laurent.epailly

Par laurent.epailly le 30/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

Aujourd'hui, on se refait l'élection présidentielle d'il y a un an.

Si on revotait, Nicolas Sarkozy ferait 34% au premier tour, Marine Le Pen 23% et François Hollande 19%, selon un sondage.

Au second tour, Sarkozy l'emporterait sur Le Pen 61 à 39%...

Cela dit, ça ne serait pas une merveilleuse nouvelle. En son temps et dans la même configuration, Jacques Chirac envoyait le FN à 18% du haut de ses 82% et pas à 39... Pas terrible le Nicolas. D'autant que lui ou Le Pen, c'est un peu kif kif, il n'y a que la coiffure qui change.

Surtout, ces sondages n'ont aucun sens.

On peut rejouer tous les matchs, si on veut :

* s'il n'avait pas plu, on aurait gagné la bataille d'Azincourt.

* si Grouchy était arrivé avant Blücher, on aurait gagné Waterloo.

* si les poteaux n'avaient pas été carrés, Saint-Etienne aurait gagné le match de 1976.

* si on avait arrêté le match France-Italie de 1978 à la 39° seconde, la France était en quart de finale du Mondial Argentin.

* de même si on avait arrêté le match France-Allemagne de 1982 après le but de Giresse, on était en finale...

Bref, le problème avec la France, c'est que nous passons notre vie à rejouer les matchs au lieu de les gagner quand nous les jouons...

Sinon, aujourd'hui, c'est le 150° anniversaire de Camerone : école de vie, école du comportement où ne refait pas les matchs. On les joue.

Par laurent.epailly le 29/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

En même temps, vous noterez que l'article donne la parole à des femmes, défendues par le cabinet EPAILLY, dans deux dossiers distincts, confrontées au harcèlement sexuel avant l'abrogation du délit par le Conseil Constitutionnel, mais constituées parties-civiles après cette abrogation...

Dans le cas de Sabine, le plus difficile, non seulement l'abrogation du délit est quasi-irrattrapable au stade de la poursuite par citation directe, mais encore, le Parquet n'a malheureusement pas soutenu l'action de la victime...

Pour les autres femmes comme Adeline, le Parquet poursuit lui-même et a transformé la poursuite en harcèlement au travail, puisque les faits ont eu lieu à l'occasion et sur les lieux du travail.

C'est mieux que rien, mais il y manque, quand même, la dimension sexuelle dans le harcèlement, ce qui est loin d'être indifférent...

Ce dossier attend d'être audiencé, mais il est prêt. Nous en reparlerons.

Par laurent.epailly le 26/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

bein ce sera un peu la course à l'échalotte, si je puis dire...

http://www.europe1.fr/France/Mariage-gay-ces-maires-font-la-course-1497471/

Bon, l'attitude du motodidacte, Christian ESTROSI, prête à sourire : s'il voulait tant(e) célébrer le premier mariage gay, il n'avait qu'à pas voter contre. Il n'est pas bien logique le garçon.

Pour les autres, c'est un peu pénible quand même : au moment où la Loi en fait des citoyens comme les autres, il n'est peut être pas judicieux de transformer des couples homos en animaux de cirque...

Même si l'on comprend l'intérêt du symbole.

Par laurent.epailly le 26/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

http://www.rue89.com/2013/04/26/exclusif-mur-cons-lettre-syndicat-magist...

De toute façon, vu tous les cons qui se sont exprimés sur le sujet, un peu de plus, un peu de moins...

En tout cas, j'ai bien écouté ceux qui étaient épinglés au mur et qui se sont exprimés.

Pour certains, comme aurait dit Voltaire, "untel est un âne : c'est moi qui le dit, c'est lui qui le prouve".

Par laurent.epailly le 25/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

civil au Liban, sera pour Kouloud et Nabil !

http://www.lorientlejour.com/article/811815/premier-mariage-civil-enregi...

Considérable et historique.

Le Ministre de l'Intérieur Libanais vient de couronner le combat d'un couple Chiite-Sunnite pour faire entrer le mariage civil sur le sol Libanais, alors que dans ce pays aux 18 Religions (le plus religieux du monde, sans doute), seul le mariage religieux sur place avait droit de cité, avec les évidents problèmes que l'on conçoit pour les couples mixtes sur un plan religieux...

Pour l'anecdote - même si nous en avions déjà parlé - c'est un vieux texte de 1936, datant du Protectorat Français et jamais abrogé, qui a été mis en avant par le jeune couple et leur avocat.

Et, toujours pour l'anecdote, il est amusant de voir que les arguments des religieux ainsi que des représentants traditionnels de la famille libanaise pour s'opposer au mariage civil étaient exactement les mêmes que ceux que nous avons pu entendre contre le mariage pour tous en France...

Finalement, il s'agit d'une formidable semaine pour le mariage dans le Monde, n'en déplaise aux esprits étroits.

Par laurent.epailly le 24/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/24/01016-20130424ARTFIG0...

Bon, ce n'est pas malin.

Mais en même temps, le concert des pleureuses orchestrés par les politiques ou certains syndicalistes policiers (voire le gus du prétendu Institut prétendument Pour la Justice), ça court un peu sur le haricot : j'ai encore en mémoire la manière dont ils peuvent littéralement abreuver d'insultes les avocats ou magistrats...

Comme si à l'UMP, au PS, chez les policiers et ailleurs il n'y avait pas autant de murs des cons, physiques ou symboliques.

Même nous, nous avons surement tous un Panthéon de nos Cons tout à fait bien garni.

Il est, après, facile d'en appeler au devoir de réserve : je t'en fous plein la goule, mais tu peux pas répondre, je suis perché sur ton devoir de réserve. Le Politique fait ça très bien : tel Juge déshonore la Justice. Mais s'il répond, il viole son devoir de réserve... Pôv' con, va.

Et puis bon, allons lire les commentaires des fanatiques de gauche ou de droite sur leurs adversaires politiques : des viviers à cons. Et là, croyez-moi, le con se reproduit par tous les moyens : cons hétéros, cons homos, cons générés par adoption d'autres cons, portés par un con, cons nés en éprouvette...

Ou, encore, les détournements d'images ou de slogans sur les sites des uns ou des autres : des images à la con...

Le con y est partout, sous tous les claviers et, naturellement, c'est toujours l'autre.

A un moment, les fausses pudeurs de jeunes filles et les polémiques à deux balles, ça suffit.

D'autant que :

1. on est de toute façon toujours le con de quelqu'un et, pour paraphraser le regretté Pierre DESPROGES : "le con est stupide. Il croit que c'est nous le con, alors que nous savons bien, nous, que le con c'est lui...".

2. au vu de la liste diffusée, on remarque qu'il y en a quand même quelques uns qui n'ont pas volé leur place...

Bref, encore une polémique artificielle pour éviter de parler des vrais problèmes et les cons des deux côtés de l'hémicycle savent très bien jouer leur partition (à la con)...

Par laurent.epailly le 23/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

Le 25 avril 1953, les scientifiques Francis Crick et James Watson publiaient dans la revue Nature "la première description de la structure hélicoïdale double, de la longue molécule portant les commandes génétiques du vivant": l'ADN.

Si l'on savait déjà que l'ADN était le support de l'hérédité, les deux scientifiques ont proposé un modèle en trois dimensions, et l'ont décrite de la manière suivante: "structure à deux chaînes hélicoïdales enroulées chacune autour du même axe".

Sources: Lequotidiendumedecin.fr 22/04/2013

Les criminels ne vous disent pas merci, Messierus CRICK and WATSON !

En revanche, nombre de victimes et certains innocents vous baisent les mains...

:-)

Par laurent.epailly le 23/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

C'est donc aujourd'hui que la partie législative du mariage pour tous devrait s'achever, par un vote en seconde lecture par le Parlement, vote qui ne fait aucun doute sur son issue.

Certes, il y aura un recours devant le Conseil Constitutionnel par l'UMP, mais on sait déjà qu'il est impossible (n'hésitons pas à le dire) que le Conseil revienne sur le principe du mariage.

A ce sujet, il est à espérer que Nicolas Sarkozy ne siègera pas, puisqu'il s'est déclaré publiquement contre le mariage pour tous, de sorte qu'il ne peut être un juge indépendant et impartial et que le sens de son vote est déjà connu. Du reste, n'étant pas sorti de l'arène politique, contrairement à ce qu'il avait indiqué, il ne devrait plus y siéger, chacun de ses votes étant politique et non pas juridique.

Il n'est, en revanche, pas impossible que le Conseil retoque la Loi sur un ou deux points marginaux liés à la filiation, mais cela ne changera rien à l'architecture générale du projet.

Pour le reste, j'avoue que je n'ai toujours pas bien compris quelles étaient les raisons objectives de ceux qui refusent simplement le mariage pour tous : en France, seul le mariage civil est reconnu.

Le mariage religieux - qui a son importance pour ceux qui y croient - n'étant qu'un complément à caractère privé.

Or, le mariage civil n'a rien de religieux. C'est un contrat qui connaît certes des prohibitions pour des raisons sociales (pas de mariage dans la famille proche, pas de polygamie...), mais ça reste un contrat. Il n'a même pas pour fonction de "faire des enfants", la majorité des enfants naissant hors-mariage, dans d'autres formes contractuelles plus ou moins affaiblies (PACS, concubinage...).

Dés lors, le mariage civil, sous réserve d'étendre à tous les mêmes prohibitions (mais personne n'a même songé à les modifier) peut, bien évidemment, être contracté entre deux humains majeurs ou émancipés, peut important le sexe.

Les homos ne se marieront simplement pas, après, à l'Eglise, la Mosquée ou la Synagogue, puisque ces Religions refusent cette idée (quand elles ne refusent pas, tout simplement, les homos), mais, de toute façon, le mariage religieux n'a aucune valeur en France.

Sous une réserve, toutefois : la France reconnaît le mariage religieux lorsqu'il est la seule méthode d'union reconnue dans le Pays d'origine, à la condition que son exécution ne trouble pas l'ordre public social français. Par exemple, au Liban, seul le mariage religieux existe, même chez les Marronites. Les conjoints libanais régulièrement mariés et non polygames sont donc reconnus comme mariés en France.

Pour le reste, on peut discuter de la filiation, mais, de toute façon, ce n'est un secret pour personne qui pratique la matière, que notre filiation est déjà sensiblement différente de celle qui est idéalisée par la représentation du Code Civil qu'a le lecteur du Figaro : nombre d'enfants sont déjà adoptés par des parents homosexuels, d'aucuns sont déclarés par des hommes (voire des femmes, même si c'est plus difficile) qui ne sont pas le père (ou la mère), d'autres pères ne savent pas qu'ils ne sont pas le père, certains ne peuvent même plus modifier leur filiation, dés lors qu'ils justifient d'une possession d'état de 10 ans (c'est à dire qu'un adulte quelconque a agi au vu et au su de tous comme s'il était son père) et, cerise sur le gâteau, le mariage aura au moins cet avantage : de nombreux homos ayant au moins 16 ans d'écart ont régulièrement adopté leur plus jeune compagnon ou compagne afin de leur conférer un droit à succession...

Ce qui n'était pas sans poser problème, ensuite, du point de vue social, même s'il faut avoir en tête que, contrairement à une idée répandue, pénalement, tu peux coucher avec ta fille ou ton frère s'ils sont majeurs et d'accord... C'est glauque, mais c'est comme ça.

Bref, ça baratine beaucoup, mais ça découvre la Lune.

Enfin, on passera sur la baratin habituel des politiciens. Pour le coup, ce sont ceux de l'UMP.

Non, la Loi ne sera pas défaite en 2017 si elle revient au pouvoir.

Et non, il n'y aura pas de modification de la filiation. Parce que ce qui aura été fait ne pourra plus être défait, en raison de l'intangibilité de l'état-civil et qu'interdire ce qui aura été permis deviendra une discrimination intolérable à l'égard des autres.

D'ailleurs, derrière le discours du genre "il y a de gros problèmes quant à la filiation" (lesquels Christian Jacob?) et "les français doivent savoir que nous reviendrons sur cette Loi si nous revenons au pouvoir..." (comment, Patrick Ollier ?), tu n'as pas un mot sur le comment ni le quoi...

Du baratin et de la promesse de politicard auxquels on sera avisé de ne pas apporter le moindre crédit, comme à toute promesse politicienne.

Par laurent.epailly le 22/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

Cette semaine, je prends une semaine de congés que j'ai la faiblesse de considérer comme méritée.

De toute façon, méritée ou pas, elle était indispensable...

Nous nous retrouverons quand même peut-être ici, mais aussi :

* dans La Gazette de Montpellier, qui sort jeudi

* dans Femme Actuelle, qui sort le 29 avril

Voyez, je fais des efforts pour vous donner à lire... (et soutenir la presse écrite).

Certes, je fais un peu mon cabot, mais j'aime.

:-)

Par laurent.epailly le 20/04/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 6 mois

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/pres-de-la-moitie-des-det...

Que déjà, Guantanamo et son système (arrestations arbitraires par enlèvement, tortures dans des centres clandestins de Pologne, d'Egypte, d'Irak ou d'ailleurs, incarcération dans des conditions défiant la dignité humaine et, cerise sur le gâteau, sans inculpation ni procès) ait pu exister, défie le principe même de la démocratie.

Mais bon, admettons, même si le principe était déjà inadmissible : l'Amérique en colère devient vite plus dictatoriale que les dictateurs locaux qu'elle soutient ici ou là...

Je connais même des avocats qui ne trouvent rien à redire à l'existence de ce cloaque. Mais enfin, bon bref...

Mais là, Ben Laden a été exécuté (sans avoir, curieusement, jamais été inculpé aux Etats-Unis - mais sa culpabilité est des plus vraisemblable).

On peut penser que, depuis 11 ans et demi, les auteurs des attentats et leurs commanditaires ont été identifiés.

Obama avait promis la fermeture de Guantanamo, promesse qu'il s'est empressé d'oublier comme quasiment toutes les autres.

Bien évidemment, Obama et Oncle Sam n'en ont strictement rien à faire de ce que je leur dis, mais il faut fermer ce truc concentrationnaire : si au bout de 11 ans et demi tu n'as pas jugé les derniers 177 prisonniers, si tu n'as même pas trouvé un quelconque délit ou crime (même pas un PV de stationnement impayé...) à leur reprocher, il faut arrêter.

Au pire, tu n'es même pas obligé de t'excuser, mais il faut mettre les pouces.

D'autant que ça doit bien coûter une fortune ce truc.

Comme on dit chez moi, en Suisse Française (c'est à dire en Franche-Comté) : quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites...

Il y a trop longtemps que les bornes ont été franchies, en l'occurence.