Dec
08
Le faux-plafond où l'on se pend.

D'une gestionnaire d'assurance, un peu désabusée, là-haut à Gennevilliers dans un pays que l'on imagine même pas, où il doit faire gris et froid : « c'est triste ici, c'est laid et en plus ils nous ont mis un faux plafond où l'on ne peut même pas se pendre. »

Bien sûr, nous les gens du Sud, avons le sourire naturel et je l'ai consolée en expliquant qu'elle aurait peut-être une possibilité avec la cage d'ascenseur ; il y a plein de gens qui meurent dans les cages d'ascenseur.

Puis, déformation professionnelle oblige, je me suis posé une question juridique.

On sait que désormais les non-conformités apparentes sont enfermées, s'agissant d'un immeuble à construire, dans le délai d'une année.

Il est difficile de dire qu'un faux plafond ne permettant pas la pendaison est impropre à sa destination, ce serait abusif.

S'agit-il alors d'une non-conformité, et si oui, est elle apparente ou caché ?

Comme quoi, tout est propice à l'interrogation juridique.

Commentaires

Qui puis-je,

Nom: 
alexia
Site: 
http://

C'est peut-être l'absence de taux plafond de la dette ,une manière peu commune de s'endetter à taux variable sans plafond, une dette à ciel ouvert qui fabrique des sans-abris.

Ou alors l'araignée au plafond ...

Nom: 
JRM
Site: 
http://

... à lire certains blogs, on finir par se pendre !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA