Par jean.devalon le 02/08/12

La fatigue, on n'y croit pas.

Notre vie d'avocats n'est pas si dure qu'elle mérite un larmoiement indécent.

Mais il y a la vie.

Les incertitudes sur les études des enfants, un déménagement à préparer.

Oui, c'est vrai, le carnet de commande qui est ce qu'il est, dépendant du climat économique ambiant.

L'informatique à revoir.

Le cabinet à réorganiser.

Alors vient le temps des actes bizarres.

Se tromper de maison, vouloir entrer dans celle d'à coté.

Avoir peur de la femme de ménage qui vous dit bonjour dans la rue.

Se tromper de client en envoyant des factures.

Sentir quand même comme une inspiration éteinte.

Etre même convenu.

Horrible, ça.

Alors, humblement reconnaître que l'on n'est pas plus fort que les autres.

Donc dès samedi, la mer, les cigales.

Relire tout Spinoza, Kant, Hegel...

(Vous êtes libres de le croire)

Par jean.devalon le 29/07/11

J'ai eu, hier, une expertise durable.

Non pas qu'elle ait été particulièrement écologique, mais elle s'est étendue dans l'après-midi, presque quatre heures, dans une maison de la campagne aixoise dont la stabilité paraissait sujette à caution.

À l'heure où certains sur les plages ôtent leur chemise, moi je reprochais à une entreprise de n'avoir pas chemisé ses micro pieux nonobstant les sages préconisations du géotechnicien.

Les experts d'assurance se chamaillèrent comme candidats au primaire.

Mais il a bien fallu observer que, oui, le garage avait tendance à basculer.

Mon client, au sommet de son échelle, avait sorti un fil à plomb qui le démontrait, ainsi qu'un niveau.

Ce qui montre bien d'ailleurs l'utilité de la tradition dans le travail.

Toujours est-il que je suis rentré tardivement à la maison accueillie par ma douce associée, et toute aussi douce épouse, quelque peu en colère contre un notaire, magistrat de l'amiable, qui dans le cadre de l'établissement d'une liquidation dans un divorce n'aurait pas très bien su se servir de sa calculette.

Elle a dit qu'il était incompétent, mais un notaire incompétent, ça existe ? Et si oui, cela est -il dû à la prétention du notariat de se qualifier de magistrats de l'amiable ?

C'est donc l'esprit quelque peu embrumé que j'ai eu la maladresse de répondre, sur le téléphone portable, à un appel dans la soirée d'un client et ami, ou ami et client, devant probablement penser que le cabinet offrait une hot line.

Il faut dire que devinant l'arrivée des vacances les clients se précipitent sur leur avocat, comme la hyène sur la charogne, pour en tirer toute la substantifique moelle avant qu'il n'essaie de partir se ressourcer.

Encore que partir, cela devient de plus en plus compliqué, parce qu'il faut travailler non. s'enrichir mais pour préserver l'emploi, comme tout petit patron se doit de le faire. .

Au fil des années le mois de vacances est devenu trois semaines et là quinze jours, sous réserve d'ailleurs de cette audience en plein milieu du mois d'août initié par un confrère auquel on avait bien sûr demandé d'éviter cette période et auquel il est donc soulevé l'incompétence, sans aucune volonté de revanche, à l'évidence.

Il ne faut pas voir dans mon propos le moindre commentaire désobligeant envers qui que ce soit, mais il existe des professions, dans le secteur public, qui bénéficient de six, sept, huit semaines de congés payés, voire plus.

Autrefois la fonction publique était mal payée et, peut-être était-ce là compensation.

J'avoue que j'ai parfois tendance à penser que cet avantage acquis s'apparente désormais à un privilège.

Mais c'est de la pure jalousie.

Il est préférable, pour la bonne santé de la psyché, de dire les choses franchement : je suis jaloux de tous ces gens aux vacances interminables.

Et cela n'a rien à voir, rien du tout avec le fait que l'un de mes enfants à qui je parlais de cette magnifique profession d'avocat m'a répondu le : tu es fou, travailler autant pour gagner aussi peu.

Oui mon fils, mais l'avocat a sa liberté de pensée et, celle-là, on ne peut pas lui prendre.

C'est sa richesse.

Mais je ne devrais pas dire ça, cela pourrait générer des taxes supplémentaires.

Ils y pensent, les autres, pendant leurs vacances.

Par jean.devalon le 27/12/09

La main verte, ce n'est pas la main du jardinier.

Mais celle qui montre du doigt l'heure d'assumer.

Un jeu, une main en plastique qui tourne et qui pointe du doigt celui qui doit faire le tour de la table en robot, ou le poirier contre le mur, ou courir en liant les lacets des deux chaussures, se rouler sur le sol en criant, imiter le son d'un pet sur le dos de la main d'un joueur, faire semblant d'être un vampire.

Ou dire s'il se lave toujours les mains après être allé aux cabinets, s'il change de sous-vêtements tous les jours, quelle personne il aimerait voir nue ...

Sinon, il a un gage, se faire asperger la tête avec de la mousse à raser, imiter le son d'un joueur de cornemuse, réciter l'alphabet à l'envers...

La main verte, ce n'est pas la main de justice.

C'est un cauchemar pour les parents !

Par jean.devalon le 03/09/09

Vous connaissez l'adage : « quand c'est l'heure, c'est l'heure ; avant l'heure, c'est pas l'heure ; après l'heure, c'est plus l'heure. »

Mais il y a des personnes qui sont systématiquement en retard, et même certains magistrats dont l'audience annoncée à 8 h 30 débute en fait à 9h 00.

Il suffit, finalement, de le savoir et les habitudes se prennent.

Donc, les avocats arrivent aux alentours de 9H00.

Mais, d'une manière soucieuse du bon fonctionnement de la justice, ce magistrat arrive désormais à 8:30.

Hélas, les habitudes ne sont pas prises et il est vrai qu'hier à la salle d'audience était quelque peu vide.

D'où cette réflexion du magistrat : « il vaut bien mieux que l'audience débute à 9:00. »

C'est un peu le serpent judiciaire qui se mord la queue, ou l'épitoge...

Par jean.devalon le 29/07/09

Les vacances, les vacances ...

D'abord :

« Le farniente est une merveilleuse occupation. Dommage qu'il faille y renoncer pendant les vacances, l'essentiel étant alors de faire quelque chose. »

[Pierre Daninos]

« Je pensais que les vacances me videraient la tête. Mais non, les vacances, ça ne vide qu'une chose : le porte-monnaie. »

[Jean-Philippe Blondel]

« Les vacances datent de la plus haute antiquité. Elles se composent régulièrement de pluies fines coupées d'orages plus importants. »

[Alexandre Vialatte]

Pourquoi vous dites que je suis jaloux de ceux qui prennent un immense mois de vacances ?

Pas du tout !

Elevons le débat :

« La révolution, c'est les vacances de la vie. »

[André Malraux]

Par jean.devalon le 28/04/09

Si l'on faisait tout ce que l'on doit vraiment faire avant de partir en vacances, elles seraient terminées sans même avoir commencé. [Beryl Pfizer]

Autant se dire que c'est vrai.

Et que les clients le comprennent aisément.

Par jean.devalon le 27/07/08

le beau soleil de Provence

avr
22

Zone C...

Par jean.devalon le 22/04/08

La zone B a repris le travail. Je pense à nos amis de la zone C, les parisiens, qui commencent leurs vacances.

Hier j'étais à la cour d'Aix. Première chambre. Salle immense des siècles passés, mais décrépite comme le budget de la justice.

Un dossier pour ce matin, pas de conclusions adverses. Un fax interrogatif à mon aimable confrère. Deux heures après, huit pages de conclusions et une foultitude de pièces.

Je cède à la tentation de la perversion : un fax prévenant du renvoi que je demanderai, envoyé cependant après 18 heures, heure matinale pour les avocats.

Un peu difficile de se réveiller ce matin (réunion tardive hier soir) je prends mon café. Catherine demande pourquoi j'ai rangé la tasse sale dans le placard. Je ne vois pas en quoi cela la regarde ! Je prends mon café au bar, puis pars à l'audience. Le patron m'arrête en me demandant pourquoi je n'ai pas bu mon café. Si je le savais, je lui dirais.

L'audience est en retard. La magistrate arrive, nouvelle. Soyons honnête, elle a un physique curieux, comme une autruche qui aurait mis une perruque blonde. Le tribunal s'installe mais la greffière s'en va. L'appel des causes est retardé d'autant. La greffière revient en courant, s'assied sur son fauteuil d'une manière un peu vive et le fauteuil file trois mètres en arrière puisqu'il était muni de roulettes. La salle rit.

Arrive le confrère dont j'ai évoqué ci-dessus la turpitude. Il n'avait pas eu mon fax et donc venait de Cassis subir un renvoi. C'est joli Cassis. Il faut se lever tôt pour aller à Marseille à cause des embouteillages. 18 heures ce n'est pas une heure pour quitter son cabinet...

Après l'audience, nous allons gentiment et confraternellement prendre un café au même bar que tout à l'heure.

Je n'ai pas oublié de le boire.

Mais franchement je pense à nos amis de la zone C en vacances. Bien sûr ils vont partir chez les Ch'tis. Mais s'il advenait que quelques-uns descendent vers le sud je leur conseille un produit local et surtout écologique.

Allez, au turbin !

Par jean.devalon le 17/04/08

Avec 37 jours de vacances par an, les Français sont les champions du monde des vacances.

Ils sont également les champions d'Europe de consommation de psychotropes.

Ce qui démontre bien que le travail c'est la santé !

Il est vrai que les actionnaires français sont mieux rémunérés que les actionnaires américains eux-mêmes.

Il est vrai que le taux de charges sociales et fiscales en France est l'un des plus élevés au monde.

Soyons fiers que notre pays soit un pays de record.

Non, non, il n'y a pas lieu de rire jaune