jean.devalon

Par jean.devalon le 25/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Nous allons donc, à Marseille engager cette procédure inévitable devant la carence de nos édiles.

Certes, l'action sera propre à la situation particulière de notre barreau.

Nous publierons l'assignation.

Mais, après tout, des conclusions d'intervention d'avocats d'autres villes pour demander, je ne sais pas moi,

la publication du rapport Hattab, ça doit pouvoir se faire, non?

moi je fais l'avocat de ceux qui veulent.

Brainstormingons!

Par jean.devalon le 25/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Ce matin encore, par la vilenie des hiérarques de cette profession, je suis privé d'accès au RPVA.

Ces gens-là, entre courbettes et pirouettes, ont entre les mains depuis le 12 mai un rapport d'expertise, établi par monsieur Nathan Hattab, expert incontestable, qui avait pour mission d'examiner, sur le plan technique et sur le plan économique, les solutions proposées par le CNB, le barreau de Paris et le barreau de Marseille pour l'avenir du réseau virtuel de la profession.

Ce rapport donne raison, semble-t-il, aux options proposées par la citée phocéenne, qui prennent en compte la situation économique et les progrès de la technique.

Ce rapport, monsieur Pouchelon, président de la conférence des bâtonniers avait juré, la main sur le coeur, qu'il le rendrait publiques et, depuis cet homme-là revient sur sa parole.

Je pense que nos hiérarques se prennent pour des fins politiques et espèrent que l'été qui vient endormira les trublions.

Les fous !

Ils oublient deux choses : ils ne sont pas de grands politiques, et l'époque est à la transparence.

Comment pourront-ils expliquer au peuple des avocats qu'ils se refusent à rendre public un rapport de cette importance qui, on le suppose, fait état de failles de sécurité dans ce qui est vendu si cher à la profession ?

Eh bien, ils vont avoir l'occasion de le dire.

En effet mes amis, ça y est, les temps sont venus.

J'assigne.

J'assigne en référé.

J'assigne parce que cela suffit.

J'assigne parce qu'il n'est pas normal que le CNB, la conférence des bâtonniers, le barreau de Paris soient en possession de ce rapport auquel le barreau de Marseille était partie mais que l'on lui dissimule.

J'assigne, parce que dans ce contexte difficile, il est scandaleux que l'on empêche les avocats de travailler.

J'assigne, parce que tout cela me rappelle un peu les avions renifleurs de M. Giscard d'Estaing.

Et je le dis ici, chaque avocat de Marseille qui veut se joindre à la procédure est le bienvenu.

Qu'il prenne contact !

Debout confrères !

Circulaire lassée de ce jour du bon bâtonnier Dominique Mattéi.

Par jean.devalon le 24/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 1 mois

Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, est favorable à une dispense pour les infirmiers salariés de l'obligation d'adhérer à l'ordre infirmier, structure créée par le Parlement en 2006. Elle soutient la proposition de loi du député Yves Bur, « afin que ne soient obligés d'adhérer à l'ordre que les infirmiers libéraux auxquels il est très utile ».

Bon, donc c'est la question de l'utilité qui prime.

Alors, est-ce que MAM va nous dire, à nous les avocats, la même chose, par exemple que ne seront obligés de payer la cotisation au CNB que les avocats pour lesquels il est très utile ?

Quoi ? J'ai dit une bêtise ?

Par jean.devalon le 24/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Une de mes nièces a pendu la crémaillère.

Pas au sens propre, je n'ai pas vu de cheminée dans son duplex moderne.

En y réfléchissant, elle doit aborder la trentaine et donc sa mère, ma soeur, bientôt ...Boudiou !

Nous dansâmes donc ; il y a sur facebook des vidéos en téléchargement où je verrai, je pense, le regard narquois de mon fils devant ces déhanchements paternels inconvenants, mais qu'il ose dire un mot et, moi, je lui parlerai de ses études et de ces sommets que l'on veut atteindre en cherchant un téléphérique.

Et tu crois que Frison Roche a pris le téléphérique ?

Scrogneugneu de scrogneugneu !

Enfin, c'est comme ça, tout fout le camp, ma bonne dame, et les années aussi ; la roue tourne.

En principe.

Parfois, pourtant, dans la tête, quelque chose empêche l'esprit d'accompagner le corps.

On reste avec celui qui est mort de stress, ou avec un trouble non résolu qui fait de la vie déjà une mort.

La roue tourne, et donc les nouvelles de ceux qui nous précèdent ne nous disent pas, en général qu'ils ont gagné un marathon, c'est rare.

Une place au parking de l'éternité plutôt.

Je digresse, je digresse, c'est pour empêcher le temps de me conduire à ce moment où il va falloir, belle-maman adorée advenant, se préoccuper de laver les vitres.

J'en défaille déjà, à mon age, ce n'est pas raisonnable, je peux tomber de l'échelle.

Et l'ostéoporose ?

Je digresse. Au fait, Freud alors ?

Onfray dit qu'il est philosophe et pas scientifique.

Michel Tournier qu'il est médecin et pas philosophe.

Débat.

En tous cas, il parait que le pays est dépressif à se pendre lui, plutôt que la crémaillère.

Et même, les animaux.

Hier la femme que celui-qui-est-mort-de-stress de nous dire que le vieux chat était traité au prozac.

On donne du prozac aux chats dans ce pays, maintenant !

Je vais en parler à belle-maman adorée !

mai
23

Die irae

Par jean.devalon le 23/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Au fond la colère est belle quand elle est juste: dies irae

Par jean.devalon le 23/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Bernard Kuchukian attend que l'Esprit Saint descende sur nos édiles pendant ce temps de pentecôte.

Je doute fortement et puis ça pourrait leur brûler la cervelle.

La peur, peut-être ?

Bernard Kuchukian se propose d'assigner l'Ordre, qui par action récursoire assignerait nos instances pantelantes pour qu'elles viennent s'expliquer un peu.

L'ordre est locataire, de cnb.com du boîtier miraculeux qui est donc désactivé illicitement par Navista la terrible ce qui plonge les avocats de Marseille dans la panade.

Et en vertu de quel droit ?

Et que fait notre contractant ?

Il se réjouit?

C'est vrai que l'ordre peut se prévaloir de cette voie de fait pour demander au juge judiciaire de rétablir la ligne. (Je dis comme ça pour que les délégués informatiques du CeuNeuBeu comprennent)

Et puis aussi un certain nombre d'autres choses. (Genre rapport Hattab, comptes, que sais-je ?

Moi, je pense qu'il n'y a même pas besoin que nous l'assignions.

Mais je peux aussi penser l'inverse et ne pas le dire pour piéger nos vils et lâches ennemis.

C'est que, voyez vous, j'ai été élevé au biberon des jésuites.

Bon j'ai dans un coin de mon ordinateur un projet...

On y est, ça va partir!

Allez, j'assigne qui?

Quel est votre avis ?

mai
22

Il faut...

Par jean.devalon le 22/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

« Il faut agir tout de suite : libérer la croissance et éliminer la mauvaise dette. Il ne faut pas de plan de rigueur, c'est dépassé. Il faut un plan catastrophe. Avec une réduction de 50 milliards d'euros, en deux ans, de l'écart entre recettes et dépenses publiques par une hausse des recettes et une baisse des dépenses en touchant à plusieurs tabous : la TVA doit augmenter, les transferts sociaux doivent baisser. »

Jacques Attali

A part ça, bon week end !

Par jean.devalon le 21/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

C'est agréable de se former un vendredi après-midi.

Formation à la villa Eugénie, aujourd'hui appelé le palais du Pharo. C'est ce château offert par Napoléon III à son épouse.

Espérons seulement qu'il ne vienne pas l'idée à Nicolas d'en offrir un de la même eau à Carla.

Formation sur la question prioritaire de constitutionnalité avec les explications de monsieur. Jean-Louis Debré président du conseil constitutionnel.

Il y a une constante dans ces formations du vendredi après-midi, c'est le sourire radieux, la bonne humeur, l'empathie qui habitent les intervenants.

Probablement un effet du soleil de la ville.

Et puis, un homme bien sympathique ce monsieur. Debré.

Il n'a pu, c'est normal, se passer de nous faire une imitation de son voisin de gauche et de son voisin de droite, les petits vieux du muppets show de la république

Mais il ressort de cela que cette réforme qui va permettre aux citoyens, dans le cadre d'un procès, de se prévaloir du non respect de la constitution est un peu son bébé, sa passion, sa conviction.

J'ai relevé que sur la question de la burqa, qu'il avait noté que les partis politiques avaient d'ores et déjà indiqué qu'ils ne saisiraient par le conseil constitutionnel, il a évoqué le fait d'un éventuel contrôle à posteriori que permettra la nouvelle technique de la question prioritaire de constitutionnalité.

On aurait même dit qu'il n'attendait que cela !

Par jean.devalon le 20/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Il y a des jours, comme cela, qui ne sont pas couleur d'orange mais plutôt couleur peau de banane, ou vieille pelure racornie.

Les jours où le juge de l'exécution nous regarde avec les yeux revolver pour ne visiblement pas apprécier qu'une société bailleresse condamnée sous astreinte une première fois, croit utile de devoir se faire à nouveau condamner neuf mois après pour n'avoir pas respecté les obligations qui étaient les siennes dans une précédente décision

Les jours ou un agent immobilier, disparu dans le cours d'une procédure familiale, téléphone, une fois le dossier en délibéré, pour demander s'il était possible de bénéficier de l'aide juridictionnelle eu égard à l'effondrement total de sa situation révélatrice d'ailleurs du contexte.

Et puis, les jours enfin où il faut accepter finalement être un déficient mental.

Car enfin quand le gouvernement explique que l'on ne peut pas baisser le salaire des ministres, car sinon les fonctionnaires auraient peur que l'on ne baisse les leurs, c'est quand même un propos adressé à des déficients mentaux.

Et, à propos de déficients mentaux, il faut bien que les avocats acceptent de l'être également dans leur grande majorité car, à ce jour, les potentats qui dirigent la profession ne disent toujours rien du fameux RPVA et du rapport d'expertise déposé maintenant depuis huit jours.

Et s'ils ne disent rien, c'est bien qu'ils estiment que la déficience mentale de la plèbe ne nécessite pas que l'on communique avec franchise et que l'on 'rende compte'.

Mais j'ai eu accès à un document que je communique, même si ça ne leur fait pas plaisir.

Vous y verrez une échographie du boîtier Navista qui palpite.

Il y a apparemment un problème, relevé par Kafka dès 2008, d'une dilatation d'une cavité droite.

C'est un document sur le RPVA partiel.

Cela fera patienter en attendant que nos oligarques s'expriment.

Par jean.devalon le 19/05/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 2 mois

Je ne sais si je dois, en l'espèce, me sentir flatté ou bien vexé.

Une invitation pour un colloque organisé par une importante société cliente en matière immobilière est en soi flatteuse.

Mais une invitation par télécopie la veille pour le lendemain peut laisser supposer aussi un oubli (criminel) où la nécessité de remplir une salle.

Suis-je flatté ou bien vexé ?

De toute façon, outre son intérêt, la qualité de la puissance invitante me laissera le temps du colloque pour le déterminer.