jean.devalon

Par jean.devalon le 01/07/10
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 jours

Hier, j'ai lu France football.

Non pas que le foot m'intéresse mais comme cette publication est la publication favorite de l'un de mes enfants, j'aime bien me tenir au courant de la pensée des autres.

Je lis femme actuelle aussi !

Dans France football il y avait des considérations sur la nécessaire réforme de la Fédération Française de Football et la réforme de sa gouvernance.

Il est clair en effet que les structures actuelles, venus de temps passés, sont souvent inadaptées à l'évolution de la société, des techniques, des comportements mêmes.

Dans la profession d'avocat existe aussi une réflexion sur la gouvernance.

Il va falloir y être très attentif car ceux qui dirigent la profession feront tout pour garder leur pouvoir.

On dit même que le Conseil National des Barreaux veut s'arroger le droit de définir les choix techniques de la profession, ce qui est la meilleure façon pour parvenir à des scandales financiers.

On parle de création d'ordres régionaux et, en fait, de réduction du poids des bâtonniers locaux. (Quand je dis réduction du poids, je ne parle pas de régime minceur).

Ce qu'il faudra surveiller , c'est l'introduction de la démocratie dans les choix, la réduction des coûts, (car nous savons que pour ceux qui dirigent la profession, l'argent n'est pas un problème, ce qui est dramatique), le développement de la proximité, le développement de la transversalité.

Bref adopter un mode de fonctionnement plus souple, plus fluide, plus économique, plus démocratique.

C'est assurément un combat important.

Et l'on voit bien, s'agissant de la question précise du boîtier Navista, qu'actuellement les choix techniques fait sont abracadabrantesques, que les conditions financières sont ruineuses pour la profession et que, même alors que les erreurs sont officialisées par un rapport d'expertise et qu'une porte de sortie existe, la représentation nationale fait tout pour maintenir son pouvoir.

Au point de faire signer, en catimini et sournoisement, une convention d'ores et déjà inapplicable à la Chancellerie.

C'est aujourd'hui comme hier la nécessaire mobilisation des intelligences qui permettra le progrès démocratique !

Mobilisation des intelligences techniques pour faire comprendre aux élus que le discours technique tenu par eux n'est plus cru par personne.

Mobilisation des intelligences aussi pour faire comprendre aux élus que ce n'est pas leur qualité d'élu qui suffit à entraîner derrière eux une profession, mais leur qualité individuelle propre.

Mobilisation des intelligences pour faire comprendre que la modification de la société à venir va nécessiter des réductions de coûts drastiques et que ce n'est pas le moment d'envisager de créer des structures complémentaires coûteuses.

Alors je signale bien volonté et à votre attention une pétition traitant, d'ores et déjà, la question du RPVA, mais symbolique aussi de cette levée précieuse des intelligences.

Signez la pétition !