Sep
27
Serais-je donc abscons?

Je suis conduit, effectivement ce jour, à me demander si je ne suis pas abscons.

Le terme abscons signifie difficilement compréhensible et a, paraît-il, comme synonyme, le terme abstrus, dont j'ignorais jusqu'à l'existence.

Je précise encore que j'ai écrit abscons et pas simplement la deuxième syllabe, au cas où quelqu'un douterait.

Toujours est-il que j'ai fait partir, par courriel, une analyse, somme toute classique, sur les limites des clauses exonératoires de responsabilité du bailleur.

Mais l'accusé de réception du client est celui-ci :

"Cet accusé de réception indique seulement que le message a été affiché sur l'ordinateur du destinataire. Il n'y a aucune garantie que le destinataire ait lu ou compris le contenu du message".

C'est cet "ou compris"qui m'émeut.

Le client ayant toujours raison, et par essence comprenant tout, s'il advient qu'il ne comprenne pas, alors c'est peut-être bien que je suis abscons.

Commentaires

Cher confrère,

j'ai le regret de vous informer que votre article est abstrus.

votre bien dévoué.

Et même fouchtra !
Quoique je le supputais.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA