Nov
25
Le mail vicieux du dimanche

Dimanche matin, l'idée peut vous venir d'un bon film sur une chaîne que je ne nommerai pas.

Pour laisser un peu de côté les préoccupations quotidiennes que la vie distille généreusement, drôle de bouilleur de cru.

Alors que j'écoutais le bruit sourd des béquilles de fillotte, à l'entorse du genoux altière, mais plus celui de l'eau tombant du radiateur, j'ai lu mes courriels.

L'un d'un client, parisien, mais ça fait rien, me demandant comment s'était passée l'audience.

Sauf que l'audience, c'est le 29.

Pas de risque d'erreur: c'est moi-même-personnellement qui ait noté la date sur l'agenda papier et surl'agenda électronique.

Les deux, oui; on ne sait jamais.

Donc le film.

Oui mais, me susurre le bruit des béquilles.

Et si j'avais, à la place d'un 1, mis un 2.

Si l'audience n'était pas le 29, mais le 19?

Si la consoeur n'avait rien dit et avait déposé son dossier.

Si le greffe n'avait pas appelé ,

Si c'était un complot contre mon cabinet.

Et voici venue Sa Majesté le Doute.

Ce doute qui s'insinue et vous pourrit l'esprit.

Alors, en un tel cas, on fait ce qu'il y a à faire pour avoir la paix.

On part vérifier au cabinet.

Pour constater que tout est OK.

Le 29 est noté partout et même relevé par l'adversaire.

Et la lettre au client annonçait bien le 29.

J'ai fait mon devoir de vérification, inéluctable comme la fatalité.

Faut être quand même un peu torturé...

Commentaires

La télé ça fatigue, encore + le dimanche. Faut aller dormir cher Jean, fermer les yeux, ça y est on est déjà lundi, que dis je c'est déjà le 29!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA