jean.devalon

Par jean.devalon le 03/05/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 4 mois

' Rien ne rappelle mieux à une femme les multiples travaux de bricolage à accomplir dans la maison que la vue de son mari en train de s'installer pour une petite sieste '.

Par jean.devalon le 02/05/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 4 mois

La loi est la loi.

Au nom de la loi, ou plutot de l'interprétation qu'il en faite, le parquet de Nimes a estimé que la place d'un bébé de quatre mois est dans un centre de rétention et a interjeté appel d'une décision d'un juge, dit JLD, l'ayant refusé.

Le JLD a été désavoué par la Cour d'Appel.

Un citation de Camus: ' Ce n'est pas la souffrance de l'enfant qui est révoltante en elle-même, mais le fait que cette souffrance ne soit pas justifiée. La souffrance use l'espoir et la foi.'

Un bébé en rétention, c'est peut être légal, mais en aucun cas cela ne peut être juste.

Je préfère Camus à Papon.

Papon qui accepte l'ordre établi et ses lois.

Camus qui écrit: ' L'homme est la seule créature qui refuse d'être ce qu'elle est.'

C'est son honneur.

Par jean.devalon le 02/05/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 4 mois

Le code du travail est un joli gros livre rouge qui commence à vouloir réglementer, sans exception aucune notre vie comme, quelque part, ailleurs et autrefois, le petit livre rouge du défunt président Mao.

Les compagnons de la communauté Emmaüs connaissent de temps à autre ce débat

Les petits chanteurs à la croix de bois sont donc menacés de disparition pour n'entrer pas tout à fait dans les pages du code du travail.

Au, fait Jésus Christ dépendait de quelle convention collective ?

Et si tout cela allait trop loin dans la rigidité de l'esprit ?

Enfin, de l'esprit ...

Par jean.devalon le 02/05/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 4 mois

Je ne sais si vous l'avez remarqué, mais dans notre doux pays de France, il parait exister comme une tendance à glorifier notre pensée politique : nous sommes, après tout, le pays des droits de l'homme !

A ce sujet, Montesquieu : 'Il n'y a point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l'exécutrice' (De l'esprit des lois)

Le débat entre la France et l'Europe, au sujet du piratage informatique tient notamment au fait que pour l'Europe, l'accès à internet est un droit fondamental et donc que la coupure de l'accès doit être ordonnée par un juge, indépendant.

Pas pour la France, bien isolée, mais sûre d'elle-même et de sa démocratie exemplaire.

En fait, à force de se glorifier d'être le pays des droits de l'homme, la France devient celui de l'administration.

Par jean.devalon le 01/05/09
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 4 mois

Il est une chanson de printemps qui dans notre histoire symbolise la liberté et la révolte.

Belle chanson, pour un 1 mai que le temps des cerises.