Apr
28
Philippe Bilger

Je relève dans un entretien donné par Philippe Bilger, avocat près la cour d'appel de Paris, au magazine trimestriel d'une compagnie d'assurances quelques phrases :

... Une démocratie qui se judiciarise va dans le mauvais sens. On assiste, en particulier, à une judiciarisation de la pensée et une société qui se judiciarise s'aseptise

... Peu à peu on a considéré que tous les sujets sensibles d'une société - la politique, les moeurs, la morale - devaient se soumettre au totalitarisme du bien. Peu à peu la pensée critique à formuler est apparu comme une forme de risque, le risque de recréer en parlant librement, vigoureusement, une catastrophe historique. Cette crainte, complètement absurde, étouffe peu à peu la liberté de pensée. À cause de cette bienséance on ne peut plus dire le vrai ou ce que l'on estime être le vrai.

...Ce qui me paraît dangereux sur le plan de la liberté d'expression, c'est qu'on ne se préoccupe plus de la vérité ou de l'erreur, mais du droit de dire ou non de dire. L'idée doit être moins juste que décente.

(Amphithéâ numéro d'avril 2008)

Attention ces phrases sont, selon l'expression, sorties de leur contexte mais expriment une liberté de pensée qui peut être saluée.

Commentaires

il défendait la loi sur la rétention sûreté...

il n'est pas avocat mais bien magistrat car c'est l'avocat général près la cour d'appel de Paris et il a un blog, ICI

non je ne l'ai pas entendu ce matin et oui je connais son blog. Je ne suis évidemment pas d'accord avec tout mais il exprime une liberté de pensée. C'est le Florent Pagny de la magistrature...

cette liberté de pensée peut surprendre ...

il a une maison en patagonie ? Il a repris brel ? Il a le même look ou il doit des sous au Fisc ?

:-)

il est avocat général...

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

de se faire reprendre par une Brèle

référence à F Pagny, je dois dire que les interviews du susdit parlant de Brel étaient impresionnantes...bèèèèèè

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA