Jul
25
Misère de la Provence.

Chaque région vit avec cette angoisse inscrite dans le mémoire collective et qui, régulièrement, trouve à se renouveler. La mer qui prend les hommes; la mine autrefois , les fleuves indomptés. Pour la Provence , c'est le feu qui habite chaque mémoire. Quand vient le soir et que le mistral fait trembler les maisons, le feu arrive. Hier encore , sur les hauteurs de Carry, à deux ou trois crêtes , cet habit rougeoyant terrible de sinistre beauté est revenu. Se tenir prêt à partir selon le bon désir d'Eole, et puis rager devant cette cruauté que l'on souhaite , au moins accidentelle . Et l'enfant qui regarde et apprend ainsi la misère de sa terre.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA