Oct
27
Quand le CNB communique sur le déplafonnement des cotisations maladie...

Le Conseil National des Barreaux communique sur le déplafonnement des cotisations. maladie et invite les avocats à alerter les parlementaires.

Le déplafonnement touche les revenus supérieurs à 181.000 €( il faut vérifier l'assiette) et il faut bien dire que le pouvoir joue sur du velours...

Les salariés sont-ils plafonnés?

Le CNB ne parle pas de l'augmentation des taux ?

De la question éventuelle de l'assiette?

De l'égalité des prestations versées ?

Du cumul inquiétant des charges du professionnel libéral ?

Bref, de ce qui intéresse la profession, enfin ceux qui touchent moins de 181 000€, il y en a.

Les avocats ont des inquiétudes à avoir, car les augmentations de tous les prélèvements cumulés vont avoir un impact certain sur un pouvoir d'achat déjà atteint par la crise.

Cela pose la question du numerus clausus, c'est à dire de l'attention à porter aux conséquences d'entrées massives dans la profession générant une paupérisation facteur de risques divers pour elle.

Cela pose la question de la défense du professionnel libéral tel qu'il existe, malmené par les technocrates des ministères le pensant dinosaure à traire.

Mais cela pose la question de la représentation d'une profession qui, dans sa communication, donne le bâton pour se faire battre.

Communiquer sur le déplafonnement, là où il faudrait communiquer, par exemple, sur le scandale des dysfonctionnement du RSI, ou sur le pillage de nos caisses par la grande compensation , ce qui permet de les dire déficitaires pour augmenter les cotisations.

Avec le CNB, tellement maladroit, Messieurs Moscovici et Cahuzac ont un allié objectif...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA