des barreaux de province. Je fais le constat, et les membres de mon Conseil de l'Ordre avec moi, que la Conférence des Bâtonniers est inféodée au CNB, et je n'aperçois plus de différence entre Messieurs POUCHELON et WICKERS, la connivence existant entre vous me paraissant de nature à vider la Conférence Nationale des Bâtonniers de sa raison d'être.

En réponse à mes exhortations, j'ai reçu notification d'un avis de contrôle de ma CARPA par la Commission Nationale de Contrôle, sous votre signature. PAGE 2 Je ne crains pas les conclusions du contrôle à intervenir alors bien sûr que ma CARPA est contrôlée par un Conseil d'Administration, un expert-comptable, un commissaire aux comptes, que l'ensemble du système informatique de gestion de la CARPA a été remplacé par mes soins sous le contrôle et sous l'égide de l'UNCA, et alors que par ailleurs, le Conseil d'Administration de la CARPA a fait appel aux services d'une société d'audit qui a permis une remise à plat complète des relations contractuelles avec la banque et un contrôle de la sécurité des placements. J'accepte bien entendu le principe d'un contrôle auquel ma CARPA se soumettra. Je fais cependant le constat que nos instances nationales, toutes confondues, font le choix de l'autoritarisme et de l'intimidation. Nous sommes contraints de subir un CNB qui tient son pouvoir de la loi bien qu'il ait perdu toute autorité.

Je ne vois pas cependant l'utilité pour mon barreau de continuer à adhérer, et cotiser, à une Conférence Nationale des Bâtonniers qui n'est qu'un pâle supplétif du CNB. Sans doute le CNB et la Conférence des Bâtonniers tablent-ils sur le fait qu'à compter du mois de septembre 2010, les barreaux vont adopter dans l'urgence et la résignation la solution NAVISTA. Pour ma part, et par lettre circulaire de ce jour, j'informe l'ensemble des avocats de mon barreau : - de la position de la Conférence des Bâtonniers à l'égard du CNB sur la question du RPVA, - du contrôle de notre CARPA qui vient d'être mis en place par la Commission Nationale de Contrôle des CARPA. Je vais réunir un Conseil de l'Ordre pour faire adopter le principe d'un retrait du barreau de METZ de la Conférence des Bâtonniers. L'économie réalisée sur le montant de la cotisation de mon barreau auprès de la Conférence des Bâtonniers permettra une diminution des cotisations ordinales des confrères pour, le cas échéant, constituer une aide financière à destination des confrères qui se sentiraient obligés de souscrire un abonnement auprès de NAVISTA. Si pressés par le temps, les avocats de mon barreau adhéraient à NAVISTA, j'engagerais mes confrères à ne souscrire un tel abonnement qu'avec l'indication qu'ils le font contraints et forcés, et sans préjudice des procédures que mon barreau ne manquera pas d'engager au fond à l'égard du CNB et de toutes autres personnes morales concernées. J'adresse une copie de la présente à l'ensemble des Bâtonniers de la Conférence Interrégionale des Bâtonniers du Grand Est, ainsi qu'aux barreaux adhérant à la Conférence des Petits et Moyens Barreaux. Si le plus grand nombre de barreaux prenait la décision, à l'instar du barreau de METZ, de se retirer de la Conférence des Bâtonniers, peut-être prendriez-vous enfin la mesure de la révolte des Bâtonniers de province à l'égard de nos instances nationales.

Je vous prie de me croire votre bien dévoué

HERVE HAXAIRE

BATONNIER DE L'ORDRE"

En fait, elle sert à quoi la Conférence des Bâtonniers?

Mots-clés: 

Commentaires

Au recyclage des anciens Bâtonniers qui peuvent ainsi obtenir des alibis permettant d'aller coucher ailleurs de temps en temps

Mais en toute moralité!

Le Bureau de la Conférence procède de l'élection conformément aux statuts.

N'imaginez pas que tous les anciens Bâtonniers veuillent à tout prix y siéger pour les motifs que vous donnez !

C'est une véritable caricature qui ne nous sert nullement collectivement.

Pour le surplus, mon mandat achevé, je n'ai pas cherché à être élu à la Conférence.

Je crois qu'il est nécessaire pour que les institutions vivent efficacement qu'un roulement s'opère.

Enfin, pour rester dans la juste appréciation des choses, heureusement que certains d'entre nous sont attirés par la défense des intérêts collectifs de notre profession !

Partons d'un principe simple, celui selon lequel la vie privée de nos Confrères ne nous regarde pas !

@ dominique.jourdain : 1000 mercis pour m'avoir fait rire en cette après midi d'été.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA