Apr
14
DE L'IMPOSSIBLE CENSURE !

Une rumeur incroyable, mieux invraisemblable, se développe. Des avocats pratiqueraient la censure à l'encontre d'autres avocats sur le réseau « blogosphere avocats ».

Il s'agirait de profiter que les avocats, confiant dans l'outil qui leur était proposé, utilisent ce réseau offert par le Conseil National des Barreaux pour leur imposer certaines normes et une totale conformité à certaines idées.

On ne pourrait faire une quelconque allusion au RPVA ou à une société X (j'hésite même à la nommer !). On ne pourra, peut être, ensuite critiquer ou s'interroger concernant la politique du Conseil National des Barreaux ou d'autres institutions.

Naturellement, personne ne le croira. Il s'agit, certainement, d'une de ces folles rumeurs qui court sur le Net comme elle bruissait à Orléans. Je n'en ferai pas l'analyse comme l'avait fait, en son temps et avec talent, Edgard MORIN.

Qui pourrait imaginer qu'un ou des avocats puissent priver de la liberté d'expression des confrères ? Qui pourrait penser qu'en « blogosphere avocats », espace de liberté puisque créé par des avocats pour des avocats, on puisse être privé du droit de critiquer ? Qui pourrait songer, un instant, dans notre profession, que ce réseau a été créé pour mieux le contrôler, ou pour servir les intérêts, assurément commerciaux, d'une société quelle qu'elle soit ? Qui pourrait écrire, avec un semblant de vérité, que sur ce réseau serait imposée une charte dans laquelle on ne pourrait porter atteinte à « l'ordre public», aux droits d'un tiers ou à l'image de la profession d'avocat ?

Nous nous battons, en permanence, contre cette notion imbécile utilisée à de nombreuses occasions d'ordre public impérieux qui permet toutes les fantaisies liberticides. Je ne sais pas encore, après 30 années de carrière, qu'elle est « l'image de la profession d'avocat ». Chaque avocat a sa conception de cette image et celle-ci varie dans l'espace et dans le temps.

Je sais que les confrères sont des majeurs adultes qui connaissent la Loi et le Droit. S'il leur prenait la fantaisie ou l'envie de critiquer une société ou des tiers, ils en assumeraient la responsabilité. Ils le savent.

Il n'existe nul censeur dans notre profession qui pourrait se substituer au juge pour faire taire un avocat et la liberté d'expression d'un avocat est garantie par la Loi et la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme.

Cet avocat qui prendrait la responsabilité immense de censurer un autre avocat, de le priver de sa liberté d'expression sur un blog, romprait l'engagement solennel que constitue notre serment. Personne ne peut le faire et si cela était fait, cela ne peut être qu'une erreur technique.

Il serait bon qu'on se souvienne qu'il existe un seul mot qui nous réunit individuellement et collectivement et que ce mot s'appelle « confraternité ».

Michel BENICHOU.

Commentaires

Plusieurs Confrères ont vivement réagi en invoquant la censure.

Des exemples précis ont été donnés concernant le RPVA et la Société NAVISTA.

...d'avoir relayé nos propos.

Avez vous remarqué que "l'équipe de la blogosphère" ( c'est quoi çà ? ) est très soucieuse de conserver la trace de toutes les versions d'une publication ou d'un commentaire : il faut pouvoir raccrocher u propos diffamatoire même s'il était retiré spontanément par son auteur....

En revanche, il n'existe aucun historique des actes de censure qui sont commis par cette même "équipe de la blogosphère".

Pourtant, je constate qu'il y a beaucoup plus d'actes de censure sur cette blogosphère que de propos diffamatoires ou injurieux.......!

A mon tour, je relaie les vôtres sur mon blog. Merci encore.

... pour votre article.

Je vous rassure, il ne s'agit pas d'une rumeur, mais bel et bien d'une réalité.

Un comportement tout à fait illégal de la part du CNB qui n'est pas notre hébergeur (je dit illégal, mais c'est plutôt contraire aux droits de l'homme, et plus particulièrement à l'article 11 de la déclaration de 1789).

Et cette censure ne s'applique pas uniquement pour les articles qui mentionnent NAVISTA.

Heureusement, notre Confrère Maître CHAPOTARD collectionne tous les articles censurés ICI.

suite de mon commentaire :

Vous dites "Cet avocat qui prendrait la responsabilité immense de censurer un autre avocat, de le priver de sa liberté d'expression sur un blog, romprait l'engagement solennel que constitue notre serment".

J'espère très sincèrement que le (les) avocat (s) en question liront votre excellent article.

Nom: 
nathalie.kerdrebez
Site: 
http://

En décembre 2010, j'ai affiché à la salle des avocats du Barreau du Val d'Oise, la lettre de Navista demandant au CNB de supprimer des articles sur la blogosphère avocats.fr et une merveilleuse plaidoirie de l'un de nos confrères sur la censure.

En février 2011, avec trois confrères, j'ai adressé aux élus du CNB un courriel avec le dossier de la censure, afin qu'ils apprécient s'il était porté atteinte aux intérêts de la société Navista ou à la liberté d'expression de nos confrères.

Pourquoi?

Je crois que l'avocat est libre et responsable, j'espèrais que nos élus corrigeraient "l'erreur technique".

Le 2 avril 2011, mon article "RPVA: Etat des lieux sur la communication électronique" a été rendu invisible sur la 1ère page du site avocats.fr grâce à un moteur de recherche.

Quelques jours plus tard, un confrère a reçu un courriel lui annonçant que sa pensée critiquant la société Navista a été supprimée.

Vos propos me rassurent et j'espère à nouveau que la confraternité, expression d'un respect mutuel, va avoir raison d'une "erreur technique" qui se répète.

Cette semaine, je publierai un nouvel article sur le RPVA et la société Navista.

Et j'espère que le moteur de recherche d'invisibilité aura disparu par confraternité.

Nom: 
pascalebertoni
Site: 
http://

C'est que les confrères, membres du CNB, pourtant informés, de cette censure ne semblent pas réagir.... Combien de temps vont_ils encore accepter que l'on se moquent d'eux, eux les representants des avocats. Que la directions du CNB puisse faire le black out sur certaines informations, sans sanction ni protestation de la part de l'assemblée du CNB me paraît invraisemblable. Il ne pourront pas dire qu'ils ne savaient car ils ont été informés... Je crois que l'on a les dirigeants que l'on mérite hélas. Sous prétexte de légitimisme on est prêt à tout accepter... Je crois qu'il temps mesdames et messieurs que vous partiez vous n'avez plus votre place au sein du CNB.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA