jean.devalon

Par jean.devalon le 16/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Le 19 juillet 1996 une explosion détruisait l'immeuble du 6 place des marseillaises, à Marseille. Quatre personnes étaient tuées et vingt deux autres blessées.

Il apparaît qu'une occupante de l'un des appartements n'avait pas fait vérifier à son entrée dans les lieux la conformité du tuyau de raccordement de la cuisinière au gaz et l'avait fait remplacer à l'identique par un non professionnel.

En outre elle s'était absentée longuement sans fermer le robinet d'alimentation. L'enquête avait démontré qu'une désolidarisation du tuyau était intervenue. Il faut préciser, de surcroit,, que l'occupante des lieux avait l'habitude de cacher ses bijoux derrière la gazinière et que l'origine de la fuite provenait de l'appartement.

La cour d'appel d'Aix avait déclaré l'occupante coupable d'homicide involontaire.

L'affaire est allée en cassation dans la mesure où la condamnée soutenait que la zone d'allumage n'ont avait pu être déterminée de façon certaine, que le lien de causalité entre les faits reprochés à la partie poursuivie et le dommage n'était pas établi et que dans le cas de causalité indirecte la responsabilité n'est engagée qu'en cas de faute qualifiée.

L'occupante de l'appartement estimait donc que les fautes qui lui avaient été reprochées ne pouvaient constituer la cause directe du décès d'occupants de l'immeuble. La Cour de Cassation par un arrêt du 18 novembre 2008 (08 - 81 361) estime que si c'est à tort que la cour d'appel a considéré que l'occupant de l'appartement avait causé directement le dommage, la censure de l'arrêt de condamnation n'était pas encourue, dès lors qu'il résultait des énonciations de constatation de l'arrêt que la prévenue qui a créé une situation ayant permis la réalisation du dommage avait commis une faute caractérisée qui exposait autrui un risque d'une particulière gravité qu'elle ne pouvait ignorer.

Voilà une décision qui ne peut que conduire à vérifier son installation de gaz !

Par jean.devalon le 16/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Je ne comprends pas pourquoi on critique toujours les profs.

Il y a même un gros qui a parlé de l'éducation nationale comme d'un mammouth.

Moi je trouve que tout va très bien et que les ministres devraient arrêter de vouloir faire des réformes. Ils ne peuvent que déstabiliser et stresser les enseignants.

Or, les enseignants ne pensent qu'à l'intérêt de nos enfants.

Ce matin, en y réfléchissant d'ailleurs comme tous les matins, j'ai accompagné ma petite fille à l'école.

Elle avait sur le dos son paquetage. Vous savez le gros cartable. Je crois qu'il existe une circulaire qui dit qu'il ne doit pas faire plus de 10 % du poids de l'enfant. Enfin, qu'est-ce que c'est que ce truc : vous croyez que les profs ont des balances dans leur classe. N'importe quoi.

Donc, elle avait son paquetage sans roue parce que les cartables à roulettes sont interdits, ce n'est pas hygiénique.

Elle avait aussi une sorte de tenue de cosmonaute. Il faut dire que, de l'école la classe partait à Notre-Dame de la Garde à pieds. 30 minutes environ. Et ce matin il pleuvait.

Je sais, c'est récurrent.

Donc, il faisait froid et il pleuvait.

Je lui aurais bien mis une écharpe, mais c'est interdit. Probablement à cause du jeu du foulard.

Je lui aurais bien donné un petit parapluie, mais c'est interdit. Peut-être à cause de Marie poppins.

Donc, ma fillotte, elle avait un petit côté guerre des étoiles.

Mais, cela forme le caractère.

En plus, l'entrée de l'école est précédée d'une petite cour avec les voitures des professeurs. Les voitures sont placées de telle manière que, souvent, les enfants doivent slalomer entre elles pour parvenir à l'entrée.

Un véritable exercice d'adresse.

Parce que les profs, ils pensent aux enfants. C'est pas comme les ministres. Vilains ministres !

Par jean.devalon le 15/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Les 35 heures ont été une erreur économique, mais les gens de gauche ne le disent pas.

Le paquet fiscal a été inefficace, mais les gens de droite ne le disent pas.

Qu'il faille combler les déficits, assouplir les rigidités administratives, s'interroger sur la pertinence du statut de la fonction publique et le bien fondé de cet emploi à vie, parait judicieux, mais c'est injure de poser la question à gauche.

Que la rémunération des actionnaires toujours plus gourmands soit l'une des explications à la détresse des salariés et des classes moyennes, comme de la crise, est une bonne question, que la droite n'entend pas

Que le travail du dimanche ne soit pas efficace en termes économiques, même s'il faut régler les situations particulières, parait admissible et lucide.

Qu'il altère la vie familiale et communautaire est vrai.

Un prix trop lourd pour des avantages incertains.

Mais le président veut, par idéologie...Alors...

Je me suis posé la question de savoir pourquoi ces gens, si intelligents,(ben quoi?) qui nous gouvernent commettaient tant de conneries à nos frais.

En fait, j'ai compris.

A force de rester trop longtemps, de tant penser à leur nombril si beau, leur cerveau subit une mutation profonde.

A gauche, l'hémisphère droit se ratatine,

A droite, l'hémisphère gauche se ratatine.

Et pour se soigner, il leur faut de longs mandats électoraux et l'argent du contribuable consommateur qu'ils ne pensent qu'à servir au mieux de leurs intérêts.

Allez, un mandat renouvelable une fois, comme le président !

Par jean.devalon le 15/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Le constructeur de maison individuelle, aux termes de l'article L231-2 du code de la construction doit donner au maître de l'ouvrage une garantie de remboursement et de livraison.

Mais le garant qui a payé est-il subrogé pour agir contre le constructeur et ses cautions ?

Par deux arrêts du 3 décembre, la troisième chambre de la Cour de cassation (07-20932) estime que le garant de livraison remplit une obligation qui lui est personnelle et reste tenu, dans ses rapports avec le constructeur, de la charge définitive de la dette qu'il a acquittée, à la suite de la défaillance de celui-ci.

De ce fait, il ne bénéficie pas du recours subrogatoire de l'article 1251, du code civil contre les cautions de la société.

Par jean.devalon le 14/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Aujourd'hui dimanche, il pleut comme dans le... (J'allais dire une grosse bêtise), il pleut comme au Groenland.

Nous serions bien allés à la brocante que se tient dans notre rue, sauf que les exposants ne sont pas venus.

Nous serions bien allés à la foire au santons, compléter la crèche comme le veut la tradition, mais la foire est repartie au sommet de la canebière et, avec ce temps, nous risquons notre vie dans la tempête.

Il fait gris, froid, il pleut.

Triste temps, à donner des idées noires, des idées à se faire Carla Bruni, pardon Hara-kiri, c'est difficile les idiotismes.

En plus, vous avez vu la météo ?

Par jean.devalon le 14/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Ainsi donc, pour les droits de l'homme, il faudra s'adresser bientôt à la secrétaire, l'Etat s'absentant.

Que Rama Yade ne soit plus un symbole, pour avoir dit non au prince petit, en est également un.

Très petit.

C'était, ce 10 décembre, le soixantième anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Un détail de l'histoire comme dirait...

Carla va passer à la télé cette semaine

Grande nouvelle.

Quelle plate misère...

A propos de guignols, Lyon va jouer contre l'OM aujourd'hui.

Espérons.

Au fait, Carla m'indiffère, je préfère ...

Par jean.devalon le 13/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Moi, j'aime le Quatar qui est un beau pays et accueillant en plus.

Comme l'espérance est violente...

Par jean.devalon le 13/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

In memoriam,

une grande voix !

déc
13

Opaque OPAC.

Par jean.devalon le 13/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Quand une locataire de l'OPAC, à Vitrolles, n'a pas de chauffage chez elle, alors qu'elle paie les charges, et qu'on lui dit qu'il faut attendre le mois de mai avant de pouvoir remplacer ses radiateurs, cela fait peur.

L'inertie fait peur.

L'arrêt un jour de la chaufferie collective est envisageable pour ne pas laisser une famille dans le froid. La solidarité des autres locataires peut l'accepter, non ?

Ou alors, à défaut, la fourniture, dans l'attente, aux frais du bailleur social (euh ?) d'un système alternatif. Là, non, rien.

Il manque à l'évidence, les rudes conseils d'un avocat !

Parfois, il m'arrive de penser que la multiplication des normes, des lois, des avis, des commissions, des règlementations, des coachs, des guides, conduit à s'éloigner du sens commun.

La norme est la coquille qui entoure la pensée limacière ! Et plus on en veut, plus la limace grossit.

Pas de problème, ma bonne dame, on vous répare le chauffage au mois de mai, c'est comme ça que c'est prévu...

En fait, comme la locataire est enceinte et que Noël approche, l'OPAC veut faire de cet appaertement une moderne crèche glaciale.

Pas de problème, tous va bien bonnes gens!

Par jean.devalon le 12/12/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

A vouloir faire le jeunot, oublieux de la neige qui décore joliment de doctes tempes, il arrive que l'on soit puni lourdement.

Donc, pour impressionner grandement ma jeune parentèle, sur facebook, ai décidé de voguer.

Un confrère (scrogneugneu) de m'envoyer une vidéo que je ne pouvais ouvrir puisqu'elle me disait d'installer flash Gordon.

Moi j'étais installé sur mon canapé, si cela peut intéresser le lecteur.

J'installe donc, sur mon portable. Bug, bug, bug !

J'essaie sur l'un des ordinateurs de la maison : bug, bug, bug.

Arrivant au bureau, têtu, non comme une mule, sexe oblige, mais comme un âne, j'essaie sur mon ordinateur : bug, bug, bug.

Je peste (version expurgée pour les lecteurs enfants)

A l'audience, je croise le concousin à la vidéo qui me dit qu'il a eu un gros virus !

Non, pas un truc sexuel ! Sur facebook, le virus ! Le reste, je ne sais pas.

On arrête tout !

Je vais immédiatement chercher sur la toile, qui devient alors de la bure.

Car le virus se propage très exactement en faisant ce que j'ai fait sur trois ordinateurs !

Donc, avec le mien, internet au bureau est devenu bizarre, c'est peu de le dire.

Je me suis écarté de mon PC ! Trop peur !

J'utilise celui de ma douce et tendre et je sens d'ailleurs la finesse et la douceur m'envelopper ce qui tombe bien car là, maintenant, c'est la guerre des mondes : l'avocat dépassé et le virus cruel.

La guerre ! J'appelle mon informaticien au secours. Il me pardonnera de donner son nom, mais je loue sa disponibilité : Clémenceau.

Cela sent déjà la victoire, enfin lundi...

J'espère que le gros ver ne va pas manger mon ordinateur entre temps.

Moi les vers, c'est pour la pèche.

Et c'est lui qui m'a eu.

Je beugue, voilà, c'est ça, je beugue.