Sep
10
Les centimes forestiers: quel devenir ?

Les chambres d'agriculture poursuivent des missions forestières mais leur financement dans le cadre de ces missions , assuré par les "centimes forestiers", est sujet à controverse.

Rappels :

Les chambres d’agriculture sont essentiellement définies autour de leurs missions agricoles.

Cependant, la loi forestière n° 2001-602 du 9 juillet 2001 (JO, 11 juill.) a renforcé leur compétence dans le domaine forestier en les chargeant de « contribuer à la mise en valeur des bois et forêts et de promouvoir les activités agricoles en lien avec la forêt 

L’article L322-1 du code forestier, créé par Ordonnance n°2012-92 du 26 janvier 2012 - art. (V) précise :

Les chambres départementales et régionales d'agriculture ont compétence pour contribuer à la mise en valeur des bois et forêts et promouvoir les activités agricoles en lien avec la forêt. Elles conduisent des actions concernant :

1° La mise en valeur des bois et forêts appartenant à des particuliers ;

2° Le développement des activités associant agriculture et forêt, notamment l'agroforesterie ;

3° La promotion de l'emploi du bois d'œuvre et de l'utilisation énergétique du bois ;

4° L'assistance juridique et comptable dans le domaine de l'emploi en forêt ;

5° La formation et la vulgarisation des techniques nécessaires à la mise en œuvre de ces objectifs.

Ces actions sont mises en œuvre par les chambres d'agriculture en liaison avec les centres régionaux de la propriété forestière, les organisations représentatives des communes forestières et l'Office national des forêts.

Le décret n° 2017-758 du 3 mai 2017 a mis en place un nouveau « service commun » au sein de chaque chambre régionale d’agriculture, dont les actions sont désormais financées par un fonds national chargé de répartir la taxe additionnelle collectée entre les Régions.

Cette réforme vise aussi à s’assurer que tous les centimes forestiers, qui correspondent à la part de la taxe additionnelle sur le foncier non bâti issue de la forêt (TA-TFNB ; CGI, art. 1604, IV), soient bien utilisés au bénéfice de la filière forêt-bois.

Bien que sujet à controverse, le décret est validé en tous points par le Conseil d’Etat (CE, 5ème ch.,  11 oct. 2018, n° 412140).

A noter, que le gouvernement projetterait de réduire la taxe additionnelle sur le foncier non bâti (TATFNB) dont une part va à la forêt et au bois.

Ce sujet qui inquiète le CNPF, les chambres d’agriculture, les communes forestières, entre autres. ( Froestoptic du 30 aout 2019- le Bois International du 7 septembre 2019).

CE, 11 oct. 2018, n° 412140

ForestOptic 30/08/2019

Le Bois International 07/09/2019

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA