Jan
16
Réforme de la Justice - Pas de Justice sans Avocat

 

La justice suppose l’examen d’une affaire de manière intégrale :

  • En droit - une connaissance des procédures et du droit applicable.
  • En cœur - une manière d’aborder les situations et les personnes.
  • Avec de la pâte humaine - une expérience, une profondeur sur les faits, les situations & les contextes.

L’avocat est le professionnel de cette vision intégrale. En effet, l’avocat agit avec :

Du droit : L’avocat est fort de ses nombreuses années d’études, de ses spécialités et de son expérience professionnelle. Tout avocat inscrit à un barreau est tenu à une obligation minimale de formation continue de 20 heures par année civile. 

Du cœur : L’avocat jure d’exercer ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité dans le respect des principes de sa déontologie : honneur, loyauté, désintéressement, confraternité, délicatesse, modération, courtoisie, compétence, dévouement, diligence et prudence. (Rappelé dans le Règlement Intérieur National des Avocats)

De la pâte humaine : L’avocat est auxiliaire de justice – Son travail est de faire le lien entre un petit bout du monde réel, la situation de son client, et le juge qui aura à examiner son affaire. A ce titre, l’avocat tire de sa vie privée la profondeur nécessaire pour aborder les situations qui se présentent à lui.

Ainsi, selon le mot de Chesterton : « Ce que nous attendons vraiment d’un homme d’affaires, c’est qu’il mette toute l’énergie d’un homme ordinaire dans son domaine spécifique. Nous ne souhaitons pas que toute l’énergie de ce domaine spécifique soit mise dans un homme ordinaire. Et encore moins que notre procès personnel fournisse de l’énergie aux jeux de l’avocat avec ses enfants, à ses promenades à bicyclette ou à ses méditations sur l’étoile Polaire. Mais nous souhaitons bel et bien que ses jeux avec ses enfants, ses promenades à bicyclette et ses méditations sur l’étoile Polaire fournissent un peu de leur énergie à notre procès. Et si la bicyclette a de quelque manière développé ses poumons, s’il a tiré quelque brillantes et séduisantes métaphores de l’étoile Polaire, nous souhaitons qu’il le mette à notre disposition lorsque notre différend sera jugé à la barre. En un mot, nous sommes d’autant plus heureux qu’il soit un homme ordinaire que cela lui permet d’être un avocat exceptionnel. »

 

(Illustration : Bertrand DOSSEUR – tirée de Défends ma cause – Loïc Tertrais - Editions du Jubilé Sarment 2018)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA