Mar
25
pour un Ordre national des avocats?

La tradition veut que l'on dise le lundi : ça va comme un lundi. Pour montrer sa joie intense de reprendre le travail après une interruption de deux jours.

C'est aujourd'hui mardi, mais c'est comme un lundi, puisque le lundi était consacré la recherche des oeufs en chocolat et des poules, en chocolat aussi.

J'ai ouvert, arrivé au bureau, la Gazette du Palais (trop top le titre !) pour me tenir au courant, conscience professionnelle oblige, de la dernière jurisprudence.

Et là, félicité suprême, je tombe sur un article de Michel Bénichou appelant à la création d'un Ordre national des avocats.

Et de dire le bonheur de la profession de s'enfoncer dans la faiblesse, à cause de nos divisions !

Et de dénoncer la complaisance lorsqu'il s'agit de plaire au pouvoir !

Et de dire que collectivement, nous n'existons plus !

Donc pour que la Grande Voix de l'avocat s'entende à nouveau, il propose un Ordre national, précisant cependant que les ordres locaux subsisteraient tant que subsisterait la postulation.

La pauvre vieille a d'ailleurs du souci à se faire, le RPVA est le germe de son décès annoncé.

Et donc des ordres locaux. CQFD.

Un ordre national ?

Centralisation des énergies ou centralisme démocratique ?

Vision d'avenir ou pensée convenue ?

C'est vrai que CNB, Barreau de Paris, et Conférence des bâtonniers paraissent trois têtes sur un même corps rendu, de ce fait, difforme.

La président Bénichou ne dit pas d'ailleurs, celles qu'il faut couper...

Il n'envisage pas dans ajouter une quatrième quand même ? Parce que c'est bien là une caractéristique française que d'empiler les structures sans en supprimer.

Amis avocats, qu'en pensez-vous ?

Moi, j'ai encore trop de chocolat dans le cerveau.

Ma pensée s'arrête à Cloclo.

Commentaires

qui tend vers une unique direction: la centralisation est-il prémédité par nos instances ou subi?

Je suis tentée de penser que nos édiles sont bien trop contents de concentrer leurs pouvoirs

généraliser aux élus l'évaluation psychologique souhaitée pour l'ENM dont les élèves ont manifesté aujourd'hui

Nom: 
Jack Russel de Marseille
Site: 
http://

......qui pourrait bien aboutir, à long terme, à ce qu'il y ait 45.000 Présidents pour 45.000 Avocats.

Belle union des Avocats où chacun cherche non pas l'intéret collectif mais son intérêt personnel : disposer du pouvoir ! La médaille, les cocktails et tout et tout...

Connais-toi toi même. Et si tu cherches le pouvoir, couches toi et attends que ça te passe.

Le RPVA ne peut pas être la mort de la postulation.

D'abord, parce que c'est une création qui ne sert que les Avocats parisiens qui sont éloignés de leurs tribunaux.

Mais dans un barreau de 20 ou 50 Avocats, je vois mal l'intéret du RPVA car il est actuellement concu pour rendre service aux Greffes et aux Tribunaux, pas aux Avocats.

Exemple : je vais pouvoir rédiger une "constitution" directement en ligne sur le logiciel du Greffe du TGI : la belle affaire.

Le Tribunal, lui, en sera informé mais...pas l'Avocat demandeur. Il faudra donc, après avoir saisi en ligne, reprendre l'ancien imprimé, le rédiger, le photocopier, le signer et faire signifier l'acte par huissier audiencier : comme avant .

Sauf que j'aurai eu du travail supplémentaire : la saisine en ligne dans le seul intéret du TGI.

Pareil pour les conclusions et les pièces : je pourrai les envoyer au Tribunal; mais les avocats adverses n'en auront pas connaissance de sorte que j'aurai encore à les imprimer, les photocopier en autant d'exemplaires que de parties et à les faire signifier par "acte du palais".

Quel est le gain de productivité POUR LA PROFESSION D'AVOCAT : je vous laisse deviner.

Le RPVA est donc mort-né car j'ai confiance et à raison de 55 Euro HT, les Avocats vont chercher à savoir le service qui leur est proposé.

En revanche, il faut que le CNB attribue gratuitement aux 45.000 Avocats les 45 000 clefs cryptographiques qui sont autant de cartes d'identité numériques.

Alors, là oui, la postulation n'aura plus d'utilité : lorsque chaque Avocat sera identifié et authentifié sur le net et qu'il n'y aura plus de doute ni sur l'expéditeur ni sur le destinataire.

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

c'est pourquoi sagace.juradm.fr propose un service gratuit aux avocats et que le RPVA, si j'ai bien compris, serait un service payant et qui plus est pas très utile puisque générateur d'un travail supplémentaire.

C'est moi qui radote ou il y a vraiment un problème ?

Nom: 
Jack Russel de Marseille
Site: 
http://

Lorsque une entité a plusieurs têtes, comme une hydre, il est normal que les neurones ne fonctionnent pas correctement.

C'est un peu comme si on achetait la voiture d'abord et qu'on passe le permis après. Quel gachis !.

On veut communiquer avec le Tribunal par internet, mais rien n'est mis en place pour que, d'abord, les Avocats communiquent entre eux et s'identifient correctement d'abord entre eux.

Sagace, sauf erreur, c'est une photographie de la situation du dossier : ce n'est pas interactif. C'est un accès à un dossier.

Le RPVA se veut un réseau interactif mais pour aveugles et sourds : si encore ils étaient muets ! Mais non.....

des amputés

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA