Jul
17
Malaise.

Dans cette sordide histoire Bettencourt pointe un sentiment de malaise devant les gesticulations du Parquet de Nanterre. S'il n'y a rien, que cesse le cinéma, ou qu'enfin soit désigné un Juge d' instruction. Là, on amuse le peuple. A propos qu'est devenue la Loi organique permettant l'application du referendum d'initiative populaire? Enterrée avec la République irréprochable ?

Commentaires

Je n'ai rien de la plus grande fortune de France et d'ailleurs, je viens de comparer -j'en ai eu pour un moment tant il y a de zéros-, la capitalisation boursière minimale de Madame BETTENCOURT sur L'Oréal ( estimée à 14.000.000.000 euro;) par rapport à la mienne (qui est fixe en relevé et qui est celle d'un petit porteur).

Le rapport est de 140.000 fois.

.

Si jamais la capitalisation est de 24.000.000.000 euro;, l'écart passe alors à 240.000 fois. Vous imaginez: 240.000 Bernard KUCHUKIAN pour une seule Liliane BETTENCOURT ...

Sur la capitalisation à 14.000.000 euro;, chaque don par tranche de 140.000 euro; de Madame BETTENCOURT équivaut à un don de 1 € pour un quidam comme moi. Mettons que je t'invite à déjeuner lundi au Vendome, et que ton repas me revienne à 28 euro;, ce sera exactement comme si Madame BETTENCOURT avait payé Gilbert en actions pour ton repas 3.920.000 euro;.

Et je n'évoque ici que la valeur en capital des actions. Pas les revenus de Madame BETTENCOURT, annoncés pour 34.000.000 euro; par mois. C'est 200 fois plus que moi... Sur cette base modeste, ton repas ne reviendrait seulement qu'à 5.600 euro.

Il me faudra tout doubler car je devrai inviter Madame de VALON aussi.

Que Gilbert ne nous lise surtout pas...

Tu as compris qu'avec ces chiffres, je n'ai pas les moyens de t'inviter à parler des grandes fortunes de France (et de Suisse, puisque L'Oréal est suisse). Tous des jaloux et envieux.

Mais les aléas de la vieillesse, les profiteurs, les jeux du pouvoir méritent en tout bon sens le regard protecteur d'un juge indépendant .

Qu'il s'occupe donc des pauvres gens lorsqu'ils sont victimes, pas des intérets des héritières milliardaires.

je trouve déplorable que cette pauvre comptable soit interrogée 5 fois, quasiment sous le régime de la garde à vue, recherchée en urgence, nuitamment à Nîmes, tandis que les autres protagonistes, dont Woerth, se contentent d'être à la disposition de la Justice.

Je crois heureux que tous ces témoins, petites gens, parlent : c'est leur meilleure protection face à la machine à étouffer mise en place en face.

Et comme par hasard, le ministre, premier rôle dans la distribution, sera entendu après tous les autres. C'est logique s'agissant du spectacle, la vedette apparaît en dernier, mais en la circonstance, notre haut fonctionnaire aura eu tout le temps de décrypter et analyser les auditions des protagonistes.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA