Oct
12
Quand le contribuable se noie

D'un coté se trouve l'élu qui décide et dépense , de l'autre, le contribuable qui subit et paie.
Cela a toujours été comme ça, même quand l'élu l'était par Dieu.
L'histoire que l'on oublie raconte des révoltes de contribuables, avec du sang et des têtes qui tombent.
Depuis des décennies, la pression fiscale et sociale augmente sans fin pendant que l'élu distribue à droite et à gauche et dans sa poche, sans rigueur ni vision, l'important étant d'être élu.
Dans les films de série B, parfois le héros est piégé dans un cul de basse fosse et l'eau monte, monte, monte et il voit s'approcher le plafond et il va se noyer.
Mais bien sûr, à la fin, il est sauvé.
Pendant des décennies, l'élu a déversé l'eau des prélèvement et le contribuable l'a vue monter, mais le plafond était loin.
Aujourd'hui ses revenus, au nom de la dévaluation intérieure, baissent; le plafond descend, en somme.
Mais l'élu, cet incapable, ne veut rien voir et continue de déverser de nouveaux prélèvements et le contribuable commence à se noyer, à ne plus arriver à payer.
Et dans un dernier sursaut, il se pose cette question: mais je paie pourquoi ?
Et certains commencent à vouloir noyer l'élu plutôt que se noyer, comme en 1788.

C'est simple, non?

Commentaires

il se noie !!!

C'est très juste, vieille noix !

Je préfère Vieille Prune

Nom: 
Gilles Huvelin

Tant que les politiciens pouvaient emprunter pour ne pas réformer , ils ont poussé la poussière sous le tapis.

A partir du moment où les mêmes ne peuvent plus emprunter pour cacher leur incapactié à gouverner ou à décider, les citoyens s'aperçoivent qu'ils ont fait confiance à n'importe qui.

Le roi était nu et des voix s'élèvent pour dire qu'il l'est bel et bien.

Qu'ils aillent se rhabiller !

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA