Oct
28
In memoriam...

Maître Valérie GUIBAL

 

Valérie

 

Val'

 

.

 

Et c'est une amie qu'on nous a prise...

 

 

Dec
10
Dés demain dans vos Tribunaux :

La robe de combat...

Ils ont voulu la guerre ?

Ils l'ont...

Dec
10
Aujourd'hui, plus encore qu'avant et moins que demain...

La petite robe noire, l'indispensable pour votre vie au quotidien...

Dec
10
Grève au cabinet EPAILLY.

Comme la plupart de mes confrères, je serai en grève totale aujourd'hui : audiences, téléphone, mail, rendez-vous, dossiers...

La loi Macron étant globalement à modifier, plus qu'à rejeter, afin de préserver les intérêts de nos cabinets autant que ceux de nos clients, plus exactement, il n'est pas de l'intérêt de nos clients que les petits cabinets disparaissent, dans une logique de hard discount.

Le hard discount n'étant jamais que l'équivalent du supplice du pal : au début, on est content, puis on finit par le regretter...

Pour ma part, je ne serai pas à la manifestation à Paris, ayant été affecté au renvoi d'audiences avec quelques confrères locaux restant ici pour assurer l'intendance et la base arrière.

Toutefois, n'oublions pas qu'il y a quand même beaucoup d'arrières-pensées dans cette manifestation et, notamment, même si d'aucuns s'en félicitent, une manifestation unitaire avocats - notaires - huissiers - mandataires judiciaires et greffiers de commerce, c'est quand même non pas un mouvement unitaire, mais l'addition d'intérêts contradictoires...

Mais bon, comme le dit le proverbe hongrois : "en cas de grand danger, il est permis de faire un bout de chemin avec le diable, mais pas au-delà du passage difficile".

Au delà, en effet, tu as vendu ton âme.

Moi, je ne vendrai pas mon âme pour des notaires, des greffiers de commerce ou des mandataires judiciaires, voire des huissiers qui gagnent deux fois plus que moi, alors que c'est moi qui ait gagné la décision qu'ils n'ont qu'à exécuter.

Je ne la vendrai pas plus pour des gros cabinets qui ont intérêt à envoyer de la piétaille dans la rue.

Parce que piétaille, ça rime avec bétail et qu'on n'est pas des boeufs.

 

Jun
21
Grève pour l'AJ jeudi 26.

Ce qu'il y a de "bien" avec les socialistes en France, c'est leur prévisibilité et leur constance.

C'est d'ailleurs à tort que les citoyens Français - qui en général votent un peu n'importe comment et s'en plaignent après (alors que comme le disait Coluche, "il suffirait de ne pas acheter pour que ça ne se vende pas...") - pensent que les socialistes sont des girouettes.

Rien n'est plus faux : depuis qu'une majorité socialiste avait voté les pleins pouvoirs à Pétain, on peut toujours compter sur eux pour terminer le travail de détricotage des acquis sociaux que la droite ne fait que commencer.

Donc le 26, la grève (camarades).

Mar
12
Les cons...

ça ose tout, vous connaissez la suite.

Et même, à mon grand désespoir puisque je rappelle que je suis plutôt de droite, les cons de droite.

Et même que ça me désespère que de Copé aux Homens en passant par Sarkozy, il y ait autant de cons à droite...

Non pas qu'il manque de cons à gauche, mais de voir autant de cons à droite, je me dis que c'est forcément devenu un critère de recrutement à l'UMP. J'ai d'ailleurs toujours dit que si je ne me lançais pas dans la Politique, c'est parce que je n'ai rigoureusement aucune compétence pour la nullité...

Je serais jamais au niveau. Ces mecs sont tellement cons que c'est pas naturel. Ils sont forcément dopés : ce sont les Lance Armstrong de la connerie.

Que même si j'étais Dieu, j'aurais tellement honte d'être invoqué par des cons pareils que je précipiterais la fin du Monde et de l'Humanité et que je filerais le pouvoir terrestre aux limaces : c'est bien les limaces, c'est reposant...

Et puis ils pourraient toujours se gratter pour que j'envoie mon fiston issu d'une GPA avec tiers donneur se faire crucifier pour racheter les péchés du Monde : il a donné une fois, le petiot. Ce serait mesquin de le renvoyer faire un tour pour des cons pareils.

Mar
01
Ca bourdonne autour d'un livre sur les abeilles.

Je vous recommande un livre que je viens de découvrir :

http://www.abeille-et-nature.com/index.php?cat=livres-dvd&page=abeille_e...

Jean-Philippe COLSON, je l'ai eu comme prof à la Fac de droit de Montpellier.

Je lui ignorais cette passion pour l'abeille (et le fait d'aller enseigner loin et un peu partout - butiner le savoir, en fait, c'est très abeille), mais je suis sur que comme tout ce qu'il a fait, c'est bien fait.

Moi, en tout cas, je le commande : on n'est jamais handicapé de ce que l'on apprend et puis je trouve le monde des abeilles (et des fourmis) passionnant.

Et puis, vous le savez, si l'abeille disparaît, nous connaîtrons le sort des dinosaures en quelques années. Riante perspective...

Et puis moi, je n'ai pas d'abeilles dans ma clientèle, mais si jamais il y en a une qui vient, je veux être armé pour la défendre.

Et puis pour elle, ce sera gratuit : parce qu'elles le valent bien.

Feb
27
Une enquête qui va faire causer dans la Grande Muette...

http://www.avft.org/rubrique.php?id_rubrique=84&jour_pub=2014-02-27

Le magazine Causette vient de sortir, avec une Une qui ne peut laisser indifférent : une jolie jeune femme, dans un treillis bariolé au dessin évocateur et fantaisiste en terme de camouflage, quoique aux couleurs réglementaires, alignant un garde à vous approximatif, mais convenable, saluant comme un militaire américain et portant son bérêt de façon très "couture".

Ca attire l'oeil du professionnel, c'est sur...

Petit coup d'oeil en haut à droite; ça rigole moins...

"Exclusif ! Notre livre-enquête : les violences sexuelles dans l'armée française"...

Le tout, appuie la sortie d'un livre :

http://www.causette.fr/boutique/82-la-guerre-invisible.html

Bon. Vous me connaissez : ni une, ni deux ou, plutôt, "Un, deux ! Un, deux !...", j'ai commandé le bouquin et acheté le magazine.

On lit, on réfléchit, on se fait une opinion.

Mais on peut déjà se dire que, malheureusement, il y a peu de chance pour que les faits rapportés soient faux.

Sauf erreur, c'est la première étude du genre dans l'Armée Française : elle ne pourra pas ne pas faire réagir en haut-lieu. C'est même impératif.

Feb
21
Et si l'Ecosse devient indépendante ?...

elle quitte l'Union Européenne ?

Non pas que je sois forcément pour l'indépendance à tous crins (on a vu avec la Roumanie et, surtout, l'ex-Yougoslvie, le beau bordel que ça devient, lorsque l'on divorce sur des bases ethniques toujours plus affinées...), d'autant que la destruction des Etats-Nations (qui n'ont pas que des bonnes actions à leur actif à l'égard des peuples qui les composent) n'est pas vue d'un si mauvais oeil par les USA, le Marché et l'UE, ce qui devrait suffire à nous alerter.

Mais bon, il appartient aux peuples culturellement et politiquement homogènes de choisir.

C'est le cas de l'Ecosse qui décidera, à la fin de l'année, de son destin.

On passera sur l'énorme hypocrisie du futur cadre d'une quelconque banque américaine qu'est Barroso : on l'a dit, l'UE est pour les régions, pas pour les Etats, vu que seuls les Etats peuvent encore ponctuellement lui tenir tête.

Ca ne l'empêche pas de prétendre que si l'Ecosse devient indépendante, elle devra quitter l'UE, avec cette menace à peine voilée : pour revenir dans l'UE, il faudra l'accord de tous, sous-entendu, de l'Angleterre... cette bonne blague.

On voit le côté machiavélique : en fait, l'UE est tellement discréditée que c'est justement ce genre de menace qui risque fort de donner un coup de fouet aux Nationalistes Ecossais et leur faire gagner le référendum.

Un peu comme si le FMI donnait des consignes de vote aux Présidentielles Grecques...

Franchement, joli coup à trois bandes de Barroso : assurer l'indépendance, donc le démantèlement du Royaume-Uni, tout en donnant l'impression du contraire, c'est fort. La corde qui soutient le pendu.

Mais sur le plan du droit international, ce n'est pas si simple : théoriquement, lorsque deux Etats se séparent, c'est la politique de la table rase qui s'opère.

C'est à dire que le nouvel Etat doit normalement reprendre sa place dans les conventions internationales.

Sauf que là, il y a un os : l'Union entre l'Angleterre et l'Ecosse est de type égalitaire. Que la capitale du Royaume-Uni de Grande-Bretagne (soit l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles) et d'Irlande du Nord (oui, tout ça), soit à Londres, ne change rien au problème.

En réalité, ce n'est pas l'Angleterre qui détient le siège au sein de l'UE, mais le Royaume-Uni d'Angleterre etc.

Il y a bien sur le précédent de l'URSS (mais en fait, il y a avait déjà un os, là aussi, car outre la RSF de Russie, la Biélorussie et l'Ukraine avaient aussi un siège à l'ONU...), où chacune des autres Républiques a du demander son admission à l'ONU.

Mais là, il n'y avait aucune égalité : tout dépendait de Moscou, point.

Là, avec l'Angleterre et l'Ecosse, c'est beaucoup moins évident, puisque l'Union s'est faite autour de la Couronne, lorsque, en 1603, le roi Jacques VI d'Écosse devint également Jacques Ier d'Angleterre et d'Irlande, puis avec l'acte d'union de 1707.

Dés lors, si l'Ecosse sort du Royaume-Uni (ce qui n'est même pas certain, puisqu'ils pourraient, dans l'absolu, se séparer de l'Angleterre mais conserver la Reine comme chef de l'Etat), elle n'aurait pas moins de droits que le reste du Royaume-Uni.

D'ailleurs, si demain la Belgique explose, ce seront qui les Belges ?

En vérité, au regard du système particulier d'intégration au sein de l'UE, je pense que l'Ecosse restera membre de droit et Barroso, comme à son habitude, soutient des bêtises.

Maintenant, avec la rente pétrolière, pas sur que l'Ecosse ne veuille pas plutôt suivre la voie de la Norvège : l'UE et ses embrouilles, non merci !