Feb
05
Rapport d'enquête

Nous, Rossi Jean-Baptiste ; brigadier des Régies Municipales de la ville de Rabat, dûment assermenté.

Etant de service au poste de perception de Bab-Tasmana, nous avons vu deux individus et un individu, qui n'était pas un homme et qui paraissait une femme arabe, dans une voiture, qui en premier lieu a refusé de s'arrêter en passant sur la route.

Nous nous sommes alors précipités avec le gardien et le collecteur pour saisir cette dernière, mais au moment où nous courrions dessus, elle s'est enfuie au grand galop, et alors moi, nous sommes restés tout seul en criant d'arrêter, qu'on lui ferait un procès verbal, parce que le collecteur et le gardien étaient déjà rentrés dans le bureau et n'avaient pas poursuivi la poursuite.

Quand le cheval était arrivé devant nous, nous avions vu dedans des chaussures qui tenaient au milieu la femme arabe. Alors, nous avons vu que ladite femme faisait dépasser son pied qui n'était pas de femme car il était aussi de sanglier, nous avons compris tout de suite que cette femme avait besoin d'être considérée comme louche et visitée, qu'elle était faite exprès pour cacher la qualité d'un cochon mort ou sauvage que les chasseurs se sont tués le jour pour leur consommation personnelle, parce que nous les avions vus sortir de la ville le matin à l'ouverture des bureaux. Et voilà où est le motif pour quoi nous avons tenté de saisir, et que nous ne saisîmes pas.

Le lendemain de cette affaire, nous avons constaté en ouvrant notre courrier pour en avoir connaissance, qu'une boite de forme longue, contenait une queue de sanglier entortillée et certainement mort, puisque cette queue , nous la tenons toujours, et nous avons pensé qu'il y avait flagrante et impossible à nier connivence entre cette queue et la prétendue femme arabe que les chasseurs voulaient nous faire croire, pour nous tromper, qu'elle était une femme arabe et qu'il ne pouvait être qu'un sanglier sauvage habillé en femme arabe qu'ils trimbalaient au milieu de tous les deux.

Nous avons prononcé la saisie de cette queue et nous avons mise dans le sel pour valoir tout le droit à l'appui du présent délit. De quoi, nous avons dressé le présent procès verbal pour être transmis à monsieur le Juge de Paix aux fins qu'il appartiendra.

Rossi Jean Baptiste

Commentaires

de 1955; la réalité dépasse la fiction. Je vais en diffuser la teneur au fur et à mesure

dans ce livre que tout est vraiment réel, soit paru dans la presse en cas de citations d'articles ou bien dû à la prose de fonctionnaires ou de militaires pour l'essentiel.

Votre article m'a donné une idée; J'ai, pour ma part, commencé il y a une dizaine d'années à constituer un bétisier. Je vais sans doute en révéler quelques morceaux choisis sur mon blog. A bientôt

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

L'Etrange destin de Wangrin by Amadou Hampaté Bâ

A part les auteurs d'un autre siècle, je lis très peu d'auteurs contemporains en langue française, mais je recommande vivement ce livre.

C'est un peu dans le même genre que votre rapport d'enquête.

il semblerait que le rapport d'enquête soit réek

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA