Oct
29
LOUIS XVI, REVIENS!

Le 4 août 1789, la noblesse renonçait volontairement à ses privilèges. Le bon rois Louis XVI en a été un peu marri, mais a accepté, avant de perdre la tête.

Aujourd'hui, où l'on parle beaucoup des régimes de retraites, les privilèges de nos chers élus qui additionnent allègrement celles de leurs divers mandats, au lieu, par exemple de choisir la plus favorable, confinent à l'indécence.

La commission BALLADUR propose des réformes diverses dont une petite limitation de mandats mais parait ne pas vouloir limiter la durée du mandat présidentiel, pour l'exemple.

Or nous voyons bien des maires de grandes villes, des députés, des sénateurs, en poste depuis 15, 20 ou 30 ans qui après avoir "tué" leurs concurrents jurent, la main sur le coeur, quelque peu tremblante, qu'ils sont là pour servir et endorment ainsi, par malheur, leur région.

Limiter le cumul des mandats, mais bien sûr la durée de ceux-ci ( un mandat renouvelable une fois ), veiller à ce que l'élu ait une retraite décente, justifiée par une durée raisonnable de cotisations mais ne puisse additionner des retraites bien facilement obtenues serait la voix de la raison souhaitée par le peuple.

Où sont les propositions de la commission BALLADUR à cet égard?

Limiter la durée du mandat présidentiel montrerait le chemin. Mais non...

Si LOUIS XVI revenait, les bras lui en tomberaient, ce qui n'arrangerait pas ses affaires au pauvre homme.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA