Par jean.devalon le 26/07/13

L'équilibre mental est peut-être une fiction.

Une construction artificielle destinée à correspondre à l'image de soi souhaitée par la société mais peu conforme, cependant à sa réalité propre.

Cela étant, c'est peut-être bien ainsi.

Que serait en effet la société si chacun laissait ses torrents intérieurs le submerger ?

Prenons un exemple dans notre bonne cité phocéenne.

Qu'est-ce qui peut conduire un homme à donner des coups de pieds uniquement dans le tibia de vieilles femmes ?

Tapoter de jolies fesses serait mal, mais compris.

Mais des coups de pied dans le tibia des vieilles femmes ?

Mais, où allons-nous, ma bonne dame ?

Par jean.devalon le 11/10/12

Aujourd'hui, ma douce associée est partie au Conseil des Prud'hommes à Paris.

Ils sont organisés, à Paris : le Conseil des Prud'hommes en question est situé en face de Pôle Emploi.

C'est pratique.

Elle me dit qu'à Paris il fait gris.

C'est habituel.

À Marseille, aujourd'hui, un homme s'est fait abattre à la terrasse d'un café.

C'est habituel.

Toujours est-il que j'ai donc eu la charge de fillotte ce matin.

Elle a profité de l'absence de sa mère pour se lancer dans un laïus selon lequel elle me trouvait inquiétant, voire que je lui faisais peur.

Il paraît que je parlais seul dans la cuisine

En fait, je parlais au canari, mais je ne suis pas bien certain que cela aurait arrangé mes affaires de le lui dire.

Une personne, tout à l'heure, de me dire qu'elle renonçait à la procédure d'autorisation ou d'habilitation du conjoint, pourtant nécessaire, eu égard au montant de mes honoraires, tout à fait, je vous l'assure, raisonnables.

L'affaissement des classes moyennes se constate aussi dans la clientèle des libéraux quand on voit des personnes disposant de revenus normaux devant cependant renoncer à des opérations juridiques ou judiciaires non pas tant en raison de l'insuffisance de revenus que de l'accroissement de leurs charges.

Cela n'a m'a pas empêché d'installer l'onduleur et j'ai grand mérite de m'y être retrouvé dans cet amas de câbles.

Je vais peut-être devoir, confrères, faire mon Muy culpa.

À Marseille, le tribunal d'instance va être expatrié dans une caserne, celle du Muy, et il était unanimement dit qu'elle se situait à 20 minutes à peu près de la station de métro la plus proche.

C'était singulièrement peu pratique.

A l'audience tout à l'heure un confrère de me dire qu'il avait testé, et pedibus, le chemin entre la Gare Saint-Charles et ladite caserne et que cela lui avait pris 9 minutes.

Il a le minutage précis et le mollet galbé

Mais si cela est exact, je veux dire s'il ne s'est pas trompé d'endroit, je ferai officiellement mon Muy culpa car 10 minutes à pied n'ont jamais tué personne.

Bien sûr, lui ai-je dit, reste la possibilité pour nos consoeurs du viol dans un quartier peu bourgeois et j'ai ajouté que nous ne risquions rien, nous.

Il m'a répondu que nous étions trop vieux, mais je pensais plutôt au sexe et, en conséquence, je revendique aussi d'être violé.

Toujours est-il que le déficit de communication de l'administration judiciaire et de son bras armé l'Ordre des avocats est abyssal.

D'ailleurs je reçois aujourd'hui un courriel m'informant que depuis le 1er octobre la communication électronique est obligatoire devant la troisième et la quatrième chambre de notre tribunal.

Ravi de l'apprendre, rien n'a été dit auparavant.

Précisons pour les confrères marseillais qui toussent maintenant devant leur ordi:

"Depuis le 1er octobre 2012 la communication électronique via le RPVA se pratique de la manière suivante devant le Tribunal de Grande Instance :

1) La communication électronique via le RPVA est obligatoire pour tout échange entre avocats et avec le Tribunal depuis le 1er octobre 2012 par l'ensemble des confrères inscrits au RPVA et ce exclusivement pour les 3ème et 4ème Chambres (Chambres-pilotes).

2) Dans les 3ème et 4ème Chambres quand une partie est représentée par un avocat qui n'a pas été inscrit à la communication électronique les échanges sont effectués de manière traditionnelle pour quelques mois encore.

3) Dans les 3ème et 4ème Chambres les informations suivantes sont également très importantes :

Les audiences physiques de mise en état sont supprimées.

L'audience physique de conférence présidentielle de la 3ème Chambre est également supprimée.

Seule la conférence présidentielle avec présence physique de l'avocat reste en vigueur au sein de la 4ème Chambre.

La notification des actes via le RPVA est régulière et conforme aux dispositions du Code de Procédure Civile

Le Conseil de l'Ordre, le Tribunal et le Greffe sont en train de négocier un avenant d'extension à la convention signée le 20 juin 2012 afin de permettre devant toutes les Chambres un échange procédural au RPVA.

En toute hypothèse, il faut être conscient que nous allons vers une communication électronique généralisée..."

Je ne sais pas si nous allons vers une communication électronique généralisée et si cela est le cas, vivement qu'elle atteigne le tribunal en caserne, mais enfin, s'agissant de la communication interne à la profession, la marge de progression est large.

J'en parlerai ce soir à mon canari.

Fillotte aura peur.

Par jean.devalon le 17/04/12

"À Eaucourt-sur-Somme, dans le département de la Somme, un radar pédagogique insultait les contrevenants qui dépassaient la vitesse légale en affichant un "Fuck you" (NDLR "Va te faire foutre")"

On peut discuter la traduction, car le langage commun donne une interprétation différente du sens propre qui, lui, est exact quoiqu'exprimé en un français moins pur.

L'explication, nous dit la Dépêche est celle-ci 'En effet, le patron et fondateur de l'entreprise qui a conçu cet appareil explique que celui-ci a été détourné en interne et que l'auteur des propos a été identifié : "J'ai un collaborateur farfelu, un commercial parisien qui aime me faire des blagues. Le jour de l'inauguration, pour me montrer que la matrice texte était trop petite, il a marqué ça. Et effectivement, je n'ai pas fait attention. Mais comme il n'est pas informaticien, il l'a mal déprogrammé et c'est resté comme ça."

C'est réparé, maintenant le radar dit :"Attention, trop vite", connard!

Le dernier mot, c'est pas vrai; c'est que je dois être farfelu comme l'autre

Source: ladepeche.fr

Par jean.devalon le 19/02/12

« La vie m'a appris qu'il y a deux choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate. »

a écrit Georges Clemenceau.

Le président Sarkozy vient aujourd'hui tenir meeting à Marseille, au parc Chanot, où se tient aussi le salon de l'érotisme.

Bon, lui, a priori n'y va pas.

Mais si l'on peut se passer de président, peut-on se passer d'érotisme ?

Par jean.devalon le 10/10/11

L'ambiance générale n'est pas des plus guillerettes.

J'ai donc choisi, par réaction, sur ce blog ce matin, de livrer une bonne nouvelle.

Celle de l'innocence reconnue de la gent masculine.

Ce matin, pour tout dire, à l'heure du premier café, ma tendre épouse est venue me prévenir de ce que fillotte allait se plaindre, pour être allée aux commodités de la digestion et avoir constaté, comment dire, une prétendue erreur de visée nocturne masculine.

Elle soutenait semble-t-il qu'elle en aurait eu le pied humidifié, incriminant les occupants de sexe masculin, et peut-être moi-même.

J'ai nié, tant pour moi-même que pour mon fils.

Par prudence je me suis dirigé, afin de contrôle, vers les premières toilettes, mais ce n'étaient pas celles-là.

Les secondes étaient dans un état parfait.

J'ai donc tancé fillotte, coupable de ces accusations erronées.

Elle m'a traîné, vengeresse, devant le petit lavabo se trouvant dans un sas à l'entrée de cet endroit fascinant, mais indispensable.

(Ce qui entre nous soit dit laisserait penser plus à un violent phénomène d'incontinence qu'autre chose.)

Quelqu'un se serait maladroitement lavé les mains, et ce sont les hommes que l'on accuse ?

J'en ai levé les yeux au ciel pour constater que le chauffe-eau fuyait et vivait ses derniers instants.

Nous déménageons dans une quinzaine de jours.

Probablement nous aura-t-il entendu parler de ce départ et, fidèle, aura-t-il décidé de ne pas y survivre.

La bonne nouvelle, en tous cas, et qu'il a été établi qu'une fois de plus les hommes ont été accusés à tort.

L'autre bonne nouvelle est que nos acquéreurs auront un chauffe-eau tout neuf.

Un soleil radieux illumine déjà cette belle journée.

Par jean.devalon le 24/08/11

« Le ferry-boat est indissociable de l'image de Marseille et du Vieux-Port. Il a été immortalisé au cinéma, par Marcel Pagnol, en 1931, dans le film Marius, où le ''Féri-Bôate'' est barré par Félix Escartefigue entre le Bar de la Marine et l'Hôtel de Ville. »

Mais vous vous doutez que le vieux César a dû prendre sa retraite et a été remplacé par un navire ultramoderne, électrique et tout et tout, écologie oblige !

La ligne qu'il doit desservir fait très exactement 183 m entre l'hôtel de ville et la place aux huiles, de l'autre côté du port.

Le problème est que le navire ultra moderne est systématiquement en panne, au grand dam des touristes qui doivent croire à une grève.

Et chacun, bien sûr, se renvoie la balle.

Il aurait probablement mieux valu créer un ferry-boat à pédales, ce qui nous aurait rappelé le temps des galères vers lequel nous nous dirigeons tout droit.

Et si monsieur Jean-Noël Guérini, quand il devra aller voir le juge d'instruction le 8 septembre entend prendre le ferry-boat que celui-ci est en panne, cela vaudra-t-il excuse absolutoire ?

En attendant, force est de reconnaître que c'est encore une histoire marseillaise dont les marseillais se passeraient bien

Par jean.devalon le 19/07/11

Probablement, comme tout le monde, l'avocat a-t-il besoin de vacances.

Il existe des signes, insidieux, qui démontrent que l'esprit ne fonctionne pas au maximum de ses capacités.

Cette tendance lourde, d'abord, des montres, des lunettes, des disques durs externes, à disparaître.

Ce matin, malgré la tempête, la pluie battante, une longue marche jusqu'au tribunal, pour une audience de renvoi de pure forme.

Pour réaliser, mouillé jusqu'aux os blanchis sous le harnais, que le mardi, les référés, c'est à Aix-en-Provence.

Et puis surtout, le pire, quand on veut faire à fillotte un bateau en papier et quand il s'avère que la mémoire ne livre plus le mode de pliage du papier.

Et la fille de se moquer !

Avouerai-je un certain nombre d'essais, sous le regard inquiet des autres, jusqu'au moment où enfin le process adéquat a été retrouvé.

Pour les cocottes en papier, j'attendrai le mois de septembre.

Par jean.devalon le 11/04/11

Il fut un temps où l'on disait que sous le pavé des villes était la plage.

Mais, même un petit brin d'herbe est bon à prendre

Alors quand un méchant gérant de parking ferme un lieu autrefois accessible et qu'une innocente protestation est taggée, elle mérite d'être relayée.

Par jean.devalon le 10/04/11

On nous parle beaucoup de réchauffement climatique, mais il me semble, en fait, que l'on se dirige vers une nouvelle glaciation.

D'ailleurs, dans le Périgord, on trouve désormais des phoques dans la Dordogne.

Je me demande si cela va être dommageable pour la fabrication du foie gras.

C'est bon le foie gras de phoque?

Par jean.devalon le 09/01/11

Vous avez vu cette histoire d'espionnage industriel chez Renault, au sujet de la voiture électrique ?

On accuse les Chinois.

C'est vrai que la voiture électrique est un enjeu d'importance.

Le centre de recherche de Renault doit donc faire l'objet d'une protection particulière.

Comme celui du Conseil National des Barreaux.

Le Conseil National des Barreaux ne réfléchit pas à la voiture électrique, il réfléchit, avec son équipe de scientifiques d'exception, au nouveau RRVA, annoncé pour les semaines qui viennent, et qui sera à l'ancien, nous dit-on, ce que la future voiture électrique est à la R 16 (pour les bambins, vieille voiture de chez Renault)

La chose est d'importance et la crainte de l'espionnage si profonde, que rien ne filtre.

Même pour les bâtonniers !

Nous devons donc supposer qu'il y a bien suspicion d'espionnage et que les bâtonniers peuvent être des espions chinois.

C'est pour cela que le Conseil National des Barreaux veut les faire marcher à la baguette ... ou, plus exactement, les manger avec des baguettes.

J'en connais un qui va avoir des problèmes de digestion.