laurent.epailly

Par laurent.epailly le 13/05/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 5 mois

http://www.france2.fr/emissions/non-elucide/videos/les_derniers_secrets_...

Bon, d'accord, comme dirait ma maman, j'aurais pu me raser...

En tout cas, au-delà de la barbe de 3 jours.

Mais à part cela, c'est plutôt bien fait, je trouve, et plutôt fidèle avec cette petite précision (mais l'intervenant juste après, ancien cadre à la Légion, répond à ma place) : à la question "pensez-vous qu'un légionnaire ait pu l'aider (sous-entendu à faire disparaître les cadavres - et à le supposer coupable) ?", je réponds, en gros, qu'il existe certes au sein de la Légion un esprit de famille et une grande solidarité codifiée et naturelle, et que tout est toujours possible, mais que ça m'étonnerait quand même.

Ajoutez donc le "ça m'étonnerait quand même" à la fin de ma phrase, et ce sera parfait. Sinon, on peut croire autre chose...

Ensuite, que l'un des commentateurs ne pense pas que certaines catégories de personnes sont davantage crues dans un commissariat que d'autres, contrairement à moi, c'est son droit. (*)

D'expérience, je prétends que si. Vu que les gardes à vue, ça fait 20 ans que j'en pratique.

 

 

(*) Et je ne veux pas faire la mauvaise langue, mais j'ai vu faire et tout le monde sait par expérience ou par capilarité, qu'entre gens en uniformes, il y a souvent des facilités.

Etant enfant, par exemple, je me souviens avoir assisté à un contrôle radar à côté de la maison de mon grand-père : contrôle avec interception plus loin. Distinctement, j'ai entendu à  la radio "négatif. c'est un douanier". Et le gendarme m'a bien expliqué qu'avec les douaniers, il y avait sans doute la même tolérance que sur le nombre de cartouches de clopes que pouvait passer un gendarme à la frontière avec Andorre...

Mais ça ne marche pas avec tous les uniformes : contrôlé en tenue militaire, je suis reparti sans même montrer mes papiers et avec le "la bonne route". Contrôlé avec un autocollant "avocat" sur le pare brise (je n'en ai plus depuis), le major de police a failli désosser ma voiture et ne m'a pas souhaité le "la bonne route".... Etonnant, non ?