May
18
L'éthique et le populisme.

D'abord, cela commence souvent par des rumeurs, des informations entêtantes qui circulent dans le public et dont l'origine et la véracité sont incertaines, puis, parfois cela débouche sur des scandales politiques ou judiciaires.

Au-delà du sort des individus se pose la question de l'éthique conçue comme l'ensemble des règles morales propres à un groupe.

Les règles morales sont-elles les mêmes pour tout le monde ?

Ainsi la rumeur disait de Dominique Strauss-Kahn qu'il aimait les femmes, peut-être au-delà de toute mesure.

Du dragueur au harceleur, voire au prédateur, le champ est vaste.

Mais imaginons par exemple un cadre supérieur ayant dans son entreprise ce goût sans mesure des femmes avec le comportement à la frange, à tout le moins, qui l'accompagne.

Croyez-vous que sa carrière n'en sera pas un moment ou un autre empêchée ? Voir qu'il ne sera pas licencié pour faute grave ?

Combien d'avocats ont eu à connaître de ces dossiers somme toute communs.

Quand la classe politique parle donc de ce goût des femmes bien connu, a-t-elle conscience que l'éthique qui paraît être la sienne n'est pas celle du groupe que constituent les Français dans leur banalité ?

Prenons un chef d'entreprise dont le frère qui, grâce à son appui, obtiendrait des marchés part en prison pour des faits graves où le terme de blanchiment serait prononcé. Une situation où des écoutes téléphoniques montrerait il n'y a pas étanchéité totale entre les deux frères et où, à tout le moins, le terme de conflits d'intérêts pourrait être prononcé.

Imagine-t-on un instant que son conseil d'administration ne le pousse pas à la démission au nom de l'éthique.

Quand monsieur Guérini est réélu par ses pairs Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, les règles qui s'appliquent sont-elles les règles de l'éthique commune ?

Souvent la rumeur est fausse, parfois elle est annonciatrice, mais en tout cas le respect de règles morales communes empêche que le ver qui est dans le fruit grandisse car quand le ver grandit et que le citoyen lambda a le sentiment que les puissants sont impunis, alors il se tourne vers la protestation et donc vers le populisme.

Il est facile ensuite de multiplier les commentaires affligés, mais il est plus difficile de reconnaître que le populisme naît quand ceux qui gouvernent estiment ne pas avoir à respecter la morale commune et ont, souvent, le moyen de ne pas le faire

L'antidote au populisme, c'est l'éthique.

Commentaires

pour l'homme public d'être absolument irréprochable !

Moi je connais des populistes à l'éthique irréprochable. Attention: l'éthique est un tout, pas seulement la définition qu'en donnent certains contre d'autres.

On se rappelle de la célèbre formule de V.G.E.: M. MITTERAND, vous n'avez pas le monopole du coeur.

Je cause aux sempiternelles bonnes âmes!

Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court.

Cette fois il s'abattit la face contre le pavé et ne remua plus.

Cette petite grande âme venait de s'envoler ...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA