Apr
12
L'Etat ouvre, aux tournages de cinéma, le patrimoine immobilier au profit des ministères tribunaux ou des prisons

ON EN PARLE

Objet : L'Etat ouvre, aux tournages de cinéma, le patrimoine immobilier au profit des ministères tribunaux ou des prisons

Cette ouverture a déjà rapporté deux millions d'euros en 2010.

Cette politique par laquelle l'Etat a décidé d'assumer son rôle « de plus grande agence de décors de France » a été codifiée par deux décrets en février 2009 et résulte d'un constat opérationnel : « l'industrie cinématographique et audiovisuelle en général compte près de 100 000 emplois remplit les hôtels et contribue au rayonnement de la France » a déclaré M. RUBINOWICZ, directeur général de l'Agence du patrimoine immatériel de l'Etat (APIE).

L'idée est, donc, de faciliter l'accès à ces bâtiments, non utilisés à 40 % du temps en comptant les nuits et les week-ends, en installant au sein de chacune de ces infrastructures étatiques un bureau des tournages, lequel sera l'interlocuteur unique des cinéastes et des équipes.

M. RUBINOWICZ fait valoir « que l'on passe à une politique d'autorisation au coup par coup à une logique d'accueil des tournages ».

Les résultats sont encourageants (environ 150 tournages ont pu avoir lieu en 2010).

Le ministère de la justice a accueilli 51 tournages dans ses tribunaux pour 400.000 € de recettes dédiées à l'entretien des locaux.

Toutefois, MATIGNON, siège du Premier ministre, reste une cité interdite aux motifs « que l'on y travaille 24/24 heures ».

(Source AFFICHES PARISIENNES des 10/11 Mars 2011).

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA