Mar
21
Annonces paroissiales.

En ce Vendredi Saint, avec une certaine tendresse pour l'innocence qu'elles révèlent, quelques annonces paroissiales pour initier un sourire avant même le week-end.

Mar
20
La trahison d'un père.

Vous savez la terrible nouvelle. Ce drame qui nous touche, nous, les âmes sensibles.

Ce matin, au réveil, mon gamin avait l'oeil noir. Il m'a enjoint, cruel : « surtout, tais toi! Je ne veux pas qu'on en parle. » Après, comme lui m'a mal parlé, je lui ai demandé de ne pas se comporter comme la deuxième moitié du mot maudit.

Je crois avoir vu un embryon de sourire au travers de sa profonde et légitime détresse.

Cet après midi, après le juge de l'exécution capitale, je suis allé me former en droit de la construction. Le non respect des normes parasismiques relève donc de la garantie décennale même en l'absence de désordre futur certain. C'est une application en jurisprudence du principe de précaution.

Mais c'est vrai qu'à Marseille le stade a tremblé, fissuré par les joueurs de Carquefou, notre séisme du jour.

Juré, on leur aurait donné Gaudin et Guérini pour leur faire plaisir si l'on avait su.

Nos élus contre la victoire. Ils étaient gagnants.

Quoique leur maire a gagné au premier tour, lui.

Et puis, à Carquefou, il y a la journée de la courtoisie au volant. Chez nous, on en parlera un peu plus tard...

Carquefou, c'est fou comme Afflelou (facile)

Mon fils, pardonne moi, tu diras que ton père est un traître à la cause olympienne, mais l'exploit était beau.

Rendons lui hommage !

Chez nous, on n'est pas chauvin, ou alors pour faire rire.

Rendons donc hommage à Carquefou.

Mais qu'ils ne recommencent pas.

Mar
15
fantaisie: ce qu'elles pensent de nous, les hommes.

Samedi dernier, vous le savez, c'était la journée internationale de la femme. Ce jour là, plus encore que d'autres (mais est-ce possible?) l'homme a été au service de sa muse. Celle qui, tout à la fois épouse, mère et amante, est le soleil de sa vie. Ce beau soleil qui illumine, par exemple, la Vallée de la Mort.

Donc nous, et je, fûmes parfaits.

Mais elles ?

J'entendais, cette semaine, dans le bureau voisin du mien, des rires que l'on peut qualifier de graveleux, mais pourtant de féminins.

Enquêtant, avec subtilité, et sous la menace d'une injonction de faire devant le juge de l'approximation, comme le dit très justement mon confrère Epailly, j'ai obtenu communication de la cause triste de ces rires et vous livre le fichier qui suit, qui plongera dans la consternation toutes les belles âmes masculines, nées libres et de bonnes moeurs, et aussi toutes les femmes pures, je veux dire nos mères, bien sûr !

Mar
14
divorce, un symbole explicite!

Avec conviction, notre cabinet diffuse l'image ci-dessous,

Symbolisant parfaitement ce que serait, pour des raisons comptables

d'économie de l'Etat, sinistre monstre froid, le divorce sans avocat.

Mar
13
Ma minute réactionnaire!

Je suis un peu déçu, mais personne ne m'a tagué, c'est-à-dire ne m'a demandé de révéler au grand jour du net six choses insignifiantes sur mon auguste personne, qui s'en remettra, je pense.

Cela étant, c'est bien gentil de faire le moderne, avoir son blog, y laisser même des pensées, on s'en doute irremplaçables et profondes ; mais au fond, le grand age venant, est-ce bien raisonnable ?

Allez, ce soir je m'offre ma minute réactionnaire, en osmose pleine avec le fichier joint

Mar
13
Le stress tue.

Le stress au travail peut tuer.

Je l'ai déjà relaté ici.

Force est de constater que le taux excessif de rémunération du capital en France conduit, jusque même dans les PME, à une gestion des hommes parfois impitoyable, et que la réduction du temps de travail rend ce temps plus intense et plus dur.

Au risque de la maladie et même de la mort, par infarctus, AVC ou suicide.

Il est bien, dès lors, que le ministre du travail veuille mettre « les pieds dans le plat » pour que le risque psychosocial que représente le stress soit pris à bras le corps.

C'est tout le management des entreprises qui est, en fait, à revoir.

Cette démarche, que met en germe le rapport Nasse-Légeron, que vous trouverez joint, implique aussi une critique sévère du capitalisme financier qui gagne du terrain sur le capitalisme entrepreneurial.

Parce qu'en l'état le capitalisme tue.

Mar
06
Divorce, enfonçons le clou!

Vous trouverez ci-joint l'argumentaire du barreau de Marseille

sur la réforme voulue par les notaires du divorce par consentement

mutuel et la présentation des dangers de cette monstruosité juridique.