Mar
03
RPVA ROCK !

Là, je suis sidéré.

Peut-être pas tout à fait, la sidération étant définie comme l'anéantissement soudain des fonctions vitales, avec état de mort apparente, sous l'effet d'un choc émotionnel intense.

Je n'ai pas l'air mort, le cabinet ne s'inquiète apparemment pas, non plus qu'il ne se réjouit.

Mais je suis fortement étonné.

On sait que les barreaux français sont en révolte contre les modalités de connexion à e-barreau que le CNB veut imposer.

Paris a fait différemment.

Marseille aussi.

On sait que le président de la Conférence des Bâtonniers a demandé une expertise, en cours je crois, qui validera le système phocéen comme a déjà été validé le système parisien.

Ces deux systèmes ont l'avantage d'être techniquement plus simples pour l'utilisateur, mobiles et infiniment moins coûteux, à sécurité renforcée ou égale.

Mais on sait que pour les élus l'argent n'est pas un problème, puisqu'il suffit de lever les impôts ou les cotisations.

On pourrait se dire qu'il est urgent d'attendre les résultats de l'expertise en cours qui permettra d'adopter pour toute la profession le meilleur des systèmes, c'est-à-dire celui qui offre le plus d'avantages à l'utilisateur final pour le meilleur prix.

Et pourtant.

Pourtant, il paraît que les missi- dominici du CNB continuent à parcourir la France pour vendre aux Ordres de peu d'importance un système obsolète.

Pourtant, il paraît que dans des barreaux, des pressions sont exercées à l'encontre des récalcitrants comme si ceux-ci étaient des enfants mal élevés.

Mais la nature intrinsèque de l'avocat, je veux dire de celui qui se conforme à l'esprit de la profession et au serment prêté ,est bien de se révolter contre ce qui est injuste.

Marseille l'a fait, avec à sa tête un bâtonnier, moins convenu que toutes ces éminences à rosette, mais en tout cas courageux et franc.

Défendre les avocats, c'est à l'évidence ne pas, selon la vieille expression les prendre pour des Américains, vous savez ceux qui ont beaucoup d'argent et ne comptent pas.

Enfin, les prendre pour des Chinois peut-être maintenant.

A Nice, la révolte se fait en chantant.

C'est la ville de la promenade des Anglais et pas de la promenade des Américains.

A Nice, avec talent, les avocats chantent le rock.

Salut à vous, frères de combat.