Sep
22
Simplification de la procédure de divorce par consentement mutuel

DROIT DE LA FAMILLE

Objet : Simplification de la procédure de divorce par consentement mutuel (réponse ministérielle n° 77838 du 20 Juillet 2010)

Mme Joëlle CECCALDI-RAYNAUD interroge M. le Secrétaire d'État à la Justice sur le projet de simplification de la procédure du divorce par consentement mutuel, prévu aux termes du projet de loi relatif à la répartition des contentieux et à l'allégement de certaines procédures juridictionnelles.

En effet, ce projet supprimerait le passage final devant le Juge, au moment de l'homologation de la convention et de la notification officielle du divorce aux époux, celui ci n'étant alors notifié que par lettre.

En réponse, M. le Secrétaire d'Etat indique que le projet de loi relatif à la répartition des contentieux et à l'allégement de certaines procédures juridictionnelles prévoit de simplifier la procédure de divorce par consentement mutuel en dispensant les couples n'ayant pas d'enfant mineur commun de comparaître systématiquement devant le Juge aux Affaires Familiales.

Cette réforme est inspirée de l'une des recommandations de la Commission sur la répartition des contentieux présidée par le recteur GUINCHARD.

Cette proposition vise à éviter la tenue systématique d'une Audience dans les affaires les plus simples, l'utilité d'une telle comparution n'étant pas avérée dans ces cas.

En pratique :

La demande en divorce sera présentée :

- par les Avocats respectifs des Parties,

- ou par l'Avocat choisi d'un commun accord,

- par Requête unique adressée au Juge aux Affaires Familiales, accompagnée d'une convention réglant les conséquences du divorce.

Le Juge examinera la Requête, et les pièces fournies, afin de s'assurer que l'intérêt des époux est préservé et que ceux-ci ont donné librement leur consentement.

Si le Juge constate que ces conditions de fond sont remplies, il rendra un Jugement homologuant la convention et prononçant le divorce.

Le divorce sera notifié aux Parties par le Greffe.

Un décret d'application viendra préciser la liste des pièces qui devront être jointes à la Requête afin de permettre au Juge de procéder aux vérifications nécessaires, notamment les documents relatifs aux ressources, charges, patrimoine et conditions de vie respectives des époux.

Aux termes de la réponse ministérielle n° 77838 (JOANQ 20 Juillet 2010) cette procédure présente de nombreux avantages :

- tant pour les justiciables, qui n'auront plus à se déplacer au Tribunal et disposeront, à moindre frais, d'une décision judiciaire dans des délais réduits,

- que pour les juridictions, qui verront le nombre d'Audience diminuer alors même que le Juge conserve son rôle de vérification de l'intégrité des consentements et de l'équilibre de la convention.

Par ailleurs, le dispositif prévu par le projet de loi présente les garanties propres à éviter que ce divorce soit assimilé à une procédure expresse puisqu'il rétablit la comparution des époux dès lors :

- que l'un d'eux en fait la demande,

- ou que le Juge l'estime nécessaire.

La dispense de comparution ne concernera, donc, que les divorces par consentement mutuel de couples sans enfant mineur commun, en l'absence d'opposition des Parties et du Juge.

Réponse ministérielle n° 77838 (JOANQ 20 Juillet 2010)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA