jean.devalon

Par jean.devalon le 10/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 7 mois

Les trottoirs de Marseille ne sont pas ceux de Manille, mais ils sont sales à l'excès.

Il est vrai que la pluie est rare qui pourrait les laver, que le personnel d'entretien ne paraît pas harassé et que les marseillais jettent à l'envi les papiers et laissent leurs chiens opérer en toute liberté.

Mais pour notre maire, tout va bien.

Dire cela, c'est courir un risque mortel.

D'ailleurs, chaque matin, en emmenant ma fille à l'école, je lui indique toujours à l'angle de la rue Sylvabelle et de la rue Stanislas Torrents ce regard d'égout découvert depuis bientôt six mois sans que cela d'inquiète personne.

Moi, cela m'inquiète, parce que j'ai l'habitude de marcher le nez en l'air et qu'un jour c'est moi qui vais tomber !

Mais les trottoirs de Marseille réservent d'autres surprises.

Ainsi, rue Paradis, devant l'église Saint-Joseph, il y a une plaque d'égout.

Sauf qu'elle est flottante, c'est-à-dire que quand on met le pied dessus, elle bascule.

J'ai failli, hier, rejoindre le paradis.

En termes de responsabilité de la puissance publique, si je mets mon pied innocent dans le trou non recouvert, il y aura partage de responsabilité.

Mais pour le piège basculant, là je pense que la puissance publique est pleinement responsable.

Monsieur Gaudin, lisez ceci !

Par jean.devalon le 09/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 8 mois

Une copropriété peut accorder un copropriétaire en droit de jouissance exclusive sur une partie commune, à la double majorité de l'article 26 de la loi du 10 juillet 1965,(la majorité des membres du syndicat représentant au moins les deux tiers des voix).

Mais s'il ne s'agit que d'accorder un usage privatif à titre précaire, qui peut donc être retiré à tout moment, alors la majorité ordinaire de l'article 24 est suffisante, (la majorité des voix exprimées des copropriétaires présents ou représentés).

(Cass.civ., 3 ème, 2 mars 2010)

Par jean.devalon le 09/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 7 mois

Il est de bon ton de faire parler de Gaulle pour imaginer, en général à son profit, ce qu'il aurait pensé de telle ou telle situation.

A mon tour, je fais parler les morts:

' La réforme oui, la chienlit non.'

Il avait sûrement entendu parler de la réforme de la justice !

Par jean.devalon le 07/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 7 mois

Le ministre de la justice s'inquiète quand un procureur, à l'audience tient des propos excessifs, mais ne dit rien quand un syndicat de policiers, synergie met en cause, dans ses communiqués les juges et les avocats.

Le secrétaire d'état à la justice veut, comme son mentor, dépister les enfants troublés de deux ou trois ans, mais cela ne relève-t-il pas de la santé?

MAM? Où tu es?

Un humoriste, Gérald Dahan, l'a un peu taquinée, elle en a trituré son sac, comme madame Chirac.

Il a été viré! Un de plus.

Regardez ici

Par jean.devalon le 05/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 8 mois

Cela va sans dire, mais encore mieux en le disant selon l'habituelle maxime.

Si l'article L. 145 - 35 du code de commerce précise que les litiges relatifs à la fixation du prix du bail commercial renouvelé ? dans l'hypothèse d'une modification notable des éléments de la valeur locative sont soumis à une commission départementale de conciliation composée de bailleurs et de locataires en nombre égal et de personnes qualifiées, la saisine de cette commission n'a qu'un caractère facultatif pour n'être pas prévue à peine d'irrecevabilité..

C'est ce que rappelle encore un arrêt du 10 mars 2010 de la Cour de Cassation (09 - 10344)

Par jean.devalon le 05/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 8 mois

Il faut toujours faire attention, en matière de NTIC, aux noms, mots de passe, codes que l'on peut donner à son système ou son réseau.

Je connais ainsi un chirurgien orthopédiste fort renommé qui a été obligé de révéler à son informaticien un mot de passe quelque peu inconvenant qu'il avait donné, et qui en porte encore le rouge au front ; rouge qui n'a rien à voir avec un coup de soleil, surtout en cette saison.

Je lui dédie ce billet car je pensais à lui ce matin au tribunal.

Voulant interroger, en effet, ma messagerie sur mon iPhone, celui-ci a listé les réseaux Wifi potentiellement accessibles.

Il y en avait un, pardon aux chastes oreilles, qui avait pour nom : Nath la pute !

Je ne veux pas émettre la moindre critique, mais il est possible qu'il y ait encore un informaticien qui soit conduit à se marrer.

Ou alors ce mot de passe conduit effectivement à la passe !

Mais dans quelle époque vivons-nous, ma bonne dame !

Par jean.devalon le 04/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 8 mois

Le secrétaire d'État à la justice a remis d'actualité l'idée d'un repérage précoce des troubles du comportement chez les enfants dès deux ou trois ans.

Se préoccuper du bien-être des enfants et de leur bon développement est une bonne chose... mais cela paraît relever du ministre de la santé et pas de celui de la justice.

Avec le goût français de la chose administrative, on peut imaginer qu'un enfant de trois ans, ainsi détecté par un professionnel, manquant éventuellement de compétence, en conserve une trace dans son dossier scolaire et ainsi, une chose en conduisant à une autre voit son destin tracé.

Car celui qui est repéré comme 'troublé' tout petit et, comme tel elle signalé à tous, a dès lors toutes les chances de le devenir.

Pauvres têtes blondes!

Par jean.devalon le 02/11/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 7 mois

Je fais partie, c'est évident, de ceux qui pensent que chacun a le droit de pratiquer sa religion

Il faut défendre ceux qui peuvent subir rejet, tracas ou même mourir, pour simplement vouloir pratiquer la religion de leurs pères.

Et même voyez-vous les chrétiens d'Orient.

Puisque la France, si prompte à défendre tout le monde , paraît un peu les oublier et que quelques dizaines viennent encore de mourir en Irak, je fais place à leur chant de douleur.