laurent.epailly

Par laurent.epailly le 30/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 4 mois

Alors, Maître EPAILLY, cette fin d'année ?

L'année, dans le métier, elle commence en septembre (avec la rentrée judiciaire) et se termine en juillet (avec les vacances judiciaires). L'avocat, en l'occurence, est un éternel étudiant (nécessité fait loi : va préparer un dossier d'aujourd'hui avec les règles de droit d'il y a 6 mois... Une éternité, en droit, 6 mois), se calquant sur l'année scolaire (*).

Mais, en réalité, l'année de l'avocat commence le 1 septembre, avec la rentrée judiciaire, recommence en janvier pour le début de l'exercice comptable, se termine au 1 août avec mes congés qui débutent, reprend le 16 août avec le retour de mes congés annuels, pour se terminer le 31 décembre pour la fin de l'exercice comptable qui se termine en réalité vers le 1 juin pour la déclaration des résultats, quoique d'aucuns situeraient la fin au 31 janvier de l'année n+1, correspondant, en fait, à la fin du tunnel fiscalo-social qui commence en septembre (régularisation de l'impôt sur le revenu), se poursuit en octobre, novembre, décembre (taxe d'habitation, taxe foncière, CFE et 13° mois) de l'année N et se prolonge en janvier de l'année N+1 avec la grosse masse des cotisations sociales...

Je ne sais pas si j'ai été très clair ?

Bon, retenez, en gros, que l'année, chez moi, c'est toute l'année, sauf du 1 au 16 août.

Voilà.

Et encore, me voici convoqué le 4 août pour une audience...

Ils sont pas un peu chiants ces fonctionnaires ? Bosser le 4 août, alors qu'il est de bon ton de les considérer comme fainéants ?

Du coup, voici que mon année s'allonge jusqu'au 4 août, tandis que mes congés s'arrêtent bien au 16.

Cruel dilemme...

Que faire ?

...

 

 

 

 

Décemment, on ne peut pas aller plaider en tongs ? Non ? (**)

 

 

Notes :

(*) Etudiant d'autant plus que nous avons 20 heures de formation obligatoire par an - 20 heures étant un minimun, d'autant que cela s'ajoute à la lecture des revues spécialisées et généralistes...

(**) Il y a eu, naguère, un confrère qui s'était fait fabriquer des bas de pantalon commençant aux genoux et un plastron de chemise ainsi que de fausses manches aux bras, commençant aux coudes. De la sorte, il donnait corps au fantasme de l'avocat plaidant en sous-vêtements sous la robe.

Je vous sens déçu... L'avocate ? En sous-vêtements ? Je vous laisse imaginer. Je ne confirme ni n'infirme.

 

Par laurent.epailly le 29/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 4 mois

En ce moment, j'écris peu.

Sans doute les vacances (judiciaires, pas les miennes...) approchant et l'été incitant à se lever dés potron minet, afin de profiter de la fraîcheur du petit matin, du plaisir du bol de café et du wifi sur la terrasse, nous pourrons y remédier dés maintenant.

D'ailleurs, je tape ce texte à l'été incité de plaisir terrassé par un bol wifité en apercevant un minet poltron, etc (on dirait du Verlaine, non ?). Nul doute qu'il y aura des suites...

Le fait que j'écrive peu, ne veut point dire que je ne sois point lu (tout est relatif), ni que je laisse le blog en jachère, tel l'enfant au bord de l'eau, que des parents insouciants ou dont l'oeil est puissamment arrimé à tel pectoral glabre de gladiateur des plages en goguette ou couronné de protubérances externes répondant à une suite de chiffres et de lettres semblables à une combinaison de coffre-fort, confient à la seule protection d'un requin en plastique dérivant au vent mauvais....

Et donc, même si je sème peu, je ne laisse point en jachère ce terreau fertile d'une pensée qui ne l'est pas moins.

Bref, tout cela pour dire que je regarde donc aussi et nécessairement les commentaires, lesquels sont aux articles, les fruits de mes plantations.

Mais il est des commentaires comme des fruits : d'aucuns sont amers, voire vénéneux.

Certains parce qu'ils renvoient vers des liens commerciaux, sans doute frelatés et en tout cas non-désirés : poubelle directement, sans tri sélectif.

D'autres, parce qu'ils parlent d'affaires en cours ; ne pouvant y répondre, sans violer le secret professionnel, j'efface aussi.

Enfin, certains sont des attaques personnelles ou n'ont aucun lien avec le sujet traîté: vous estimez avoir à réclamer ? Saisissez le Bâtonnier, je pourrai lui et vous répondre et si vous n'êtes toujours pas satisfaits, des recours existent.

Personnellement, j'ai engagé plusieurs fois la responsabilité de confrères à la demande de mes Bâtonniers successifs (lesquels me désignent, justement, parce que je ne suis ni excessif ni revanchard ni vicelard, simplement honnête et patient), et je suis d'ailleurs en train de le faire: il est donc faux de prétendre que la Justice arrange les avocats. Si vous perdez votre recours en responsabilité contre un avocat, sans doute que ce recours n'était pas si évident et que l'avocat n'avait point failli.

Bref, la stérilité n'étant point de mise sur un blog qui se veut incubateur d'échanges fructueux, j'efface.

A bientôt pour une suite plus réjouissante.

 

Par laurent.epailly le 04/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 4 mois

Les mieux informés reconnaîtront la description de mon bureau...

Les autres se contenteront d'imaginer.

Et comme dit le proverbe japonais : "Mieux vaut voir une fois que s'entendre raconter 100 fois"...

http://avft.org/article.php?id_article=794

 

Par laurent.epailly le 03/06/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 années 4 mois

Bon, ce n'est pas du droit - même s'il y a des Lois contre la corruption et des conventions internationales contre l'esclavage - mais je lis que suite aux diverses arrestations et à la démission du Président pour la 5° fois de la FIFA (vous noterez que notre idiot utile de président de la fédération française de foot a cru devoir voter pour lui...), qui a prétendu ne strictement rien savoir de la corruption qui gangrène sa fédération (voilà, et la marmotte...), l'Angleterre espère récupérer le Mondial au Quatar.

Et bien, c'est dégueulasse.

Non pas que le Quatar perde une coupe du Monde qu'il a largement et manifestement acheté (pour décider d'aller jouer dans un pays où la fédération paie les gens pour assister au foot, faut vraiment avoir ramassé un beau pactole).

Non pas que l'Angleterre vienne jouer les charognards de service.

Non pas que tout le monde soit bien embêté : parce que bon, faut être honnête, je ne parierais pas que la Coupe du monde 1998, la France ne l'ait pas payée d'une manière ou d'une autre... Et l'Argentine, et l'Italie, et la Russie, et...

Non pas que tout le monde - à part peut être les Norvégiens et les Islandais, par tradition - ait chacun son prix dans cette pétaudière.

Non pas, même, que des vendus soient achetés, parce qu'il est de la nature des vendus que d'être achetés...

Et non pas que notre confrère et particulièrement peu aimé dans le monde du foot, qu'est le Président de la Ligue (le fossoyeur de Luzenac pour aider Chateauroux de son pôte de Denisot à rester en Ligue 2, c'est pas de la corruption par amitié, ça ? On a le droit de poser la question) vienne nous dire, avec son mépris habituel pour les petits (n'est ce pas Luzenac, toujours ?), qu'il faudrait qu'à la FIFA, les Barbades, genre, aient bien moins de voix que la France (outre que c'est le principe même de la démocratie qui est bafoué, un Pays, une voix, c'est en effet mieux comme ça : tu t'achètes les voix de ceux qui en ont beaucoup, et tu arroses encore moins qu'avant. Comme si, depuis les derniers scandales en France, nos Politiques et Hauts fonctionnaires pouvaient sérieusement nous faire croire que le risque qu'ils tapent dans la caisse ou soient achetés est hypothétique...).

Enfin si, tout ça est dégueulasse, mais on aurait tort de s'arrêter à cet aspect purement et bassement matériel.

Ce qui est dégueulasse, c'est que quoi qu'on fasse aujourd'hui, on est dans une impasse de dégueulassitude.

Dégueulasse si on va jouer au Quatar, parce que des millionnaires en crampons, en shorts trop longs, vont aller jouer sur des stades que 4.000 ouvriers (j'écris en lettres, comme sur les chèques aux imposteurs que la Justice immanente finira bien par tirer sur le compte de l'infâmie ; quatre mille), 4.000 ouvriers, donc, ne perdons pas le fil à plomb, ont payé de leur vie.

Le vrai scandale il est là : 4.000 ouvriers népalais ou d'ailleurs sont allés vivre et crever dans des conditions d'emploi qu'on n'avait plus revues depuis les Grandes Pyramides et les coups de grisou des mines de charbon, afin que des gamins joyeux et mal élevés aillent rechercher un penalty imaginaire pour soulever un trophée...

Et le vrai scandale, c'est que personne n'en parle, se contentant de voir le doigt de la corruption, alors que celui du crime contre l'humanité, il cloue des cercueils.

Mais reprenons sur notre impasse.

Donc, dégueulasse, si on va jouer au Quatar, pour les raisons sus-indiquées.

Mais dégueulasse aussi, si on n'y va pas jouer : parce que les 4.000 ouvriers morts, si en plus on n' y va pas, ils seront morts pour rien...

Alors, pour la Coupe du Monde au Quatar, on dit merci à la FIFA et à la question sur la dégueulassitude : vous préférez qu'elle soit simplement dégueulasse, cochez la case 1.

Si, en revanche, vous préférez qu'elle soit encore plus dégeulasse, cochez la case 2.

Désolé, il n'y a pas de case "abstention", parce que si vous la cochez, le dégueulasse, c'est vous.