Dec
31
Sur la gentillesse.

Donc, nous apprenons à nos enfants la gentillesse, mais à l'age adulte, dans le monde professionnel, considérons celle-ci comme une faiblesse.

Il parait que la gentillesse, c'est bon pour la santé.

Alors, pour 2010, je vous souhaite, je me souhaite, d'être gentil.

Non point certes, béat, mais bienveillant.

Par exemple dire, certes, quelques désagréableries, (néologisme) mais avec bienveillance.

Dire ce que l'on pense avec empathie, en un mot.

C'est bon pour le moral et la santé.

Et puis, personne ne convainc l'autre sans empathie, c'est le fondement de notre métier d'avocat.

(Non, je ne vise pas monsieur Sarkozy)

Donc c'est tout bon.

Les scientifiques y réfléchissent, les anthropologues aussi, découvrant en cela, peut être, l'eau tiède, en tout cas, le soubassement des spiritualités.

Si l'homme a inventé les dieux, c'est qu'il en tirait profit de vie.

Pour 2010, je vous souhaite, je me souhaite, de continuer à dire des vacheries, mais avec empathie, cela réduit le stress.

Aimez-vous les uns les autres, quoi, mais cela fait un peu trop christique.

Je suis gentil, hein ?

J'ai bien du gagner un jour de vie

Commentaires

... pour de la faiblesse.

Et nous savons que le gant de velours cache une main de fer !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA