laurent.epailly

Par laurent.epailly le 30/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

Bon, je vais faire simple :

1. pour tout ce que j'en ai déjà dit.

2. parce que j'étais sur la route en revenant d'Orange...

En fait, mon secondaire est cdonc mon principal.

Cela dit, DSK ayant été complaisamment interrogé sur la question, il n'était pas injuste que Tristane Banon puisse venir donner son point de vue, que l'on sait radicalement différent, dans les mêmes conditions (même si on sait que tout ceci sert d'abord à vendre de l'écran publicitaire chez TF1).

De la même manière, on peut regretter l'absence des avocats des protagonistes lors de leur confrontation.

Bref, la Justice-Spectacle est critiquable. le spectacle de la Justice demeure néanmoins réjouissant et toujours intéressant.

Par laurent.epailly le 30/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 6 jours

... Dieu reconnaîtra les siens !".

A Béziers, on a bien eu un jugement à la Guillaume de Nogaret (c'est l'auteur du fameux "tuez les tous...").

Imaginez qu'un jeune homme qui, venant de parler avec quelques jeunes d'un village, s'aperçoit au retour qu'on lui a volé sa sacoche posée sur le siège de sa voiture.

Il va déposer plainte, normal.

Sur ses indications, on arrête un suspect, normal.

Lequel suspect rend la sacoche et les pandores y retrouvent de la cocaïne et de l'herbe... C'est ballot.

Bref, le Tribunal, un rien hilare, condamne :

* le voleur a 4 mois sans mandat de dépôt (récidiviste) et 100 € de dommages-intérêts.

* le propriétaire de la sacoche a 6 mois avec sursis et confiscation de son véhicule et de la drogue.

Pour un type qui disait vouloir juste récupérer ses papiers, il aurait mieux valu qu'il fasse une déclaration de perte.

Cela dit, pour l'anecdote, le seul vol de la drogue "d'autrui" n'est pas à mon sens techniquement punissable, la détention illégitime de drogue étant déjà un délit. Ce qui était punissable, c'était le vol de la sacoche et des papiers qui étaient dedans.

Pour autant, j'aurai tenté la relaxe pour le voleur de sacoche, parce qu'il a indiqué vouloir s'emparer de la drogue et pas du reste. L'intention manquait donc en fait.

Ca se discute, en tout cas.

Par laurent.epailly le 27/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

Sans doute un effet de la campagne de Libye : après avoir présenté les excuses du Royaume-Uni aux Communes pour le massacre du Bloody Sunday (le 30 janvier 1972, les parachutistes britanniques ont abattu 14 Irlandais manifestants, dont six mineurs de 17 ans, paisibles et non-armés), Monsieur Camerone a annoncé que les familles seraient indemnisées.

C'est bien, car il faut du courage à renverser l'histoire officielle, notamment celle écrite par un Lord anglais, indépendant comme un parquetier parisien, qui, dans un rapport accumulant les mensonges, voyait des armes irlandaises partout et des bavures nulle part.

Ce n'est pas une question de repentance - qui est un truc de bobos étranglés de culpabilité universelle - mais simplement la reconnaissance d'une injustice, et c'est grand et honorable.

Du reste, sur un plan pratique, la question a son importance et ramène vers un projet de directive européenne visant à standardiser (avec un fort emprunt au modèle français - notament la classification Dinthilac) l'indemnisation des victimes en Europe : car en Angleterre, il n'y a qu'un préjudice moral tout à fait résiduel alors que, justement, vu le temps passé, on ne peut guère réparer qu'un préjudice moral...

Sans rien enlever à la complexité du drame algérien, où les mieux armés moralement se sont abîmés, peut être pourrions-nous trouver à redire du côté du Métro Charonne ?

Manière que les Britanniques ne se grandissent pas tous seuls ?

Pour l'illustration, j'avais le choix entre U2 et Renaud. Bah, j'ai choisi Renaud.

Par laurent.epailly le 27/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

J'ai trouvé ce commentaire sur Slate - il est déjà ancien - alors que l'on esquissait un bilan de la Présidence Sarkozy en mai 2011, bilan qui promet d'être brouillon, car rien n'est vraiment lisible pour avoir enchaîné, repris, dépris et repris encore les postures et les théories et les communications qui nous ont noyées.

C'est sans haîne, sans dérapage, purement factuel.

C'est un peu long, mais nos journalistes pourraient en prendre de la graine.

C'est Mayombe, tel est son pseudo :

"Qui jugera le bilan? les politiques, les économistes et enfin les plus nombreux les citoyens pour ces derniers il y a ceux qui n'ont pas voté pour le candidat M.Sarkozy et ceux qui au contraire ont cru au discours du changement qui aujourd'hui se divisent en deux, ceux qui pensent que le bilan est bon ou correct et ceux qui pensent et vivent le contraire.

Prenons le bilan de Thomas More qui évalue non pas la qualité des mesures prises mais les engagements qui ont été au bout la note générale est de 9, 5 sur 20 voilà déjà un bilan quantitatif médiocre.

J'ai voté, pour la première fois malgré quelques décennies sur cette terre, le changement après un M.Chirac inexistant sur le plan économique, le parfait politicien dans sa bulle et principalement occupé par les coups tordus politiciens.

Le bilan vu par un citoyen qui a cru aux slogans du candidat M. Sarkozy.

Un début de quinquennat très personnel la partie bling bling puis les affaires personnelles une perte de 6 mois qui sont les plus importantes du début d'une présidence.

Ensuite la lamentable affaire de l'Epad avec une conclusion aux dernières régionales par de nouveau la reconnaissance de M.Devedjian nommé entre temps ministre inutile de la relance pour faire passer la pilule. Dans cette affaire les ministres ont donné une image bien triste et que dire des Balkany!!! amis du Président et souvent des voyages présidentiels payés par les citoyens encore un « petit » scandale.

Dans le même créneau l'autre lamentable affaire de changement de premier ministre qui a durée 6 mois, période pendant laquelle les ministres jouaient à qui le siège de tel ministère ou le départ d'un tel, des mois lamentables avec une France non gouvernée.

Autre point inutile les modifications de la Constitutions en 2008 qui en définitif n'ont rien changé car le législatif est toujours à la botte de l'exécutif à part des lois de seconde zone et presque unique comme le voile intégral que M. Copé nous rabâche en permanence car il n'a rien d'autres à proposer en dehors d'éviter la case prison aux députés qui auraient sous estimé!!! leur patrimoine.

Rien concernant l'argent, la retraite des élus et les conflits d'intérêts, un manque de courage du Président pour mettre de l'ordre dans cette nébuleuse dénoncée dans et par les médias la réponse un silence assourdissant de l'Elysée.

La crise a bon dos car elle a démarré fin premier trimestre 2008 un an après l'élection.

Concernant le plan de relance le Président n'a fait que suivre les autres pays concernés hors la relance de la consommation prônée par certains comme l'Allemagne.

Avec une erreur politique ne pas prendre de part dans les banques, manque à gagner pour l'Etat donc le citoyen, environ 8 milliards en 2010.

Le G20 beaucoup de blabla pour un bilan très mitigé comme les bonus des traders une affaire plus politique qu'autre chose et les traders vivent toujours très bien tant mieux pour eux.

Les paradis fiscaux sont toujours là à part les petits qui ont du passer de noir à gris mais Macao made in china et autres Etats aux US sont toujours open.

Concernant la modernisation syndicale le bilan est intéressant les syndicats sont devenus inutiles, d'ailleurs à une époque le Président s'en vantait.

La retraite une réformette imposée par les marchés et bâclée avec un grand mensonge encore un , je ne toucherais pas aux retraites alors qu'il vient de taxer à hauteur de 7 et 14% les allocations complémentaires de retraite versées par les entreprises aux ouvriers techniciens et cadres un vrai racket non conforme à l'engagement présidentiel. Dans le même créneau du mensonge pas d'augmentation d'impôts hors cette taxe n'est pas déductible du revenu imposable, et que dire des taxes, impôts déguisés,qui se multiplient comme le pain....

Autre point défendu encore hier par Mme Lagarde la ministre des chiffres dignes de Mme Soleil le surendettement. La politique mise en place va encore plus fragiliser ceux qui sont obligés de prendre des crédits relais, ceux frappés par la crise ou qui doivent faire face à des problèmes personnels. La grande prêtresse de la finance fait voté un remboursement qui prend en compte la partie intérêt et la partie capital , jusqu'à la bien, mais le délai de remboursement étant très court avec des taux USURIERS VALIDES par la ministre les remboursements mensuels seront impossibles pour ces personnes donc une double peine du gouvernement validé par l‘UMP. Il est vrai que le Président est le sauveur des banques et de la finance au détriment du citoyen même si les banques HONNETES sont un bien pour l'économie.

Les entreprises d'Etat, la rocambolesque affaire de changement de la tête d'EDF on vire M. Gadonneix, pas un ami à priori, pour avoir demandé une augmentation de tarif, demande absurde selon Mme Lagarde, remplacé par l'ami M. Proglio avec une demande identique mais là pas un mot de Mme Soleil finance.

L'affaire Tapie incompréhensible, avec un dédommagement pour préjudice moral d'environ 30 millions.

Les gesticulations de nos ministres de l'industrie en premier l'ami M. Estrosi et ses états généraux de l'industrie à la poubelle depuis le départ du maire de Nice, puis M.Besson et son nouveau comité de l'industrie,malgré des paroles de « re-délocalisation » et autres comités inutiles le commerce extérieur français est toujours aussi moribond env. moins 6 milliards en avril pour notre pays plus 98 pour notre voisin. Voisin que le chef de l'Etat voulait copier plus de clairon allemand depuis 3 mois

Que dire du nouveau scandale la désignation de M.Lombard l'homme de France Télécom 70 ans en février 2012 à la retraite aujourd'hui nommé PDG de ST Microélectronics société dans laquelle l'Etat détient 20% , voilà un beau respect pour les salariés de FT qui ont mis fin à leur jour. Nomination défendue par Mme Lagarde sur la chaîne LCP dimanche 8 mai.

L'Education une loi, une directive, par semaine pour un bilan des plus médiocres.

Le logement et les maisons à 1 € et autres des ministres marketing Mme Boutin et M. Borloo le démocrate des gaz de schistes.

Les recasés du Président Mme Rama Yade, M. Karoutchi, M.Paillé, Mme Boutin et autres funambules de la politique, mais également le fils de M.Tiberi les enfants et amis de!!!!!

La sécurité les faits journaliers sont là pour montrer un bilan noir en dehors de la pub médiatique de M. Hortefeux , affaires de Grenoble et Marseille.

Les facs une autonomie en trompe l'oeil, plus un jeu financier sur les Obligations qu'une réelle autonomie.

Politique étrangère la girouette de l'Elysée qui soutien et félicite M. Karzaï pour sa réélection dont les observateurs ont dénoncé la magouille, l'homme qui maintient la culture du pavot. Les félicitations pour l'élection à Ali Bongo dont les fraudes ont été dénoncées. Le soutien inadmissible à MAM pour les mensonges sur son voyage en Tunisie.

L'immigration encore de la gesticulation du muscle de la langue car on dénonce mais on régularise des milliers d'immigrés qui travaillent dans les métiers que les français ne veulent plus faire. Autre point le gouvernement signe un accord en 2008 pour que 8000 tunisiens immigrent chaque année sur le territoire français. On peut être d'accord ou pas mais le cinéma de la majorité concernant l'immigration est plus une logique pour contrer le FN qu'une véritable politique.

N'oublions pas que notre cher Président a reçu en grande pompe M. Kadhafi, pour le remercier de l'affaire des infirmières bulgares mais pour ceux qui ont vu sur la 5 l'émission du retour de M.Kadhafi dans le concert des nations personnes n'en voulait sauf bien sur la France.

L'affaire de la RGPP un scandale car le non remplacement d'un fonctionnaire sur 2 est un leurre économique voir la Cour des Comptes, par contre aucun effort des politiques dans le cadre de la RGPP pour diminuer le train de vie de l'Etat augmentation du personnel de service de 29% depuis 2007, un train de vie de cour royale, une pléthore de ministères inutiles type relation avec le parlement, de la solidarité nationale.... un scandale de voir 2 ministres de la santé encore en place après l'affaire du Médiator car l'AFSSAPS est sous la coupe du ministère de la santé.

Le grand mensonge du candidat M. Sarkozy la DEFENSE DE LA CLASSE MOYENNE , jamais un Président n'aura autant ponctionné cette classe la seule qui paie, car les riches sont sous la protection du Président voir la nouvelle loi sur l'ISF les taux à 0,25% et 0,5% sont la compensation de la suppression du scandaleux bouclier fiscal qui a été présenté comme un imposition à hauteur de 50% des revenus. Situation acceptable mais non le bouclier fiscal est une autre magouille politique 50% après déduction des niches fiscales en définitif entre 6 et 8% du total des revenus le bilan toujours autant de riches qui quittent notre pays à leur décharge comment faire confiance à un gouvernement qui change les règles en permanence.

Il faut bien terminer car la liste de la tromperie est si longue.

Le summum du bilan négatif, le plan de rigueur IMPOSE par nos amis allemands et Bruxelles que Mme Lagarde et M. Baroin ont présenté à Bruxelles pour la période 2011/2013. Plan caché aux français une honte du non respect du peuple français et la vérité que l'avenir de la France ne se prend pas à l'Elysée mais à Bruxelles, Berlin et dans les agences de notation comme d'autres pays la Grèce, le Portugal, l'Irlande .

Le vrai bilan est celui du citoyen celui qui décide par son bulletin, Le Président m' a trompé , le problème des « cocus » du sarkozysme, car mes amis « cocus » sont nombreux, est à qui donner le vote sanction mais peut-être vaut-il mieux aller déjeuner dans un bon restaurant pour refuser de voter une nouvelle fois pour toute cette tromperie politique.

Mes excuses pour la longueur mais 4 ans ne se résument pas en une page pour l'Elysée ni pour le citoyen lambda"

En bref, tu ne peux pas faire avaler des anacondas aux gens à longueur de journée en pensant qu'ils vont les prendre pour des lombrics.

Ce que j'observe moi, de mes clients dont le plus grand nombre sont de petites gens, c'est qu'ils sont rincés, essorés, épuisés depuis des années, traités de cancers, de feignasses, d'assistés ou de pôv' cons, exhortés à travailler quand je n'ai jamais eu autant de prud'hommes à traiter, radiés de Pôle Emploi quand un Ministre remercié retrouve automatiquement son poste d'élu, harcelés par la CAF quand le gros ou l'employeur fraude le fisc ou le versement de cotisation sans réaction de ses amis du gouvernement, avec des gosses à charge qui ne peuvent même plus poursuivre leurs études ni trouver du boulot quand la jeunesse d'héritiers se partage les postes ou s'étale sur la toile avec sa pétasse.

Objectivement, on peut le dire, personne dont moi, n'avait voté Sarkozy pour cela, sauf le 1% de plus riches et le 1% de politiciens et leurs ayants-droits.

C'est en cela que c'est dur : pas l'espoir déçu, mais la trahison.

Par laurent.epailly le 26/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

"L'Institut d'études démographiques (INED), a publié le 21 septembre 2011, une étude concernant l'accouchement sous X. Menée par la chercheuse Catherine Villeneuve-Gokalp, cette étude porte sur les différents portraits sociologiques et démographiques de ces femmes demandant à accoucher dans le secret. En 2009, 680 femmes accouchant sous X ont été recensées en France. De multiples raisons expliquent leur choix.

43% des femmes accouchent sous X en raison de leur relation avec le père de l'enfant (séparation, refus d'être père, ou encore parce que l'homme est alcoolique, toxicomane, ou en prison). Les difficultés économiques et sociales sont la cause de 20% de ces accouchements et 19% sont dus à l'incapacité de la mère à s' "investir et assumer un enfant parce qu'elle se sent trop jeune". 11% des grossesses sont cachées par crainte d'un rejet familial ou de la communauté.

La grande majorité de ces grossesses sont découvertes tardivement. Dans 8 cas sur 10, le délai légal d'IVG est dépassé. 14% des mères reprennent leur enfant au cours du délai de réflexion de deux mois.

La loi de 2002 sur l'accès aux origines invitent les mères à confier des données personnelles voire leur identité. 20% des enfants pourront connaitre l'identité de leur mère, 19% trouveront un dossier vide et 23% n'auront que des renseignements non identifiants, souligne l'étude.

L'étude révèle également qu'une femme sur deux a au moins 30 ans et vit en couple avec des enfants. Catherine Villeneuve-Gokalp conclut que "l'accouchement secret n'est pas seulement le fait de très jeunes femmes abandonnées par leur partenaire ou en situation de précarité même si elles sont effectivement sur représentées" (Gène éthique)

Commentaires :

On rappellera que l'accouchement sous X est dans la tourmente, depuis qu'un arrêt rendu par la Cour d'Appel de Nancy a permis au père - qui avait procédé à une reconnaissance pré-natale - de faire valoir son point en vue dans le cadre de l'adoption de l'enfant.

Naturellement, cette décision mettait à néant le secret des origines maternelles de l'enfant, mais, également, celui des origines paternelles, puisqu'une mère qui accouche sous X choisit nécessairement de taire, à la fois, l'origine de la mère et celle du père.

De fait, sauf reconnaissance pré-natale, il n'existe aucune possibilité réelle pour le père de reconnaître un enfant dont il ne connaît ni la date, ni le lieu de naissance, ni le prénom.

L'autre problème non-encore réellement résolu, c'est la confrontation entre le droit à la mère de taire son identité et celle de l'enfant à connaître ses origines.

Il est actuellement résolu par l'opportunité pour la mère de laisser des indications plus ou moins étendues, ce qui peut - avec toutes les précautions à prendre au regard d'une souffrance certaine des enfants nés sous X - être considéré comme suffisant.

En effet, il faut bien reconnaître que l'accouchement sous X vise à épargner des vies, dont certaines auraient pu faire l'objet d'avortement (même si l'étude démontre que tel n'est pas toujours le cas) et que, pour rejoindre la célèbre jurisprudence puis la Loi "Perruche", nul ne peut subir de préjudice du seul fait de sa naissance".

Par laurent.epailly le 23/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 4 semaines

pour sauver le roi.

Mon Dieu, en quelques jours, on a rarement eu autant l'impression de la chûte de l'Empire.

Avant la mise en examen surprise de deux très proches de Nicolas SARKOZY, Messieurs Gaubert et Bazire (sur rumeurs persistantes et mises en examen de Takiedine, notamment), c'était quand même Monsieur Péchenard, directeur général de la Police Nationale qui devait se sacrifier en reconnaissant qu'il aurait, de sa propre autorité, décidé de contrôler les fadettes du journalistes Gérard Davet.

Même si son Ministre de tutelle a aussitôt affirmé n'y avoir lieu à poursuites disciplinaires, c'est quand même le coeur incertain que Monsieur Péchenard va droit à la mise en examen, payer seul de sa personne ce qui ne peut être qu'un dérapage collectif.

Hier, c'est le communiqué de l'Elysée qui jette le trouble, sur cette partie ci :

"S'agissant de l'affaire dite de « Karachi », le nom du chef de l'Etat n'apparaît dans aucun des éléments du dossier. Il n'a été cité par aucun témoin ou acteur de ce dossier. Il y est donc totalement étranger d'autant plus qu'à l'époque où il était ministre du Budget, il avait manifesté son hostilité à ce contrat comme cela apparaît dans les pièces de la procédure".

Et donc, comment le sait-il, puisqu'il n'a pas accés au dossier ? Qui va devoir se sacrifier pour réparer la boulette ?

On en a une idée ce matin, où le pauvre Hortefeux va devoir raconter cette fable invraisemblable :

"On m'a dit dimanche que Thierry Gaubert n'allait pas bien. Comme vous le savez, c'est un ami. Je l'ai donc appelé le lendemain pour avoir de ses nouvelles. Je ne savais pas qu'il était en garde à vue. Quand il a décroché, c'est lui qui me l'a dit", a déclaré à l'AFP l'ancien ministre de l'Intérieur.

"Je ne sais pas pourquoi il avait son téléphone avec lui en garde à vue, mais il se trouve qu'il a répondu. C'est la preuve que je n'ai jamais eu accès à aucun élément du dossier" de l'enquête sur l'affaire Karachi "puisque je n'étais pas au courant", a ajouté Brice Hortefeux. "

Franchement, on a toujours avalé des couleuvres, c'est inhérent à l'action politique.

2 mètres de couleuvres, c'est déjà faire preuve de bonne volonté. Disons que c'est un peu la contrepartie d'être un peuple très difficile à gouverner, comme la déduction supplémentaire des journalistes sur leur déclaration de revenus.

Mais des anacondas, ça ne peut plus passer...

Par laurent.epailly le 20/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

Sans surprise, le Parquet de Paris a requis la relaxe dans le dossier CHIRAC...

En fait, CHIRAC, je suis comme la plupart : je l'aime bien, dans le fond.

Bien sur qu'il a truandé et nous a entourloupé et fait avaler moultes couleuvres. Mais CHIRAC, il nous est sympa d'abord par la comparaison :

Moins militaire que de GAULLE.

Moins financier que Pompidou.

Moins hautain que VGE.

Moins méprisant que MITTERRAND.

Moins tout que SARKOZY.

Et puis, un mec qui tâte le cul des vaches avec contentement et s'enfile un kilo de tête de veau sauce gribiche avec son litre de rouge, ça fait plaisir. C'est un gars qui ne chipote pas. Et puis, comme MITTERRAND et de GAULLE, il avait fait la guerre avec sa peau et pas celle des autres : ça te pose un homme quand même, il n'y a pas à dire.

Mais bon, il n'empêche : il était poursuivi sur un dossier manifestement solide.

Là encore, le Parquet de Paris a montré son collier et sa laisse sans complexe. On découvre sa muselière, afin qu'il ne montre pas les dents.

Le Parquet n'était pas reluisant - pas faute de passer l'éponge et la brosse à reluire, pourtant.

Il a été flottant.

Le voici à terre.

Voilà, c'est cela, le Parquet est à terre et atterre.

Vivement... Vivement quoi ou qui, du reste ?

Par laurent.epailly le 19/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 3 semaines

Et pourtant, j'aime bien son air de petite souris tourmentée, souris qui semble pourtant faire de l'effet à l'éléphant.

C'est qu'un éléphant ça trompe...

Mais bon, je ne regarderai pas non plus Tristane BANON à la télé, pour les raisons - moins longues - suivantes :

1. Je ne regarderai pas Tristane BANON, parce que, déjà, j'ai du boulot et que je ne serai pas rentré à temps...

Evidemment, c'est assez imparable et on pourrait s'arrêter là. Toutefois, je n'aurai donc pas regardé Tristane BANON à la télé,

2. parce que j'apprends donc qu'elle se rend à la télé (Canal +) le lendemain de l'opération de réhabilitation de DSK sur télé-Sarko et que je me doute bien qu'elle vient y jouer sa propre partition. Nafissatou sera-t-elle l'invitée surprise ?

3. Je n'aurai pas regardé Tristane BANON, parce qu'en plus, elle se rend sur le plateau avec son avocat. Je n'ai rien contre lui, mais je trouve cela ridicule : je crains que la souris ne soit que le faire-valoir du jeune loup... Y aura-t-il l'avocat français des avocats américains de Nafissatou DIALLO en guest star ? Pardon, en invité spécial ?

4. Je n'aurai pas regardé Tristane BANON, parce que je connais déjà le scénario et les paroles : "cet homme (il ne faut pas prononcer le nom de l'immonde) est un menteur", "je me suis longuement expliquée sur les faits", "je souffre plus de ce qu'il ne reconnaît pas les faits que de ce qu'il a tenté de me faire...", "j'en appelle à toutes les femmes !" (non, ça, ça a déjà été fait par Marie-Antoinette, avec raison, du reste), "j'en appelle à mes partisans !", "une partie de moi est détruite, mais l'autre reste combattive"... Bref...

5. Enfin, je n'aurai pas regardé Tristane BANON, parce que l'enquête se fait chez les policiers et que l'audience se tient au Tribunal et pas par plateaux TV interposés. Et que même si je crois que DSK a cherché bien plus que d'embrasser son joli museau de souris tourmentée, je ne déroge pas à ces règles : la Justice est rendue (en bien ou en mal...) au nom du Peuple Français. Il n'est écrit nulle part qu'il doit être au balcon, ni que les thèses en présence soient départagées par l'audimat.

Bref, vous me raconterez si vous voulez, puisque je n'aurai pas regardé Tristane BANON à la télé.

(Et pourtant, j'aime bien son air de petite souris tourmentée...).

Par laurent.epailly le 18/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 11 mois

Ce soir, je ne regarderai pas DSK à la télé pour les raisons suivantes :

1. Je ne regarderai pas DSK, parce que je sais déjà que ce ne sera qu'un exercice de communication dont nous connaissons déjà les phrases qu'il répète depuis des jours avec son staff : "j'ai commis une erreur d'appréciation, une erreur pour tout dire", "je n'ai pas commis de viol ou de tentative, jamais !", "est-ce que j'ai une tête à commettre un viol ?" (non, ça il va éviter...), "je demande pardon à ma famille et aux français qui ont souffert par ma faute" "blablabla blablabla". Puis, l'aimable Claire CHAZAL lui parlera de la situation économique afin qu'il retombe sur ses pattes ou des primaires socialistes, afin qu'il puisse donner un coup de griffe aux copains.

2. Je ne regarderai pas DSK, parce que Claire CHAZAL, et TF1 en général, est à l'information ce que la limace est à la salade : une passeuse de plats pour ses copains, les copains de ses copines, les copains de ses employeurs. Il n'est que de se rappeler le publi-reportage au coeur de l'affaire Bettencourt, où il s'agissait, sur commande, de désamorcer l'idée d'une mamie gâteuse (bon, ça n'avait convaincu que les personnes âgées, mais ils sont les deux tiers de l'audience de la chaîne - et étaient pour la réforme de la retraite, vu que eux, ils sont déjà à la retraite...).

3. Je ne regarderai pas DSK, car même si BANON m'énerve avec "ses appels à ses partisans" (depuis quand être victime potentielle d'un crime de droit commun est une posture politique ?) et sa gestion médiatique et judiciaire incohérente, je ne le crois pas innocent, ni pour DIALLO, ni pour BANON (et pas davantage pour sa collaboratrice Hongroise et sans doute d'autres femmes).

Je ne viole nulle présomption d'innocence, car je n'affirme rien, mais je crois ce que je veux : je ne crois pas, ainsi, que l'on puisse séduire une femme qui ne vous connaît pas et que vous ne connaissez, au point qu'en 7 minutes, et sans que l'on ne négocie un prix, elle se retrouve avec votre sexe dans sa bouche, voire, dehors, toute éjaculation (précoce ?) achevée et uniforme réajusté... De qui se fout-on ?

4. Je ne regarderai pas DSK, parce que dans l'affaire DIALLO, du reste, il n'est pas blanchi complètement puisque l'audience civile aura bientôt lieu et que je pense - ou plutôt j'espère, même si ma morale européenne n'y trouverait pas son compte, mais aux USA, il faut faire comme aux USA... - qu'il sera civilement condamné, comme l'avait été OJ SIMPSON alors qu'il avait été acquitté du meurtre pourtant évident de sa femme.

Ce que le fric a permis, il est juste que le fric le paie.

Du reste, DSK a finalement eu de la chance en terme de compétence ratione loci : l'affaire DIALLO en France, et nonobstant un Parquet toujours frileux à l'idée de poursuivre un politique, il aurait fini par être renvoyé devant un Tribunal Correctionnel (bein oui, on aurait disqualifé le crime en agression sexuelle, faut pas rèver : la disqualification, ce n'est scandaleux que quand ça concerne un type lambda, pas un politique...).

5. Je ne regarderai pas DSK, parce que dans l'affaire BANON - qui ne pourra qu'être classée par le Parquet de Paris - il n'hésite pas à lâcher avoir commis une agression sexuelle ("j'ai tenté de l'embrasser") et que pour sauver sa peau, il est prêt à lâcher ce qui est prescrit. L'honneur, ça ne sert vraiment qu'une fois et, comme son pucelage, il est clair qu'il l'a perdu depuis longtemps.

Du reste, je ne regarderai pas DSK non plus, parce que j'en ai marre de ce traitement de seigneur qui est réservé à des gens qui se croient des caïds et ne sont que des petites frappes pour assumer aussi peu leurs actes : alors que nous n'avons toujours pas le droit d'avoir conaissance des dossiers en garde à vue, pour ces gens - là, les DRAY, DSK, TRON, WOERTH and co, les plaintes et les PV s'étalent dans la presse, plusieurs semaines avant que le Parquet ne daigne les prier de venir s'en entretenir ou une éventuelle perquisition dont on a l'amabilité de prévenir la veille que l'on passera demain, des fois où il y aurait des risques que l'on trouve quelque chose...

De qui se fout-on ?

6. Je ne regarderai pas DSK parce que si je veux aller au cirque, je paie ma place chez PINDER moi-même et que, sauf à vouloir revenir en politique (sur ce point, je suis pessimiste, les électeurs sont capables de tout...), je ne lui vois pas l'intérêt de venir faire le pitre sur Télé-Sarko. Et que si c'est pour ça qu'il vient nous jouer du pipeau, j'en suis atterré...

7. Et enfin, je ne regarderai pas DSK, parce que je suis généreux : je lui laisse une chance de ne pas me raconter des conneries plus grosses que lui. Gageons qu'il ne la saisira pas.

Vous me raconterez si vous voulez, vu que je ne regarderai pas DSK.

Par laurent.epailly le 16/09/11
Dernier commentaire ajouté il y a 10 années 1 mois

Il ya un truc que je ne comprends pas, revenant sur cette histoire de jeunes délinquants qui seront "encadrés" par l'armée.

On nous dit qu'ils devront être volontaires.

Or, les 3 seuls cas où ils seront amenés à être "volontaires", donc éligibles aux EPIDE, ce sont :

* l'ajournement

* la composition pénale

* le sursis mise à l'épreuve

Cependant, dans aucune de ces situations, il n'y a de volontariat.

L'ajournement est une procédure permettant de déclarer coupable quelqu'un, tout en reportant le prononcé de sa peine à plus tard, afin de voir si le trouble a cessé.

La composition pénale , de la même manière inflige une mesure de réparation (non-négociée) à quelqu'un qui se reconnaît coupable.

Le sursis mise à l'épreuve, comme son nom l'indique, est un sursis en échange d'épreuves qui sont imposées.

Bref, dés lors que l'on vous impose d'aller dans un EPIDE ou d'être sanctionné autrement, il n'y a pas de volontariat.

Qu'est-ce que c'est donc que cette histoire ?

En langage militaire, on dira : qu'est-ce que c'est que ce bordel ????