Nov
10
Sur le rapport du vieux Monsieur Jospin.

Comme on dit, le rapport Jospin va dans le bon sens.

Mais, de ce pas de sénateur qui n'est guère l'expression de la modernité.

Il est austère, ce rapport, et timide.

Certes, il ne pouvait s'agir de transformer les institutions du pays, monarchiques et inadaptées aux hommes de ce siècle, du plus haut degré de l'échelle politique au plus petit.

Mais enfin, s'il s'agit de renouveler la classe politique, comment peut-on faire un rapport sans évoquer la question de l'age ?

D'accord, Monsieur Jospin n'est lui-même pas de prime jeunesse, ni Roselyne Bachelot, mais quand même.

On vous dit qu'il ne faut pas cumuler ,et c'est bien, les journées n'ont que vingt quatre heures.

Mais ce que Nicolas Sarkozy avait institué, brouillonnement, pour le président, un mandat renouvelable une fois, pourquoi ne pas l'étendre?

Et poser la question de la limite d'age ?

Car enfin, l'une des causes de la sclérose de notre pays est bien identifiée dans ces monarchies locales qui s'instaurent quand l'élu est là, vieillissant ou vieilli, depuis quinze, vingt ou trente ans et enkyste son territoire.

De cela, on ne parle pas.

Le rapport Jospin évoque une rupture, on la cherche.

C'est un progrès, rien de plus.

Timoré, l'austère qui se marre, mais ne fait pas rire.

Sauf les vieux.

Le rapport

Commentaires

Est en effet bien révélateur de la motivation de ceux qui l'ont mandaté. Et comment ne pas penser qu'il s'agissait de lui faire entériner par avance des conclusions bien en deça de ce qu'il faudrait envisager en fait de réforme. Des effets d'annonce et puis plus rien.

On continuera à payer des élus communaux, départementaux, et régionaux, des députés qui n'imaginent plus eux-mêmes la moindre loi, des sénateurs, et d'autres encore qui n'ont pas l'alibi de l'investiture populaire.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA