Oct
01
RPVA, le quizz de monsieur Pouchelon!

C'est vendredi.

Vendredi, c'est aïoli !

Ce n'est pas un jour pour se torturer les méninges.

D'ailleurs, je n'aime pas les mots croisés, ni le sudoku.

Pourtant, il faut que je joue au quizz de monsieur Pouchelon.

Le président de la Conférence des Bâtonniers vient en effet, dans un entretien avec la gazette du palais, de tenir des propos qui conduisent à se poser beaucoup de questions et à essayer de deviner les réponses.

Bien sûr, il s'agit toujours du RPVA et de la lutte engagée par le barreau de Marseille contre le monopole commercial consenti par le CNB, dans des conditions techniques et financières opaques, à la société Navista.

Voulez-vous jouer avec moi ?

Il déclare d'abord :

« La profession, sous la maîtrise d'oeuvre du CNB, met effectivement en place les mesures pour décliner les conséquences de ce rapport Hattab, ce qui implique de défaire les monopoles. Nous devons être prêts pour répondre à la demande de la Chancellerie en ce qui concerne la numérisation des procédures. »

Si je sais encore lire, même un vendredi après-midi, j'entends donc que le CNB est en train d'oeuvrer pour défaire les monopoles, en ce y compris celui consenti par lui-même à la société Navista, celà grâce à la chaude recommandation du Président de la Conférence des Bâtonniers.

C'est ce que recommandait le rapport Hattab.

Ce qui serait utile car le Conseil d'État doit tenir, en formation de référé, une audience le 12 octobre.

Vous lisez comme moi ?

Le président Pouchelon déclare ensuite :

« Il faut que nous parvenions à l'unité de traitement des systèmes de sécurité des cabinets en matière informatique pour tenir compte de l'impact des nouvelles technologies sur la déontologie et plus particulièrement sur le secret professionnel. Cela passe par l'adéquation des exigences technologiques et déontologiques et donc du contrat conclu entre le CNB et Navista. »

D'accord, mais l'adéquation entre quoi et quoi ?

Il est coquin ce monsieur Pouchelon.

Le rapport de monsieur Hattab disait clairement que l'architecture mise en place par la société Navista posait une grave difficulté en termes de sécurité.

Le président veut-il dire par là que le contrat avec Navista va être résilié ?

Quand il parle d'unités de traitement des systèmes de sécurité des cabinets, cela veut donc bien dire que les cabinets vont pouvoir avoir des systèmes de sécurité différents ?

Est-ce à dire, alors, que l'architecture https du Barreau de Paris est admise comme suffisamment sécurisée et donc, susceptible, après l'exécution du monopole, d'être étendue à la France, ou toute autre architecture similaire, dont la phocéenne ?

Est-ce à dire que le choix sera offert à chaque cabinet de son système, pour autant qu'il s'inscrive dans le respect des critères de sécurité recommandés par le rapport Hattab ?

Il nous laisse mariner comme poivron ; il est finaud ce monsieur Pouchelon.,

Le président Pouchelon déclare enfin.

« Le CNB, le Bâtonnier de Paris et moi-même sommes parvenus à une position unitaire sur les conséquences du rapport Hattab. Les services informatiques du CNB ont une feuille de route pour répondre à la mission confiée. Nous communiquerons avec les barreaux très prochainement. »

En lisant cela, et les phrases qui précèdent, on peut en déduire que le monopole Navista est mort, sous réserve d'ailleurs que le contrat avec Navista ne soit pas résilié, eu égard aux questions de sécurité.

Je remarque que le bâtonnier de Paris et le président de la Conférence des Bâtonniers sont parvenus à une position unitaire ainsi que le CNB, (et je suppose son président, à moins qu'il ne soit occupé à manger son chapeau ou à penser à sa lettre de démission)

Mais, quand même, n'avez-vous pas hâte de savoir ce qu'il en est ?

Je crois savoir que la Conférence des bâtonniers se réunit le 8 octobre.

Je sais que l'audience devant le Conseil d'État se tient le 12 octobre.

Une lecture optimiste de ces propos conduit à penser que, bientôt, de bonnes nouvelles seront communiquées.

Une lecture prudente conduit à penser que c'est justement maintenant qu'il est nécessaire de montrer la fermeté la plus grande dans la lutte contre les monopoles et les oligarques.

Et bientôt, reprenant Paul Eluard, nous pourrons écrire :

Sur notre profession d'avocat,

Sur le front rougi de nos gras élus,

Sur le postérieur secoués de quelques-uns,

Sur les sourires mérités de beaucoup d'autres,

Sur le défunt boîtier Navista,

J'écris ton nom

Liberté.

Commentaires

la taupe à l'oeil perçant

..."Persan" ou ... " Candide" ?

tant que ce n'est pas Zorbec le gras

Nom: 
Gilles Caboche
Site: 
http://

et comme c'est vendredi soir, une p'tite formation pour rester en forme?

c'est ici:

http://www.dailymotion.com/video/x9wwg5_franck-lepage-langue-de-bois_fun

si on la cire plus qu'on ne l'enduit de produit contre les insectes xylophage, cela donne

TW, va te faire ...

Nom: 
JRM
Site: 
http://

Des tomates d'accord mais là......

une bonne bouteille de pinard?

un apéro ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA