Sep
23
RPVA, la douceur du vent.

J'entends dire, de ci, de là, que le vent qui souffle est doux et chaud, bien loin de la bise glacée des mois passés qui nous venait du côté de Bordeaux

Mais mon saint préféré est saint Thomas.

Non que je veuille mettre le doigt dans les blessures du CNB, dont la sainteté reste à prouver, mais les doux murmures doivent devenir vent fort et même s'écrire, sinon dans la pierre, du moins sur les feuilles blanches.

Cela va venir.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA